Arts numériques

Des mondes recomposés

Vendredi 30 septembre 2005 à 20 h 30

Une soirée bien spéciale où les imaginaires se projettent dans des mondes virtuels sous forme de films d’animation en 2D et 3D.

Comment ces films d’animation s’inspirent-ils de nos environnements ? De chaque principe qui régit nos sociétés et de nos propres rapports sociaux ? De nos souvenirs et nos rêves ?

 Les Plugs, de Frédéric Espinasse, 12’

Les Plugs, méca­ni­maux pra­ti­que­ment indes­truc­ti­bles, vivent sur un monde miné­ral livré aux puis­san­ces électromagnétiques d’une atmo­sphère déchaî­née. Le cycle de vie Plug, passe obli­ga­toi­re­ment par la cap­ture de la foudre, dont ils tirent leur énergie vitale. Ainsi com­mence la quête du méga­watt.

JPEG - 5.1 ko
Les Plugs
Prix de film d’animation Festival de Film Indépendant de Bruxelles

 La Nuit, de Regina Pessoa, 6’35

Sombre est la nuit, en dépit d’un lumi­gnon irra­diant, et d’une mélo­pée enton­née par la mère. Deux soli­tu­des fémi­ni­nes, deux âmes en peine, une absence de com­mu­ni­ca­tion qui per­dure d’une géné­ra­tion à l’autre.

 La Mort de Tau, de Jérôme Boulbès, 12’

Au beau milieu du désert, Tau, sorte de larve géante, se meurt. Autour de cette agonie, toutes sortes de peti­tes créa­tu­res entrent en conflit.

JPEG - 3.8 ko
La Mort de Tau
Lutin du Meilleur Film d’Animation 2001

 Cent papiers, de Gérard Ollivier, 1’

L’impla­ca­ble machine à fabri­quer des sans papiers...

 L’Amante, de Alexandre Dubosc, 7’

Un soir dans une cham­bre de châ­teau, demeure une per­sonne mys­té­rieuse. Celle-ci attend la visite d’un homme. Peu de temps après leur amour pas­sionné, ce visi­teur est sau­va­ge­ment assas­siné par cette femme étrange. En réa­lité cette der­nière est une mante reli­gieuse au com­por­te­ment natu­rel et ina­lié­na­ble.

JPEG - 2.4 ko
L’amante

 Rascagnes, de Jérôme Boulbès, 12’

En des temps incer­tains, un petit groupe de créa­tu­res se réunit pour par­ta­ger un festin.

JPEG - 2.8 ko
Rascagne

 Le Puits, de Jérôme Boulbès, 8’

Le voyage vers la lumière, à tra­vers quel­ques désillu­sions, d’une petite créa­ture accro­chée à une bulle.

JPEG - 2.7 ko
Le Puit
Prix de la photographie et 2e prix fiction courtes IMAGINA 2000
Prix ATOM FILM du Meilleur film d’animation Festival de Clermont-Ferrand 2000
Prix du film d’animation Festival de film Court de Lille 2000
Mention spéciale du Jury Jeunes Festival de MONTECATINI 2000
Prix spécial du Jury Festival de HUESCA 2000, Nominations Césars 2001

 La Petite mort, de Dana Rayson, 5’

Dans un mael­ström d’images mélan­geant diver­ses tech­ni­ques d’ani­ma­tion (dessin animé, repri­ses d’images réel­les, ani­ma­tion de pho­to­co­pies, etc...) des visions par­cel­lai­res pas­sent briè­ve­ment sur l’écran, sym­bole de la cons­cience d’un homme à l’agonie. Réalisé sur un banc-titre image par image, c’est le fruit de mois entiers de tra­vail qui don­nent l’impres­sion d’une grande per­fec­tion visuelle, non-nar­ra­tive et ciné­ma­to­gra­phi­que.

Informations

Des productions Lardux Film.

Entrée libre

Partager

Haut de page