Psychanalyse

La « duplicité » de la jouissance féminine

Mardi 2 mai 2006 à 20 h

par Geneviève Morel, psychanalyste (Paris, Lille)

Lacan s’y entendait en énigmes, particulièrement féminines : « La Femme n’existe pas » ; est hétérosexuel qui aime les femmes, quel que soit son sexe ; une femme qui aime les hommes est « hommosexuelle », etc. Autant de casse-tête. Mais il en a tout de même résolu quelques-unes. L’une de ses thèses porte sur l’énigme féminine : la femme est « pas-toute » dans la jouissance phallique (elle n’en est donc nullement privée), mais elle est sujette à une « Autre jouissance » supplémentaire, qui présente des caractéristiques bien singulières...

Cette jouissance la rend énigmatique aux hommes, mais aussi bien à elle-même.

Geneviève Morel

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page