Psychanalyse

Le masochisme, dit féminin

Mardi 31 janvier 2006 à 20 h

par Sadi Lakhdari, professeur à l’université de Paris IV, hispaniste

Dès les Trois essais sur la sexua­lité (1905), Freud se pose la ques­tion de savoir si le maso­chisme peut être un phé­no­mène pri­maire ou s’il ne résulte pas tou­jours d’une trans­for­ma­tion du sadisme. Dans le pre­mier cas, il pour­rait être ramené au maso­chisme dit fémi­nin qui ren­voie à l’oppo­si­tion actif/passif. La ques­tion est extrê­me­ment com­plexe car le fémi­nin ne peut se réduire, d’après Freud, à cette oppo­si­tion. Par ailleurs, la plu­part des cas de maso­chisme fémi­nin rap­por­tés par Freud sont des cas mas­cu­lins. Nous ten­te­rons d’éclaircir cette ques­tion qui permet de dis­si­per nombre d’idées pré­conçues sur le fémi­nin ainsi que sur la posi­tion théo­ri­que de Freud et ses pro­pres pré­ju­gés.

Sadi Lakhdari

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page