Exposition

Le Jeune, le vivace et le bel aujourd’hui 2/3

du 16 avril au 2 juillet 2005

avec Robert Devriendt, Lionel Estève, Michel François, Laura Henno, Sven t’Jolle, Alain Séchas, Angel Vergara, et le « cabinet » : Daniel Johnston, Jad Fair, Raymond Pettibon et Sam Prekop.
Architecte : Vincent D’Houndt
commissaire : Yves Brochard

Chaque saison, la Maison populaire invite un commissaire à imaginer trois expositions pour son centre d’art. Pour cette année 2005, Yves Brochard a répondu à l’invitation en proposant le cycle « Le jeune, le vivace et le bel aujourd’hui », présenté au fil de trois épisodes, de janvier à décembre. Chaque exposition rassemble les mêmes artistes. Une grande liberté leur a été donnée quant aux différents choix qui régissent une exposition. Et chaque épisode se conçoit comme un temps et un espace de création, offrant la possibilité à des pratiques très différentes de dialoguer entre elles. La cohérence de chaque épisode émerge alors des jeux ou confrontations qui se développent entre les œuvres, et des échos qui se créent avec le titre du cycle.

JPEG - 20.1 ko
Le Jeune, le vivace et le bel aujourd’hui 2/3

A travers les œuvres que Robert Devriendt, Lionel Estève, Michel François, Laura Henno, Sven t’Jolle, Alain Séchas et Angel Vergara produisent pour chacune des expositions, c’est un certain regard à l’“aujourd’hui“ - souvent en décalage - qui est proposé. Regards poétique, énigmatique, critique, humoristique, grinçant parfois...

Rassemblés en “cabinet”, sont également exposés quatre artistes américains, Jad Fair, Daniel Johnston, Raymond Pettibon et Sam Prekop, tous liés à la scène musicale américaine. Les œuvres de ces artistes, issues de collections publiques et privées, donnent lieu à un accrochage spécifique. Par l’utilisation de caissons, de miroirs et d’un papier peint renouvelé à chaque épisode, la structure conçue par Vincent D’Houndt propose une mise en espace des dessins et peintures exposés. Une vitrine, adjacente au cabinet, présente des œuvres de l’ensemble des artistes, le plus souvent éditées en série : pochettes de disques, flyers, œuvres multiples, prospectus, publications ou livres d’artistes.

Informations

Jad Fair a créé, comme pour le premier épisode, une œuvre musicale originale, éditée sous forme d’un disque accompagnant le catalogue. Au-delà d’une fonction de document, celui-ci se propose ainsi comme une continuité de l’exposition.

Coordination du centre d’art : Christophe Gallois

Partager

Haut de page