Écran philosophique

La constitution imaginaire du peuple : la violence, le droit et le reste

Mercredi 5 avril 2006 à 20 h 30

par Gérard Bras, directeur de programme au Collège international de philosophie. Co-auteur du livre De la puissance du peuple, sous la direction d’Yves Vargas, 3 volumes (éd. du Temps des Cerises, 2002-2003, 2e éd. 2005)

L’homme qui tua Liberty Valance (The Man Who Shot Liberty Valance) , de John Ford (film américain, 1962, 2 h 30)

Un peuple n’est pas donné naturellement ou ethniquement : il se constitue en produisant du commun. S’agit-il d’une métamorphose qui fait passer de la violence au droit ? Le droit fait-il l’économie de la violence ? Quelle est la part de l’imaginaire dans cette transformation ? John Ford, dans ce western tardif, revient sur le mythe qui soutient ce passage en montrant qu’il n’est pas aussi clair qu’on veut bien le croire.

Gérard Bras

Informations

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial de la Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Haut de page