Psychanalyse

La jeune homosexuelle, et « la pointe aveugle » de la position de Freud

Mardi 22 novembre 2005 à 20 h

par Geneviève Morel, psychanalyste (Paris, Lille)

WwdW : énigme chiffrée par Lacan de « Was will das Weib ? » Freud déclare en effet à Marie Bonaparte : « La grande question restée sans réponse et à laquelle moi-même n’ai jamais pu répondre malgré mes trente années d’étude de l’âme féminine est la suivante : que veut la femme ? » Freud fait ici un lapsus, commente Lacan : La femme n’existe pas, mais une, des femmes.
Répudiant l’universel, on les prendra donc une par une, dans leur singularité, dans cette série de conférences, en essayant de répondre à quelques questions. Pourquoi y aurait-il une dissymétrie, dans le savoir psychanalytique, entre les filles et les garçons ? Comment différencie-t-on masculin et féminin, ces notions ont-elles même un sens ? Est-ce par l’anatomie, le développement, le désir, les fantasmes, la jouissance ? La féminité est-elle réductible à la maternité ou au masochisme, comme l’ont cru certains analystes ? Ou encore au narcissisme, au mysticisme, voire à une certaine folie ? Pourquoi et comment Freud a-t-il « raté » ses cas féminins, alors même qu’il avait inventé la psychanalyse grâce à des hystériques femmes ?
On traitera donc de cas célèbres, de controverses encore actuelles, de paradoxes apparemment insurmontables. On interrogera la clinique analytique ou psychiatrique, la théorie psychanalytique, la littérature et l’art le plus contemporain.


Qu’est-ce qu’une énigme ?
Le signifié opaque d’une conduite trop visible, peut-être.
Une jeune fille se suicide devant son père : pourquoi ? Elle adore une « Dame » qui la dédaigne, mais elle déteste pourtant le sexe, tout le sexe, celui des hommes comme des femmes...
Plus que d’autres, le cas de la jeune homosexuelle (1920) a donné du fil à retordre à Freud, en lui posant des questions ardues sur la sexuation à un moment tournant où le rapport de la fille à sa mère lui restait encore terra incognita.

Geneviève Morel

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page