Édito

La tête dans les étoiles, les pieds sur terre…

Février 2008

"Aujourd’hui, nous avons atteint de nouveau les limites du contenant. Cela déborde de toutes parts et il devient difficile de canaliser toutes ces énergies, qui ne demandent qu‘à s’exprimer. Que diriez-vous de recréer une commission des adhérents pour plancher de nouveau sur des hypothèses de programme d’agrandissement, tant pour le bien-être des adhérents que du voisinage ?" - extrait de l’édito de la brochure de septembre 2005

La tête dans les étoiles, nous avons engagé depuis une réflexion sur le devenir de notre équipement, en tenant compte des nouvelles pratiques et des demandes d’activités non satisfaites, faute de locaux adaptés.

Plusieurs réunions entre la « commission des bâtiments » et l’équipe de professionnels ont permis de faire une mise à plat des besoins en tenant compte du fonctionnement et des circulations entre les différents espaces dédiées aux activités, à la convivialité, à la diffusion, aux espaces extérieurs et au stationnement.

Nous avons pensé les besoins à long terme, en imaginant que cet équipement puisse aussi servir à des actions partenariales avec d’autres structures de la ville, du département, de la région et que ces derniers pourraient participer aux financements.

La municipalité a confié l’étude de programmation à un cabinet, qui à l’issue de plusieurs rencontres avec notre groupe de travail a élaboré un dossier de faisabilité, remis à ce jour à la Direction des Bâtiments de la ville afin qu’il soit chiffré.

Ce projet sera présenté au Conseil municipal en mars/avril 2008. Il reviendra à la municipalité de prendre sa décision.

Pour sa part, Jean-Pierre Brard, maire de Montreuil, lors de l’assemblée générale du 22 février dernier, a réaffirmé son soutien à ce projet en appelant l’assistance à se donner un objectif ambitieux et pour lequel la préoccupation première devra être de penser aux générations futures.

Quant à Claire Pessin-Garric, Vice-Présidente du Conseil Général chargée de la Culture, présente également, a soutenu le projet en indiquant que lorsque les plans de la construction des nouveaux bâtiments seront faits : le Conseil Général pourra participer financièrement à la réalisation de ceux-ci.

Si tout se passe bien, il sera prévu de lancer un concours d’architectes, à la suite duquel un des trois projets retenu devra être départagé par un jury.

Avec ces encouragements, nous souhaitons poursuivre ce travail avec un plus grand nombre d’adhérents et de professeurs réunis au sein de la Commission des nouveaux bâtiments, je vous invite à vous y inscrire dés maintenant.

Les pieds sur terre …
— Diversité artistique et culturelle en danger !

Le 29 février dernier, la Maison pop s’est associée à l’appel lancé par l’UFISC pour la Journée de mobilisation nationale contre le désengagement de l’État, et pour dénoncer la réduction du budget destiné à la culture.
Nous sommes directement concerné par cette mesure pour nos actions en « culture multimédia », dont la ligne de subvention ressemble à un zéro pointé !

L’art contemporain est aussi touché, c’est pourquoi les structures de production et de diffusion d’art contemporain en île de France (Tram), les Centres d’art contemporain (DCA), les Fonds régionaux d’art contemporain (PLATFORM et ANDF, l’Association Internationale des Critiques d’Art et l’ensemble des professionnels du secteur regroupés au sein du Cipac, se sont associé à cet appel, en donnant lecture d’un texte cosigné (texte ci-dessous).

On nous répond que le secteur de la Culture doit faire des efforts… savoir mourir en silence en somme !
— Nos efforts aujourd’hui sont de lutter contre ce « casse du siècle », un siècle de construction d’éducation populaire offert sur un plateau au monde marchand.

À suivre…
Annie Agopian, directrice

Partager

Haut de page