Concert

Les parasitages d’Africolor

samedi 25 novembre à 20 h 30 et dimanche 26 novembre à 16 h

Intitulées Parasitages - à l’image des orchidées, ces plantes parasites qui peuvent éclore accrochées sur les terrains les plus surprenants -, ces deux soirées rendent hommage à cette nouvelle génération de musiciens qui s’appuient sur les traditions d’Afrique, du Maghreb ou de l’Océan indien pour lancer les harmonies d’aujourd’hui.

samedi 25 novembre à 20 h 30


Laoun Sharki
Laoun Sharki soigne ses arrangements et propose une nouvelle approche de la musique orientale à travers un travail de mélange de sonorités et d’improvisation s’ouvrant vers le jazz. Ce métissage très personnel permet à chaque musicien de s’exprimer pleinement à travers ses propres compositions et recherches musicales. Le résultat est une musique subtile et colorée, pour un voyage envoûtant au rythme de l’Orient.

 Écouter quelques extraits sur RadioceRos

JPEG - 54.9 ko
Laoun Sharki

Sayon Bamba Camara (Guinée)
Marseillaise originaire de Guinée, Sayon est une chanteuse, comédienne, danseuse au charme envoûtant, qui a su métisser l’authenticité de ses racines et les sonorités croisées tout au long de son parcours en une fusion musicale bien à elle, portée par une féminité touchante.

 Écouter et voir quelques extraits de concerts avec le groupe Jugal Bandi

JPEG - 55.9 ko
Sayon Bamba Camara

Les Boukakes
La musique des Boukakes navigue entre raï, rock, pop, musique gnawa, électro, reggae... « Le raï des villes et le rock du Bled des Boukakes boostés sur scène par un duo de chanteurs en grande forme depuis la sortie réussie de leur album » Nova Mag ; « Excellent combo de rock-raï festif » Télérama

 Écouter quelques extraits sur le site des Boukakes

JPEG - 45.2 ko
Les Boukakes

dimanche 26 novembre à 16 h


Yäñña Badume’s band
Huit jeunes et talentueux musiciens bretons issus de Gwenfol Orchestra se sont retrouvés autour de leur passion commune pour l’âge d’or de la musique éthiopienne, ses cuivres puissants, ses guitares wha-wha, ses chanteurs rivalisant d’acrobaties vocales, ses rythmes et modes traditionnels mélangés au twist, au funk et à la soul... Yäñña Badume’s band recrée avec bonheur la musique des chaudes nuits de l’Addis Abéba des années 60.

 Écouter quelques extraits sur le site de Yäñña Badume’s band

JPEG - 63.1 ko
Yäñña Badume’s band

Jugal Bandi
En sanscrit, Jugal Bandi signifie « liés ensemble ». En réunissant sur scène une chanteuse guinéenne (Sayon Bamba Camara), un percussionniste algérien (Hamid Gribi), un joueur de tabla indien (Nabankur Bhattacharya), un joueur de sarod et d’esraj, fondateur du groupe Nataraj XT (Richard Bernet), un trompettiste adepte de jazz et de fanfares d’Europe de l’Est (Eric Massua), et un bassiste issu de la scène électro-expérimentale (Laurent Pernice), Jugal Bandi est à l’image du melting-pot marseillais. Venus des quatre coins de la planète Musique, ses membres donnent un nouveau sens au mot « multiculture ».

 Écouter et voir quelques extraits de concerts sur le site de Jugal Bandi

JPEG - 79.6 ko
Jugal Bandi

Safi
Également marseillais, ce collectif mélange clave du bled et songo (forme musicale latine moderne explosive) en un cocktail détonant de raï oranais et de timba cubaine servi sur un groove teinté de funk. jazz, rock, dub, électro, hip-hop complètent sa panoplie d’influences. Les deux chanteuses, originaires d’Oran, héritières de la tradition Saf (la musique traditionnelle du Sahara) et influencées par les musiques d’aujourd’hui, scandent en Arabe leurs messages militants et optimistes.

 Écouter quelques extraits sur le site de Safi

JPEG - 43.6 ko
Safi

Informations

en partenariat avec le Pôle ressources Musiques et danses du Monde de Seine-Saint-Denis

Adhérent : 10 € / non-adhérent : 12 €

Au Théâtre Berthelot
6, rue Marcelin-Berthelot
M° Croix-de-Chavaux

Partager

Haut de page