Écran psychanalytique

Mère et fils

mercredi 9 mai 2007 à 20 h

par Régis Michel, conservateur en chef au musée du Louvre.

Mère et fils d’Alexander Sokurov (Russe, 1997, 1 h 07)

L’art, dit Sokurov, est ce qui prépare à la mort. Aucun de ses films ne le fait mieux que Mère et fils, qui révéla le cinéaste au grand public : élégie funèbre d’une abyssale profondeur sur l’agonie d’une mère, laquelle est assurément le rêve secret de tout fils qui se respecte. Sokurov explore inlassablement ces troubles replis de l’Occident freudien qu’on appelle d’ordinaire... l’amour filial, où sévissent à loisir la pulsion de mort et le désir d’inceste. Entre la vidéo, où l’artiste est passé maître, et le long métrage, où il s’égare, cette fausse fiction, qui est filmée à travers une vitre, comme si le monde n’était que du verre - et pas même : un reflet -, passe avec raison pour l’un des plus beaux films (et l’un des plus noirs) de toute l’histoire du cinéma.

JPEG - 39.9 ko
Aleksei Ananishnov et Gudrun Geyer

Informations

Cette programmation est susceptible de modification en cas de changement de droits sur la distribution des copies, merci de vérifier au fur est à mesure dans le programme du cinéma Le Méliès.

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial
M° Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Haut de page