Accueil artistique

La Muse à Zezette

du lundi 24 mai au vendredi 28 mai 2010

Jazz musette revisité

Car le musette c’est bien cela : danser, virevolter, se perdre dans les bras de son ou sa partenaire et se laisser emporter par l’enchantement de ces « 3 temps »

Un esprit guinguette, un zeste d’entrain, et voilà, la Muse à Zezette est née : casquette vissée sur la tête, ces cinq garnements n’ont de cesse de brouiller les pistes et triturent quelques standards du genre avec, pour seul désir, l’envie de réjouir grands et petits ...

La petite troupe "musette" toute de cuivres constituée s’est récemment enrichie de la fantaisie étincelante de Jeanne Added, cette gouailleuse de charme, pétrie de talent, pour chanter les jolis textes du musette, si pleins de réalisme et de poésie, la troupe ainsi constituée s’est donnée comme objectif d’adapter un tout nouveau répertoire, rempli de mots et de rimes, avec en filigrane le souhait de toujours plus donner envie de guincher et valser. Car le musette c’est bien cela : danser, virevolter, se perdre dans les bras de son ou sa partenaire et se laisser emporter par l’enchantement de ces « 3 temps », ainsi que l’écrivait si justement Pierre Marc Orlan dans Images Secrètes de Paris : « ... une valse noyait les yeux de femmes abandonnées avec une langueur canaille aux bras des mâles. Les hommes, eux, goulûment penchés sur les valseuses, les maintenaient d’une étreinte solide et d’un regard vorace. Tous fignolaient leur danse, tous merveilleusement attentifs à la mesure et au rythme ... ».

A découvrir, quelques compositions originales qui, nous l’espérons, mériteront un jour une chronique aussi élogieuse que celle qui fût autrefois écrite par François Billard dans la Revue de l’Accordéon : « ... elle est en substance comparable aux plus belles valses de Tony Murena et de Jo Privat, comme Sa Préférée, Mystérieuse, Balajo, et d’autres encore. Leur magie incite au mouvement perpétuel et l’on n’a plus qu’un désir, celui de s’y engloutir et de disparaître en tournant sur soi-même emporté par la musique qui risque fort de renverser après nous la tour Eiffel, la serre du jardin des Plantes, et tous les buildings de New York pour peu qu’ils aient le cœur à la danse ».

La formation s’appuie sur des cuivres, à la fois improvisateurs et les écritures notamment de Baptiste Bouquin (saxophoniste - compositeur - arrangeur - diplômé de la classe de jazz du CNSM de Paris), la musique devient changeante, capricieuse, libertine, ou même parfois irrévérencieuse à l’encontre du musette traditionnel.

Dès 2004, à force de doubles croches et de « happenings festifs », cette petite troupe de gais lurons s’est prise au jeu et, après de multiples concerts, la Muse à Zezette et son interprétation instrumentale des thèmes traditionnels du musette, tels que « mon Amant de Saint-Jean », « le petit Bal du samedi soir » ou encore « Indifférence » a alors suscité un véritable engouement, non seulement sur la petite scène du jazz parisien (Studio de l’Ermitage, China Club, Espace Jemmapes, Zèbre de Belleville, Opus Café, etc ...), mais également en banlieue et province (Festival de l’Oh, Festival du Monastier sur Gazeille, Festival du Frontonnais, Festival du Grand Unisson, Festival de Jazz d’Orléans, etc ...) ainsi qu’à l’étranger (Festival International de Cirque Contemporain de Brescia, Festival du Divan Orange de Montréal).

Jeanne Added : chant
Première chanteuse admise au CNSM dans la classe de jazz, son parcours l’amène ensuite à la Royal Academy of Music de Londres. Régulièrement sollicitée sur scène, auprès de musiciens comme Denis Charolles, Vincent Courtois, Pierre De Bethmann et Riccardo Del Fra, elle fait partie de divers ensembles et, également compositeur, elle se produit en solo, en duo avec Yves Rousseau ou avec son tout jeune trio Linnake en compagnie de Julien Desprez et Sébastien Brun.

