Concert

Bahman Rajabi & Athar Torabi

Vendredi 29 décembre 2006 à 20h30

Concert exceptionnel de musique persane (Iran) avec Bahman Rajabi (tombak) accompagné par Athar Torabi (setar, kamanche), Amisha (santur, daf), Adojan-Adnan (oud/barbat).

Pour la première fois en Occident, écoutons le fascinant maître de percussion Bahman Rajabi au tombak (zarb) et découvrons la musique traditionnelle de l’Iran. Un voyage au cœur de l’Orient, une magie tramée par les sons !

Bahman Rajabi, Maître de tombak (zarb)

Bahman Rajabi, est né en 1939 à Rasht, ville du nord de l’Iran, dans la province de Gilan.
Le petit enfant montre un amour pour la musique et le rythme. Plus tard il prend ses premiers cours de tombak avec Amir Nasser Eftetah envers qui il se sent toujours redevable. C’est à partir de ce moment que le jeune Rajabi, après avoir acquis les bases du rythme, commence sa très longue démarche pour fonder une véritable école de l’art du tombak.

JPEG - 24.8 ko
Bahman Rajabi

Comme il le signale au cours de nombreux concerts lectures et conférences, il a assimilé tout ce qui a été fait avant lui mais il lui fallait quelque chose de plus ! Doté d’un grand talent, d’une imagination fertile et d’une large culture générale et musicale, tout cela grâce à un travail acharné et à une discipline sans faille, il crée cette école unique, fusion de toute la tradition et du fruit de ses innovations.

Aujourd’hui il est l’artiste le plus inspiré et le plus inventif dans le domaine de la percussion de la musique persane, par exemple il joue une quinzaine de différentes sortes de « riz » que l’on peut comparer au roulement ou trémolo, dont certaines sont de vraies prouesses techniques, que lui seul peut pratiquer.

Rajabi est chercheur dans l’âme, il a également mené des recherches profondes sur l’histoire de l’instrument. Avec un esprit clair et critique, en plus de la tradition de musique savante il s’est inspiré des rythmes de la musique populaire à l’instar de Bartok en Occident, ce qui donne à son jeu de multiples dimensions.

Outre ses nombreux concerts solo ou avec d’autres instruments, le maître Rajabi est un excellent pédagogue, il a déjà écrit et publié une méthode de tombak en deux volumes qui couvre tous les niveaux d’apprentissage. Pour cette méthode il a imaginé une notation originale sur une seule ligne dotée de multiples signes afin de montrer toutes les frappes et la richesse des timbres.
Il est également l’auteur de l’ouvrage intitulé « Tombak et différents regards sur le rythme ». Dans ces pages, il développe son « regard » esthétique et artistique de manière impartiale et universelle.

Nous savons que les rythmes de la musique persane découlent pour une grande partie des cycles de la métrique de la poésie persane. Dans ce domaine, sa maîtrise de la littérature persane lui permet des « transpositions » de vers sur la peau du tombak qui commence à « chanter », en rappelant toute la finesse et l’inflexion de la langue poétique.

Bahman Rajabi avait participé au célèbre festival de Shiraz dans les années soixante-dix où il avait fait remarquer son style comme celui d’un vrai virtuose et qui plus tard deviendra une école.

Comme tout innovateur, ce grand maître a suscité des polémiques dans le milieu artistique en Iran, mais curieusement cela n’a pas empêché certains de ceux qui le critiquent de s’emparer de ses idées et de copier sa méthode pour la publier sous leurs propres noms ! Mais aujourd’hui Rajabi est considéré par la plupart des grands musiciens et musicologues en Iran comme un des plus grands maîtres dans cette matière, il est le premier à avoir fait du tombak un instrument de soliste.

K.Roshanravan, compositeur iranien, dit à propos de Rajabi :
« il est comme Bach, à partir d’un petit motif rythmique, il peut composer et construire un monument »

Nous pouvons dire encore beaucoup sur ce grand artiste, mais il suffit de l’écouter et de le voir jouer, en un mot, c’est de la pure magie !

Athar Torabi, concertiste et compositeur joue du kamanché du violon et du setar.

Diplômé en musique de l’École Normale des Arts de Téhéran en 1975, où il a étudié avec les maîtres R. Badï et M. Baharlou, Athar Torabi a poursuivi ses études à l’Université de Téhéran ainsi qu’auprès de maîtres tels M. T. Massoudieh, H. Farhat, Sh. Farhat, Darioush Safvat et G. Martirossian. Arrivé en France, il obtient à Paris des diplômes en éducation musicale, en musicologie et en ethnomusicologie. Chercheur dans l’âme, il étudie la musique indienne avec le maître de sarangui Ram Narayan. Il est l’auteur de nombreux concerts-lectures comme celui de « Musique et Poésie persanes » à la Maison de la Poésie à Paris ou celui sur « Le Shahnameh » à l’Auditorium du Louvre, et plus récemment le récital en hommage à la poétesse Forough Farrokhzad à l’Auditorium des Halles à Paris en septembre 2003.

Par ailleurs, il donne régulièrement des concerts et des conférences sur la musique iranienne et indienne ainsi que des animations-démonstrations sur ses instruments à la Cité de la Musique à Paris. Il accompagne également le Kathak, danse classique du nord de l’Inde.

Informations

Tout public - Durée 1h30 :
 Plein tarif : 15€ / réduit : 8€
 Réservations 01 42 87 08 68

Théâtre Berthelot, 6 rue Marcelin Berthelot - 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux (ligne 9) sortie Kleber (2e à droite et 2e à gauche).

Au Théâtre Berthelot en collaboration avec l’association Tarane, la Maison Populaire, le Pôle Ressources Musiques et Danses du Monde du 93 et la complicité de Mohamed Zouzi Chebbi, philosophe.

Partager

Haut de page