Édito

Faire ensemble

Juillet 2010

« L’ancienne alliance est rompue ; l’homme sait enfin qu’il est seul dans l’immensité indifférente de l’Univers d’où il a émergé par hasard. Non plus que son destin, son devoir n’est écrit nulle part. À lui de choisir entre le Royaume et les ténèbres. »
Le Hasard et la nécessité, Jacques Monod, biologiste et biochimiste français (1910-1976)

Cette saison se profile sous l’énoncé « Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme » d’Antoine Lavoisier, chimiste, philosophe et économiste français du XVIIIe siècle, et qui avoisine beaucoup au «  Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau », énoncé au Ve siècle avant J.-C. par Anaxagore de Clazomènes, un philosophe très en avance sur son temps.

Travailler à partir de cet énoncé scientifique est une invitation à discuter sous un autre angle nos territoires physiques et ceux de la pensée qui, avec ses ellipses, fait fi de la notion du temps. C’est une invitation pour rester coûte que coûte dans le champ de la raison et de l’expression artistique.
Ainsi, loin d’être un thème à illustrer, l’ensemble des actions est conçu telle une ritournelle, comme autant de promesses de retrouvailles, de séparations et de transformations…

Une ritournelle aux multiples couplets qui se fredonne à travers…
Le fil rouge du séminaire mensuel, Ce qui force à penser, où sont invitées des personnalités, membres signataires de l’Appel des appels, qui discutent des transformations qui s’opèrent à l’intérieur de leur pratique professionnelle et celles qu’ils proposent pour le bien commun.

L’exposition phare de la rentrée La Famille Farrell, qui sera visible simultanément à la Maison populaire et à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen 93), donnera lieux à des rencontres transdisciplinaires ponctuées par des temps forts.

Les soirées musicales Crash test, en compagnie de DJ Shalom, Winter Mass, l’Ensemble C Barré, le Collectif Coax, la chorégraphe Julie Nioche et Sir Alice en résidence de création dans nos murs. Lors de ces soirées, la scène ouverte accueillera des adhérents musiciens et danseurs de la Maison populaire et leurs invités.

L’exposition du salon numérique *LLND où derrière ces initiales se cachent deux artistes pluridisciplinaires, Laurent Lettrée et Nathalie Delpech. Une invitation à jouer au Kit Art, en créant des instruments et tableaux interactifs « à usage public ». Des expériences sensorielles en perspectives, à ne rater sous aucun prétexte.

Les actions pédagogiques et artistiques. Les trois R Seine-Saint-Denis (réduire, réutiliser, recycler) un projet proposé aux enfants des centres de loisirs par le plasticien Seamus Farrell, dans le cadre du dispositif Arthécimus de la ville de Montreuil. Led Zepplin revisité, un projet proposé aux élèves du collège Lenain de Tillemont par le collectif Coax dans le cadre du dispositif La culture et l’art au collège du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

Les résidences de création ouvertes à toutes et à tous. Création Opéra Rock avec le musicien Gaspard Lanuit et Mathieu Bauer, en collaboration avec le Conservatoire, le nouveau Théâtre de Montreuil et le service Jeunesse de la Ville.
Si vous êtes une femme à la recherche d’un emploi nous vous attendons, il y a dix places à prendre pour participer la résidence Open Danse avec le chorégraphe Juha Marsalo, en écho à la résidence de l’écrivain Jacques Jouet à Valenciennes à la rencontre des mariniers du bord de l’Escaut, un partenariat avec la structure Travail et Culture à Roubaix. Ce mouvement d’hospitalité au service de deux écritures a été rendu possible grâce au soutien du ministère de la Culture et de la Communication, Secrétariat général SCPCI-DEDAC (département de l’Éducation et du Développement artistiques et culturels). Une représentation sera donnée à la Maison populaire, suivie d’un « voyage d’affaires » à Valencienne réservé aux participantes.

Notre collaboration se poursuit avec le cinéma Le Méliès pour les séances des Écrans sociaux et des Écrans philosophiques en partenariat avec le Collège international de philosophie et avec la venue d’un nouveau partenaire, l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces deux cycles et un troisième Ciné-conférences, sont désormais regroupés sous l’intitulé Université populaire du cinéma, avec une carte de fidélité ouvrant droit à une séance gratuite, délivrée par le cinéma.

Rien que pour ce premier trimestre de la rentrée, il est difficile de relater ici toute la densité et la richesse de la programmation, aussi je vous invite à parcourir les pages de ce site, qui sera complété tout au long de la saison, au côté de la plaquette annuelle des activités.

Vous avez dit développement durable ? Ne jetez plus nos publications, grâce au flash code imprimé sur les documents, les informations sont renouvelées en temps réel. En « flashouillant » avec votre mobile le « carré magique », vous pouvez savoir toute l’actualité de la diffusion culturelle. Comment ça marche ? Demandez à un ados de votre entourage, ou lire dans la rubrique Accès libre à Internet l’article "Un lecteur de Flashcode pour votre mobile 3G".

Je vous invite à réserver votre soirée du vendredi 1er octobre dès 18 heures pour la présentation de la saison, avec toute l’équipe et les artistes compagnons pour ce vaste chantier de « transformation ».
La soirée se poursuivra par un concert exceptionnel du quartet atypique Zaragraf, avec leur nouveau spectacle Via Evropa, titre de leur dernier album, où se mêlent des sons des Balkans, flirtant avec le flamenco, la chanson et le blues, à vous donner le vertige dans un tourbillon enivré de vie.

Je vous invite également à soutenir la saison culturelle en devenant adhérent et de bénéficier du tarif réduit sur l’ensemble de notre programmation, ainsi que sur l’ensemble de la diffusion musicale sur la ville, au nouveau Théâtre de Montreuil et au cinéma Le Méliès. Mais aussi, pour participer à la vie de l’association de manière plus active.

Vous pouvez aussi devenir « bénévole volontaire » en soutenant les professionnels dans la mise en place logistique de la programmation culturelle et de la communication. À cet effet les rendez-vous préparatifs seront affichés au sein de la Maison populaire, vous permettant de vous inscrire au moyen de la fiche disponible à l’accueil.

Redonner de la dimension à l’espace public, par une présence artistique au cœur des quartiers et faire Ville ; communiquer autour de nos actions afin qu’elles parviennent à tous, voilà deux des priorités pour cette saison. C’est dans cette ambition que nous vous attendons, serez-vous à nos côtés ?

Annie Agopian, directrice

Partager

Haut de page