Écran philosophique

Matrix, le cinéma comme machine théorique

Mardi 11 novembre 2003 à partir de 14 h

projections - débat

Un écran philosophie spécial à l’occasion de la parution début novembre du livre "Matrix, machine philosophique", aux éditions Ellipses, coordonnée avec la sortie dans les salles de "Matrix Revolutions" (5 novembre 2003).

Débat à 18h30
en présence de
Elie During, enseignant de philosophie à l’Université de Paris-X Nanterre
Jean-Pierre Zarader, agrégé de philosophie, directeur de collection aux éditions Ellipse
Carole Desbarats, maître de conférences, directrice des études de la FEMIS
modérateur : Laurent Aknin, agrégé de philosophie, critique et ensegnant de cinéma à l’université de Paris III

Projections du film à 14 h et à 20 h 30
Matrix : Révolutions , de Andy et Larry Wachowski (USA - 2002 - durée 2 h 30)

"Tout au long de leur histoire, les hommes ont cherché à approfondir le sens de la vie, à aller au-delà des apparences, ce qui les conduits à d’étonnantes révélations. Dans ce film, nous avons voulu raconter l’aventure d’un petit groupe de rebelles qui passe de l’autre côté du miroir et prend conscience du pouvoir de la Matrice. Cette découverte amorce le récit au lieu d’en constituer le terme, comme il est de règle dans les contes initiatiques". On a beaucoup dit que les réalisateurs de la trilogie Matrix se contentaient d’introduire le kung-fu dans la caverne de Platon, que le propos philosophique s’y réduisait à un gigantesque patchwork de références traitées sur le mode du clin d’oeil de l’illustration naïve. Après Socrate chez Mickey, Platon et Baudrillard à Hollywood ? On peut s’en réjouir ou le déplorer, mais ce n’est pas si simple.

JPEG - 30.4 ko
Les jumeaux
Matrix Reloaded

Matrix n’est pas un patchwork, c’est une machine.

Avant d’être le premier grand film « numérique », il offre le premier exemple d’un film théorique, mêlant sans complexe la fiction et le concept, la fable et la philosophie. De fait, peu de films ont suscité autant de passion interprétative, autant de spéculations non anecdotiques sur le déroulement des épisodes à venir, sur la structure du scénario et les possibilités de monde qu’il suggère. Matrix ne se contente pas de produire du mythe (ce qui n’est déjà pas si mal), il met en jeu de véritables expériences de pensée sur le virtuel et le réel, sur la liberté et le destin, sur la cohabitation de l’homme et des machines, le statut des lois de la nature, etc. Entre science-fiction et philosophie, une forme de « philosophie-fiction »...

Elie During

JPEG - 165.4 ko
Mr Smith et ses clones
Matrix Révolutions

Qu’est-ce que la Matrice ?

"Nous avons commencé à écrire Matrix en partant de l’idée que toutes les choses que nous croyons réelles, que tous les objets qui nous entourent, sont en fait élaborés par un univers électronique : la Matrice", expliquent les frères Larry et Andy Wachowski. "Tout au long de leur histoire, les hommes ont cherché à approfondir le sens de la vie, à aller au-delà des apparences, ce qui les conduits à d’étonnantes révélations. Dans ce film, nous avons voulu raconter l’aventure d’un petit groupe de rebelles qui passe de l’autre côté du miroir et prend conscience du pouvoir de la Matrice. Cette découverte amorce le récit au lieu d’en constituer le terme, comme il est de règle dans les contes initiatiques".
Andy et Larry Wachowski

À propos du livre :
Matrix, machine philosophique, aux éditions Ellipses - 2003
Six philosophes « professionnels » (et trois générations) se sont penchés sur le dossier, en évitant de le prendre de haut ou de se contenter d’expliciter doctement les références doctrinales.
Matrix, machine philosophique doit se lire comme un manuel, une sorte de guide de l’utilisateur à l’attention de ceux qui ont aimé le film, qui l’ont détesté, ou qui se demandent simplement ce qu’on peut en penser. Car le film donne à penser, il grouille de concepts : il ne reste plus qu’à les extraire et à les faire tourner. C’est le travail de la philosophie depuis toujours, quel que soit son objet.

On trouvera dans cet ouvrage :
 une introduction générale tirant les conclusions du « phénomène Matrix » et prenant en compte les apports du dernier volet de la trilogie (que les auteurs auront eu la possibilité de découvrir en avant-première),
 une quinzaine de court chapitres ou modules traitant de différents problèmes philosophiques : liberté et interactivité, métaphysique de la Matrice et formes de l’illusion (sommes-nous dans la Matrice ?), simulation et programmation, connaissance de soi et puissance de l’amour, philosophie des arts martiaux et Tao de la Matrice, métaphysique bouddhiste et gnose judéo-chrétienne, politique des machines, intelligence artificielle et « cyberpunk », « Bullet-Time », etc.
 des outils théoriques présentés en encadré (citations, repères bibliographiques, etc.),
 un glossaire des principaux concepts et personnages porteurs d’une signification philosophique.

On y croisera, bien sûr, Neo et l’Agent Smith, l’Oracle et Trinity, mais aussi Platon et Spinoza, Bergson et Leibniz, Kant et les stoïciens, Tchouang-Tseu et Lewis Carroll...

Les auteurs :

Alain BADIOU
Philosophe, dramaturge, romancier, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Il a notamment publié L’Etre et l’Evénement (Seuil 1988), Deleuze ou la clameur de l’être (Hachette 1997), Petit manuel d’inesthétique (Seuil, 1998), Court Traité d’ontologie transitoire (Seuil1998), Abrégé de métapolitique (Seuil 1998), et plus récemment, Circonstances I (Léo Scheer 2003) et L’Ethique (Armand Colin 2003).

Thomas BENATOUÏL
Agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), maître de conférences à l’Université de Nancy. Spécialiste de philosophie antique et du stoïcisme en particulier, il a publié Le Scepticisme (Flammarion 1997).

Elie DURING
Agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Enseigne la philosophie à l’Université de Paris-X Nanterre. Membre du conseil de rédaction de la revue Critique, critique d’art à France Culture, il est l’auteur de L’Ame (Flammarion 1997), de La Métaphysique (Flammarion 1998) et de La Science et l’Hypothèse : Poincaré (Ellipses 2001).

Patrice MANIGLIER
Agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Spécialiste de la pensée structuraliste (Saussure, Lévi-Strauss). Il est l’auteur du Vocabulaire de Lévi-Strauss (Ellipses 2002) et de La Culture (Ellipses 2003).

David RABOUIN
Agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Spécialiste de la philosophie du XVIIe siècle (Descartes, Leibniz) et de la philosophie des mathématiques, il a publié Le Désir (Flammarion 1997).

Jean-Pierre ZARADER
Agrégé de philosophie. Directeur de collection aux éditions Ellipses. Il est notamment l’auteur de : Petite histoire des idées philosophiques (Ellipses 1994), Philosophie et cinéma (Ellipses 1997), Malraux ou la pensée de l’art (Ellipses 1998), Vocabulaire de Malraux (Ellipses 2001). Il a dirigé Le Vocabulaire des philosophes (4 volumes, Ellipses, 2002).

Informations

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial de la Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Haut de page