Philosophie

Crise de la démocratie ? Crise de la représentation ? Que veut le peuple ?

Saison 2002-2003

par Gérard Bras, directeur de recherche au Collège international de philosophie

C’est un lieu commun journalistique de parler d’une crise de la démocratie, de l’écart devenant fossé entre les gouvernants et le peuple, du désintérêt des électeurs pour le débat politicien. On s’en émeut sur un plateau de télévision un soir d’élection, puis on se proclame porte-parole de la « France d’en bas », inconscient du mépris qu’on affiche par là, sans chercher à atteindre les causes des symptômes diagnostiqués.
Faisons un double pari : qu’il est possible de réfléchir les problèmes qui se posent à nous, les contradictions qui travaillent notre société ; qu’il n’y a pas de réponses toutes faites capables de les résoudre.

Comment engager ce pari ? Par une sorte de « bricolage » intellectuel, au moyen duquel les questions et les expériences des participants se noueront avec les concepts des philosophes. Il ne s’agira pas d’un cours de philosophie, mais plutôt d’une tentative pour réfléchir ensemble, en partant d’expériences différentes, en vue, non pas de proposer des solutions (ce qui relèverait du débat politique), mais de préciser des problèmes, ce à quoi la philosophie peut contribuer. Les ateliers déboucheront naturellement sur l’organisation de conférence ou de forums, voire sur la rédaction de textes. L’atelier est donc ouvert à tous ceux qui veulent s’interroger sans préjugés sur l’état présent de la politique.

Gérard Bras.


Partant ainsi d’une réflexion et d’un questionnement communs, les premières sessions ont permis de détailler quelques points à aborder.
 Politique et philosophie politique.
 Comment caractériser la séquence historique 1789-1989 ?
 Qu’est-ce que la souveraineté ?
 Comment comprendre la demande de sécurité ? Est-elle contradictoire avec le principe de démocratie ?
 Racisme et exclusion sont-ils des moments nécessaires de l’État moderne ?
 Le jeu politicien dévalue-t-il le principe de la représentation populaire ?
 L’abstention est-elle le signe du désintérêt du peuple pour la politique ?
 La foule, les masses, le peuple. Un peuple peut-il se comporter comme un troupeau ?
 Comment caractériser le populisme ? Comment distinguer populaire et populiste ?
 L’égalité est-elle la cause de tous nos maux ? Qu’est-ce que l’égalité politique ?
 Quel danger représente le communautarisme pour la politique ?


Bibliographie

G. Agemben
Moyens sans fins (Rivages)
Homo sacer (Seuil)

A ; Badiou
Abrégé de métapolitique (Seuil)

E. Balibar
Droit de Cité (P.U.F.)

B. Kriegel
Cours de philosophie politique (Livre de Poche)

J.P. Le Goff
La démocratie post-totalitaire (La Découverte)

P. Manent
La Cité de l’Homme (Flammarion)
Cours familier de philosophie politique (Fayard)

T. Negri
Abécédaire (Calmann-Lévy)

T. Negri, M . Hardt
Empire (Exils)

J. Rancière
La Mésentente (Galilée)

La revue Lignes n° 9 (oct. 2002)
De la possibilité politique et des politiques possibles (éd° Léo Scheer).
La revue Multitudes n° 9 (mai-juin 2002)
Philosophie politique des multitudes.

Informations

Chaque lundi, entrée libre

Partager

Haut de page