Arts numériques

La fabrique aux images

Du 18 au 22 novembre 2002

Netd@ys 2002

ON REGARDE QUOI CE SOIR ?
Interviews en ligne

du 18 au 22 novembre 2002
Le site de la Maison populaire donnera la parole, sous forme de courts interviews, à tous nos « fabricants de rêves ». Enfants, enseignants, concepteur de jeux, artistes, commissaire d’exposition, historien d’art, critique de cinéma, programmateur présenteront ainsi leur vision des images.

Programme 1
L’image-mouvement

« ... Dans la conscience, il n’y aurait que des images, qualitatives, inétendues. Dans l’espace, il n’y aurait que des mouvements, étendus, quantitatifs. Mais comment passer d’un ordre à l’autre ? Comment expliquer que des mouvements produisent tout d’un coup une image, comme dans la perception, ou que l’image produise un mouvement, comme dans l’action volontaire ?... »
Gilles Deleuze, Cinéma - I. L’image-mouvement

Programme 2
Le cadre et le plan

« Le photographe procède, par l’intermédiaire de l’objectif, à une véritable prise d’empreinte lumineuse, à un moulage (...). Le cinéma réalise le paradoxe de se mouler sur le temps de l’objet et de prendre par surcroît l’empreinte de sa durée. »
André Bazin, Qu’est-ce que le cinéma ?

Programme 3
L’image interactive

« (...) On passe insensiblement de la perception à l’action. L’opération considérée n’est plus l’élimination, la sélection ou le cadrage, mais l’incurvation de l’univers, d’où résulte à la fois l’action virtuelle des choses sur nous et notre action possible sur les choses. »
Bergson, L’évolution créatrice

Programme 4
L’image et la mémoire

« (...) Dans toute vie nous trouverions des continents, des îles, des déserts,
des marais, des territoires surpeuplés et des terrae incognitae. De cette
mémoire nous pourrions dessiner la carte, extraire des images avec plus de
facilité (et de vérité) que des contes et légendes. »
Chris Marker, Immemory

Programme 5
La société et l’image

« L’image ne produit aucune évidence, aucune vérité et ne peut montrer que
ce que produit le regard que l’on porte sur elle. L’image attend sa
visibilité de la relation qui s’instaure entre ceux qui la produisent et
ceux qui la regardent. »
Marie-José Mondzain, L’image peut-elle tuer ?


CYBERPOUBELLE
Recyclage des ordures virtuelles

A partir du 18 novembre 2002
Sur Internet, se trouve une « cyberpoubelle », à glisser sur son bureau personnel, où nos ordures virtuelles peuvent y être déposées. Dès la reconnection, elles sont envoyées et vont s’accumuler avec celles d’autres utilisateurs dans une poubelle communautaire, elle aussi située sur le même site. Les informations sont ensuite triées, archivées, différentes pratiques sont différenciées : texte, image, son, vidéo, pages html. Ce système de recyclage remet en circulation les informations sous la forme d’une banque de données que tout le monde peut librement utiliser, consulter et se réapproprier.

Ce projet de site, à l’initiative de l’artiste Elsa Mazeau, propose ainsi aux internautes, aux scolaires et aux artistes d’utiliser chaque jour des Netd@ys, et mensuellement par la suite, le contenu de cette « cyberpoubelle » pour réaliser une œuvre (vidéo, texte, son, photo, sculpture...) visible ensuite au sein d’expositions présentant physiquement les créations.

Partager

Haut de page