Discographie : Bruit du [sign] - Heïko ou l’apparition du heros (yolk records) Vincent Courtois - what do you mean by silence ? (le triton)

Julien Rousseau : trompette et bugle
Après des années d’études et de pratique d’orchestre à l’Union Lyrique de Cherbourg, il a intégré en 2006 le Big Band de la Musique de l’Air dirigé par Stan Lafferière. Passionné et curieux, il multiplie les expériences musicales.
discographie : Bruit du [sign] - Heïko ou l’apparition du heros (yolk records) Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeuvriers associés) Cumbia Ya - la amenaza tropical (auto-production)

Sylvain Tamalet : saxophone baryton
Il s’initie à la musique à la chorale baroque d’Hervé Lefebvre, puis étudie le jazz et l’improvisation à l’American School of Modern Music, où le saxophone baryton devient alors son instrument de prédilection. Il a joué avec Pierre Vaïna, Azeto et Surnatural Orchestra et participe actuellement à la création Copirates, le nouveau spectacle de la compagnie 36 Du Mois - Cirque 360.

Discographie : TTPKC et le Marin - album éponyme (chief inspector) Guarachando - alquimia (auto-production) Surnatural Orchestra - album éponyme (quoi de neuf docteur)

Adrien Amey : saxophones alto et sopranino
Il Etudie le saxophone au CNR de Paris, puis découvre le jazz et l’improvisation à l’American School of Modern Music. C’est ensuite au contact de Laurent Dehors et Claude Tchamitchan qu’il développe sa personnalité musicale et saxophonistique. co-fondateur du collectif Surnatural, il s’est aussi investi dans la composition au sein du quartet TTPKC et le Marin. Il a remporté un 1er prix de soliste au festival de jazz de la Défense en 2004 et au Northsea Jazz Festival de Rotterdam en 2006. Il a joué avec le Sacre du Tympan de Fred Pallem, le Mega-Octet de Andy Emler, le quartet Mobile de Luis Vina, le Wildmimi Antigroove Syndicate de Rémi Sciuto, l’homme-avion de Vincent Courtois ...

Discographie : Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeuvriers associés) TTPKC et le Marin - album éponyme (chief inspector) Vincent Courtois - l’homme avion (chief inspector) Mobile - instabile (vent d’est)

Yann Lefrant aka Shan : tuba (et soubasophone)
Il découvre la musique pendant ses études d’architecture à la fanfare de l’école des Beaux-Arts puis participe à plusieurs formations professionnelles. Autodidacte, sa rencontre avec le collectif surnatural est déterminante puisqu’après vingt années d’architecture, il décide de raccrocher son compas et entame un double cursus classique et jazz auprès de Jérémie Dufort du CNSM de Paris et François Thuillier au conservatoire d’Amiens. Membre du Surnatural Orchestra, il joue aussi dans le projet Guarda Vieja du tangero argentin Juan Carlos Caceres.

Discographie : Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeuvriers associés)

Sebastien Brun : batterie
Sébastien aborde la batterie en autodidacte puis étudie le jazz et la musique improvisée avec Stéphane Payen du collectif hask. ses rencontres avec Norbert Lucarain, François Merville et Jim Black catalysent son approche singulière de la batterie et Il part étudier la musique indienne au Rajasthan avec Mahesh Dalvi et Gazi Khan Barna, une culture originale présente dans ses compositions. Membre d’Ars circa Musicae, du Woland Athletic Club et de L.I.P, il accompagne Batlik, tourne avec Nouvelle Vague, un groupe de pop à vocation internationale. Compositeur, il écrit pour le Bruit du [Sign] ainsi que IRèNE, un quartet issu du collectif parisien Coax.

Discographie : Le Bruit du [Sign] - Heïko ou l’apparition du héros (yolk records) Batlik - en mâchant bien (à brûle pourpoint) Issam Krimi Trio - album éponyme (nocturne) Ars Circa Musicae - album éponyme (autoproduction)

Informations

Rencontre-concert le jeudi 27 mai à 18h45 et 20h45
Salle l’Argo’notes
Entrée libre

Jeanne Added : chant
Julien Rousseau : trompette
Sylvain Tamalet : saxophone baryton,
Adrien Amey : saxophones alto et sopranino,
Yann Lefrant aka Shan : tuba (et soubasophone),
Sebastien Brun : batterie

Partager

Haut de page