Spectacle

L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu...

vendredi 22 janvier 2010 à 20 h

Inculture(s) : petits contes politiques et autres récits non-autorisés de et par Franck Lepage

Une autre histoire de la France démocratique, culturelle, sociale, éducative, politique, civique, citoyenne, décentralisée, partenariale, associative, européenne et mondialisée, bref... une autre histoire du capitalisme.

« Avant, j’étais prophète... Prophète salarié. Mon travail consistait à dire la vérité. (La vérité officielle.) Et puis un jour, je me suis mis à mentir, et ils ont adoré. On me faisait venir de plus en plus souvent. On me disait que cela mettait de l’animation et de la démocratie. Quand ils ont trouvé que j’allais trop loin, ils m’ont viré. Depuis, je suis clown... Clown-consultant. »

REVOIR LA PERFORMENCE

Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. Trente ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’infini. Des « concepts opérationnels » qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre... Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « ministère de l’Intelligence ». F. L.

Franck Lepage, magistral, la gorge nouée, relate l’histoire de l’éducation populaire, son rôle de prophète de la culture qu’il a été obligé de quitter pour cultiver des choux en Bretagne... pour notre plaisir. Deux heures et demi d’éveil et de partage.

Un « anti-débat » conclue la soirée et permet à chaque citoyen-spectateur de compléter notre « dictionnaire de la langue de bois » par un mot qui l’aliène dans son travail ou sa vie quotidienne.

Informations

Entrée gratuite pour les adhérents,
sur réservation et dans la limites des places disponibles.
Non-adhérents 5 euros

 samedi 23 janvier 2010 de 15 h à 18 h
Atelier de désintoxication de la langue de bois

Partager

Haut de page