Résidence

Elsa Mazeau

Saison 2001-2002

Work in progress - Création

« L’expérience quotidienne nous apprend que toute fascination consiste à attirer le regard sur un objet à l’aide d’un effet extérieur à cet objet même, par l’entremise d’une sorte de puissance trompeuse qui incite le regard à se poser ailleurs, là ou rien de particulièrement intéressant n’est à voir. La fascination a donc pour principal effet, non de fixer le regard sur certains objets dignes d’attention, mais bien de rendre ceux-ci invisibles : elle n’attire ailleurs que pour mieux dissimuler ici. Or, qu’un objet ne puisse éveiller le désire qu’à la condition de relever sa simple perception, c’est à dire de se rendre invisible au profit de la visibilité de n’importe quel objet pourvu qu’il soit autre, voilà qui en dit assez long sur la pauvreté dans laquelle on tient le réel pour à jamais installé, sur son impuissance présumée à jamais être perçu comme désirable en tant que tel. »

Cette longue citation de Clément Rosset souligne l’effet hypnotique des sociétés de consommation. La société donne l’illusion de posséder, de maîtriser nos choix et nos ambitions. Je m’intéresse aux hommes et aux rapports qu’ils entretiennent avec leur environnement : les références qu’ils s’inventent ou s’approprient.
J’observe nos volontés, nos activités, nos choix, nos achats, nos ambitions...
L’important est de montrer pour pouvoir défaire l’aspect familier des situations et ainsi nous aider à nous positionner.
Les visuels nous invitent à les décoder, faire des liens, prendre position, réagir, à rendre implicite ce qu’ils proposent d’explicite...

 Voir un extrait de la présentation

Atelier intensif de création

Les personnes qui souhaitent s’engager dans le travail de cette résidence doivent se rendre disponibles sur la totalité des dates suivantes :

séquence 1
lundi 25, mardi 26, mercredi 27, jeudi 28 février 2002 et vendredi 1er, samedi 2, dimanche 3 mars 2002
séquence 2
lundi 15, mardi 16, mercredi 17, jeudi 18 avril 2002 et vendredi 19, samedi 20, dimanche 21 avril 2002
séquence 3
jeudi 9, vendredi 10, samedi 11, dimanche 12 mai 2002
séquence 4
jeudi 6, vendredi 7, samedi 8 juin, dimanche 9 juin 2002

Ateliers de création gratuits pour les adhérents.
Tarifs Montreuillois : 28 €-185 F / Non-Montreuillois : 36 €-235 F

Présentation des travaux
du 21 au 29 juin 2002


ATELIERS

Photos numériques :
 On approchera la photo en s’intéressant aux gens : comment ils vivent, plus largement comment ils ont leur repère dans notre société. On peut réfléchir au travail, aux loisirs, à la consommation...

Les images seront ensuite retravaillées sur photoshop, (Illustrator et X-press si nécessaire). Ensuite elles seront imprimées et présentées selon le sujet soit comme un magazine, en poster un mur à l’extérieur, sur internet.

Performance - vidéo - son :
 Plus que d’observer, il s’agit de détourer une référence culturelle très légèrement, pour qu’elle ressemble à d’autres références et que chacun puisse la voir différemment. Par exemple, je me suis un jour retrouvée dans des lieux publics avec un tissu sur la tête et un seul trou pour que je puisse tirer ma langue aux passants. Un ami relevait les réactions des gens qui disaient tour à tour : ninja, actrice, musulmane... Le son est alors tout aussi important que l’image. Le résultat peut prendre la forme d’une vidéo, d’une bande sonore ou d’une performance.

EXPOSITION

L’exposition peut prendre des formes tout à fait multiples. Il s’agit de mettre les pièces dans la situation la plus signifiante par rapport au projet. On peut donc envisager un affichage dans la rue autour de la Maison populaire, une immersion discrète dans toute la Maison populaire, un lieu « plus fort » consacré à l’expo au sein de la Maison populaire.

Pendant les rencontres provoquées pour le recueil d’images ou de sons dans la rue, les participants informeront les gens rencontrés qu’ils pourront se voir dans l’exposition de juin.

Partager

Haut de page