Accueil artistique

Cie Corps Accords

les 25 janvier et 26 janvier 2010

Le geste et le son

Interaction danse et musique

Une résidence entre musiciens et danseurs pour :
Définir une méthode de travail qui leur permettra d’acquérir un langage commun, afin de rendre possible une connexion directe entre la danse et la musique.

Ils cherchent à développer une trame musicale et gestuelle qui sera à l’origine d’une « arborescence » de codes et dirigeront le collectif dans autant d’univers correspondants.
Il faudra que le signe gestuel ait une transcription sonore et que ce signe implique un événement.
Le but étant de travailler l’improvisation « connectée » entre danse et musique, cette dernière sera soumise à certaines consignes- qui peuvent être par exemple liées à une cellule rythmique très précise ou bien à une thématique plus générale vouées à créer une certaine convergence dans l’improvisation.

Origines :
L’atelier « body and soul » animé par Stéphane Payen et Cécile Médour leur a donné quelques pistes et a été l’occasion de rencontres fructueuses. Ils ont monté un collectif (voué à devenir une association) rassemblant une dizaine de personnes musiciens et danseurs issus d’univers diverses (classique, jazz, contemporain, afro..). Tous motivés par l’idée d’intéragir en direct, de jouer au présent, et d’ouvrir un espace original destiné à la rencontre d’influences différentes par le mouvement et la vibration.
À l’occasion d’un atelier dirigé par Walter Thompson et François Jeannot, ils ont également découvert l’univers du sound painting danse et musique qui leur apporte de nombreuses pistes de travail.

Mise en œuvre :
Les moyens de parvenir à cela seront de relayer au maximum les partitions par un échange oral et un travail de mémoire commun aux danseurs et aux musiciens.
Ils privilégieront le fonctionnement par code car il implique une attention permanente (visuelle et auditive) laquelle est justement à leurs yeux un élément indispensable à l’interaction entre musiciens et danseurs.
Ils cherchent à s’inspirer des codes utilisés dans les danses et musiques traditionnelles ayant constaté la connivence qui existe par exemple entre les danseurs et musiciens d’Afrique de l’ouest.
Ils souhaitent aussi utiliser les outils modernes tels ceux proposés par la technique du sound painting.
Il s’agira de laisser place à l’initiative personnelle. (chacun peut faire un signe à tout moment et provoquer un événement collectif) et de mettre en valeur la singularité (notamment à travers le travail des cellules ou de l’improvisation qui restera absolument libre dans l’espace qu’on aura défini).

Influences :
Sidi Larbi Cherkaoui son art de transmettre un message poétique fort qui se situe au delà des mots.
Akram Khan sa danse très rythmique imbriquée dans la musique.
Alain Platel concernant son travail danse-musique autour de l’oeuvre de Bach
Joseph Nadj pour la poésie de ses spectacles
Pina Bausch pour la présence sur scène
Boris Charmatz pour ses recherches et son intégrité
Surnatural Orchestra pour le sound painting
Aka Moon dans le fonctionnement du groupe qui se fait par signe
Steve Coleman et son concept de construction musicale
Musiques et danses d’Afrique de l’ouest ( Guinée, Mali, Sénégal)

Informations

Description du collectif :
Ion Bikuna : saxophone baryton, alto, flûtes.
Ignacio Plazaponce : piano, melodica
Benoît Meynier : saxophone alto
Julie Burbage : violon et danse
Hugo Sauzet : flûte
Guillaume Ruelland : basse
Thibault Brandalise : batterie
Katia Theurin : danse
Isabelle Fagotat : danse
Karina Benziada : danse
Céline Rave : danse

Partager

Haut de page