Exposition

Plutôt que rien : Démontages

du 19 janvier au 26 mars 2011

vernissages/démontages tous les jours de l’exposition, du lundi au vendredi à 19 h 30, le samedi à 15 h 30 en présence de l’artiste du jour. Boissons à partager bienvenues.

Commissaire invitée Raphaële Jeune, en collaboration avec le philosophe Frédéric Neyrat.

Pour la première phase de sa programmation, Plutôt que rien : démontages, Raphaële Jeune développe en collaboration avec le philosophe Frédéric Neyrat un dispositif curatorial singulier par le biais d’un protocole proposé à quarante-cinq artistes, autant que de jours d’ouverture de l’exposition. Ce protocole établit des règles à partir desquelles une exposition peut s’écrire dans le temps.

Chaque artiste est invité à intervenir, le temps d’un jour, dans le centre d’art de la Maison populaire, avec une œuvre, une installation ou une modalité de présence choisie en réponse au contexte. Ce temps court, situé dans un enchaînement chronologique entre les propositions précédentes et les suivantes, permet d’envisager l’intervention artistique autrement que dans une exposition collective agencée spatialement. Si dans cette dernière, les œuvres sont installées avant l’ouverture et, le plus souvent, une fois pour toutes, vidant l’espace de la présence de l’artiste, Démontages place au centre le processus apparition / présence / disparition de l’œuvre, tel que l’artiste le négocie, dans une temporalité contractée, dans un espace-chantier jamais stabilisé et à partir d’un propos curatorial perpétuellement transformé. Ainsi, une infinité de situations peut se présenter, libre aux artistes d’interpréter le protocole, et de jouer avec le mouvement d’altération continue qui crée l’exposition. Chaque jour, le moment du démontage, de la dé(sex)position de l’œuvre est celui d’un rendez-vous privilégié du public avec l’artiste. C’est l’instant plus ou moins dilaté d’un devenir absence, d’une « déposition » dans laquelle Frédéric Neyrat voit « un des noms pour les devenirs non flexibles, les à-venirs qui ne font pas que passer », l’art laissant un dépôt sur son passage. Ce dernier souhaite échafauder, en lien avec ce processus, une improvisation philosophique dans laquelle il tente l’expérience sans filet de l’altération d’une forme d’expression, celle de la pensée, par, dans, et à travers une autre, celle de l’art : une pratique des seuils.
Raphaële Jeune

Découvrez l’historique de toutes les propositions des artistes, jour par jour, en cliquant ici.

Plutôt que rien : Démontages

Commissaire d’exposition indépendante, fondatrice de l’association Art to be, Raphaële Jeune a dirigé les deux premières éditions des Ateliers de Rennes - Biennale d’art contemporain, Valeurs croisées en 2008 et Ce qui vient en 2010 (catalogues aux Presses du réel). Elle vit actuellement à Rennes.


Interventions de Frédéric Neyrat, philosophe

Aux seuils
(interventions au jour le jour)

a/ J’interviendrai donc au loin, à différents moments de la journée, de façon intempestive, mesurant les silences et le rythme, les hapax et les répétitions, les boucles et les délinéarisations ;

b/ par la voix, dans un registre intermédiaire entre philosophie et poésie, profération et lecture (de textes, extraits de livres), de façon semi improvisée – en fonction de ce qui se passera, de ce qui arrivera ou n’arrivera pas. Mes interventions seront liées aux quantités d’informations disponibles relatives aux installations, aux désinstallations comme aux réactions ou aux non-réactions des personnes présentes, ou de passage ;

c/ outre ce que je dirai et ce que je verrai ou entendrai, il serait bon que quiconque puisse échanger avec moi à l’aide d’un micro disposé à côté des enceintes ;

d/ j’enregistrerai de Lyon mes propres improvisations et de possibles réactions à mes paroles en vue d’un texte pour le catalogue ;

