Séminaire

L’Enfant, être en devenir : quel pari pour l’Avenir ?

mercredi 24 novembre 2010 à 20 h

rencontre débat

animée par Julie Caupenne, professeur de Lettres, membre de l’association de l’Appel des Appels

Notre société, à l’heure actuelle, a une grande peur de l’Enfance en tant qu’elle symbolise tous les possibles de l’Avenir.

Fichages, grilles de comportements, loi sur la prévention de la délinquance, l’Avenir s’inscrit en négatif. Or, une société qui se méfie de son avenir hypothèque sa capacité future à se transformer, à inventer du nouveau pour se régénérer. En ce temps de crise financière, qui n’est que le symptôme d’une crise de civilisation, il est nécessaire de repenser l’Enfance, non sur un mode déterministe où « tout est joué d’avance », mais plutôt en pariant, à la manière de Pascal, sur les potentialités de création et de transformation de l’enfant, car, comme le dit Hannah Arendt dans la Crise de la culture : « Notre espoir réside toujours dans l’élément de nouveauté que chaque génération apporte avec elle ; mais c’est précisément parce que nous ne pouvons placer notre espoir qu’en lui que nous détruisons tout si nous essayons de canaliser cet élément nouveau pour que nous, les anciens, puissions décider de ce qu’il sera. »

Quelles sont les formes de déterminisme sur lesquelles s’appuie notre conception de l’enfance aujourd’hui et quelles en sont les conséquences ? En quoi celles-ci interrogent-elles notre rapport au Temps et la façon dont nous envisageons le temps de l’enfance ? Comment inscrire ce rapport au temps « en devenir » de l’enfance dans les pratiques pédagogiques et éducatives ?
Julie Caupenne

Informations

Entrée libre
À la Maison populaire

 prochaines dates
mercredi 26 janvier 2011
mercredi 2 mars 2011
mercredi 6 avril 2011
mercredi 25 mai 2011

Partager

Haut de page