Sun In Your Head

Accords

Vendredi 16 décembre 2005 à 20 h 30

Cette dernière séance présente des pratiques artistiques liées à la composition : l’image est utilisée comme point de départ pour une composition sonore ou, inversement, une bande sonore crée le contexte d’une composition visuelle. Les vidéos de Pipilotti Rist trouvent souvent leur point de départ dans des musiques populaires qu’elle décompose et recompose en les associant à des images, oscillant entre rêveries et images du quotidien. Les études d’Oskar Fischinger, dont nous présentons ici un exemple réalisé en 1932, ont inspiré Norman McLaren dans ses compositions visuelles et sonores. Ex-tension de Jean-Paul Dupuis se compose comme un film chorégraphique, un jeu entre la représentation du corps et la musique.

Invitée : Michèle Bokanowski
Après des études d’harmonie, fugue, contrepoint et analyse avec Michel Puig, elle suit un stage au Groupe de Recherches Musicales du Service de la Recherche de l’ORTF sous la direction de Pierre Schaeffer et participe au GRM à un groupe de recherche sur la synthèse du son par ordinateur. Elle a notamment composé des musiques de films, des musiques pour la scène, des musiques de ballets et des environnements sonores.
Elle a également réalisé les musiques des courts-métrages de Patrick Bokanowski, La Femme qui se poudre (1972), Déjeuner du matin (1975), La Plage (1991), Au bord du lac (1993), Flammes (1998) et de son long métrage L’Ange (1982, Prix du Jury, Prix de la SACEM au 10e Festival International du Film Musical et Chorégraphique de Besançon). Elle vient nous parler entre autres de sa manière de travailler avec cet important réalisateur.

Oskar Fischinger, Studie N°11 , 1932, 4’
projection 16mm

Pipilotti Rist, / Beige, (Entlastungen) Pipilottis Fehler, 1988, 11’ ’
vidéoprojection

Patrick Bokanowski, Déjeuner du matin, 1975, 12’
projection 16mm

Patrick Bokanowski, Flammes, 1998, 3’45’’
projection 16mm

Patrick Bokanowski, Le Canard à l’orange, 2002 ,8’ 30’’
vidéoprojection

Christoph Girardet, Scratch, 2001, 4’45’’
vidéoprojection

Jean-Paul Dupuis, Ex-tension, 1988, 6’
vidéoprojection

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page