Psychanalyse

« La femme ne manque de rien » : redoublement ou dépassement de l’énigme de la féminité ?

Mardi 30 mai 2006 à 20 h

par Lucile Charliac, psychanalyste (Paris) La féminité prête particulièrement aux énoncés paradoxaux.

Je tenterai de resituer la prise de position de Lacan dans le Xe séminaire, L’angoisse, tant par rapport à la vulgarisation freudienne relative à l’irréductible point de butée du Penisneid que par rapport à l’énoncé ultérieur de Lacan selon lequel « La Femme n’existe pas ».

Lucile Charliac

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page