Résidences

Chants du monde : de la transmission orale à la création

de novembre 2005 à juin 2006

De nombreux chanteurs inscrits dans une tradition spécifique vivent dans notre région ou y passent à l’occasion d’un concert, d’un festival. Ces chanteurs sont porteurs d’un patrimoine artistique et d’une tradition de transmission qu’il nous semble intéressant de partager. Au cours de ce travail nous irons boire à la source de quelques traditions pour ensuite réinvestir le répertoire qui nous aura été transmis, l’organiser à notre façon et en faire œuvre collective.

Ce projet s’adresse à des chanteurs, conteurs, comédiens, danseurs, amateurs ou professionnels intéressés par une création mêlant le chant, le mouvement, le jeu.
Le travail s’articulera en plusieurs temps sur les deux années à venir.

de novembre 2005 à juin 2006
Dix périodes de deux jours : jeudi 10 h-16 h, vendredi 10 h-13 h
En alternance, des « master-class » seront animées par des chanteurs invités originaires du Mali, de Russie, des Pays Basques, de Géorgie... et des ateliers de restitution-création animés par Marie Estève de la compagnie Ouï dire.

Calendrier
Deux réunions de présentation du projet selon votre disponibilité :
jeudi 13 octobre 2005 de 10 h à 12 h ou lundi 17 octobre 2005 à 20 h 30

1er atelier : jeudi 17 novembre et vendredi 18 novembre 2005 avec Marie Estève

2e atelier : jeudi 8 décembre et vendredi 9 décembre 2005 avec Zaïnaba (Comores)
La chanteuse Zaïnaba Ahmed est, depuis une quinzaine d’années, une vedette aux Comores où elle a été surnommée la « voix d’or ». Cette star de la variété a mis son talent et sa voix magnifique au service d’un répertoire ancré dans la tradition. C’est ce répertoire qu’elle présentera à Africolor, en formule acoustique.
« Scandées par les tambours et les battements de mains, agrémentées de discrètes guitares, ces mélodies haut perchées distillent une infinie douceur, quelque part entre prières et berceuses. » (Télérama)
« La chanteuse Zaïnaba Ahmed fait devoir de mémoire en se recentrant sur la tradition, relue sans tentations de digressions vers des sonorités dites “modernes” (...) Le timbre est ferme et clair, les chansons sont celles dont on berce les enfants, apaise les souffrances des mères, célèbre un événement heureux... » (Le Monde)
« Avec son timbre ample, parfois troublant, accompagnée de chœurs féminins et de percussions, la voix d’or des Comores nous rend les mélodies épurées des berceuses et autres styles encore en vogue dans les mariages et les circoncisions. » (World)

Informations

juin 2006 : concert
septembre 2006 : un temps de création pour aboutir à un spectacle de théâtre musical mêlant chant et jeu, espace, lumière...
2006-2007 : ce spectacle tournera dans différents lieux et festivals partenaires du projet.

Partager

Haut de page