e/ il s’agira pour moi de trouver un mode de relation – comme on le dit d’une narration – capable de rendre compte des effets du dispositif : écarts, apparitions/disparitions, montages/démontages, sons/silences, visibilités/invisibilités. Des effets sur la pensée comme telle et sur un style qui s’en ressentirait. Mais cette relation – afin d’éviter tout aussi bien la logique implacable des flux, qui égalisent par dissipation, que celle de la mémoire, qui égalise par stabilisation – devra savoir jouer des contre-points : déstabiliser ce qui se fixe, retenir ce qui coule ;

f/ autrement dit traduire, trouver des seuils, des médiations entre ce qui aura eu lieu au jour le jour, ce qui en sera mémorisé et ce qui n’aura pas eu lieu. Dire obscurément ce qui s’est passé un jour auparavant, et annoncer la suite sous la forme d’un pur pari sans aucune assurance, pour faire entrer ce passé retranscrit et ce futur informe dans le présent lui-même, un présent dès lors désajointé, ouvert à la transformation ;

g/ ces médiations devront être capables de laisser-être ce qui ne souffre aucune médiation, aucun seuil, aucune traduction. Sur la base du principe suivant : 1. il y a de la perte, 2. quelque fois de la création, 3. toujours de l’intransformable.

Frédéric Neyrat

Frédéric Neyrat est philosophe, enseignant, et a déjà publié de nombreux ouvrages dont Terrorismes. La Tentation de l’abîme (2009), Biopolitique des catastrophes (2008) et Clinamen (à paraître en novembre 2011). Il collabore régulièrement aux revues Multitudes, Rue Descartes, RILI, etc. Il vit et travaille à Lyon.


AUTOUR DE L’EXPOSITION

 Vernissages/démontages tous les jours
Rencontre avec l’artiste du jour autour d’un pot participatif.
Du lundi au vendredi à 19 h 30, le samedi à 15 h 30.

 Aux seuils
Interventions au jour le jour de Frédéric Neyrat, philosophe

 À suivre sur www.maisonpop.fr
À partir du 19 janvier 2011, suivez le déroulement de
l’exposition en temps réel via une webcam et soyez le
témoin du processus à tout moment.
Le jour suivant l’intervention de chaque artiste, découvrez
l’image rendant compte d’un point clé de son passage.
À suivre sur cette page
S’abonner au flux RSS

 Art in vivo
Anti-conférence avec Raphaële Jeune et Frédéric Neyrat.
Mercredi 2 février 2011 à 18 h 30 - Entrée libre

 Debriefing
Avec les artistes de l’exposition, Raphaële Jeune, les philosophes Frédéric Neyrat et David Zerbib.
Une occasion de revivre une expérimentation inédite et foisonnante dans sa globalité !
Durant cette journée, invités et artistes activeront et analyseront pour et avec le public les traces des œuvres qui se sont succédées pendant 45 jours. De multiples liens, coïncidences, contrastes et téléscopages apparaîtront dans l’exercice, porteurs d’une poétique collective.
Samedi 26 mars 2011 de 10 h à 17 h - Entrée libre

 Visites commentées gratuites
Visites individuelles sur demande à l’accueil du lundi au
vendredi entre 14 h et 21 h et sur rendez-vous.
Visites-ateliers pour les scolaires et visites de groupe sur
rendez-vous.
Inscription à l’accueil ou au 01 42 87 08 68


La presse en parle :
 Le Parisien édition 93 - 21 janvier 2011
 Trois couleurs - février 2011
 Blog Petites histoires de l’art - février 2011
 Elle Décoration - mars 2011

Informations

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Entrée libre

 Pour tous renseignements :
Floriane Benjamin, coordinatrice
Cécile Roche Boutin, coordinatrice-stagiaire
 Contact presse :
Auteur : 29, chargée de communication

Le centre d’art est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

Le centre d’art fait partie de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France

Partager

Haut de page