Édito

Prenons garde d’entrer dans l’avenir à reculons *

Septembre-décembre 2017

* Regards sur le monde actuel (1931), Paul Valéry

À l’heure où j’écris le pré­sent édito, je ne sais ce que nous réserve l’actua­lité de la ren­trée de cet automne, tant l’accé­lé­ra­tion des infor­ma­tions de toutes natu­res nous impac­tent et brouillent notre pensée sur notre monde en deve­nir.
Nous assis­tons dans un même temps à une accé­lé­ra­tion rapide du métis­sage homme-machine, avec la crainte que les inno­va­tions ne pro­fi­tent qu’à quel­ques-uns.
Serions-nous dans le tour­billon d’un cyclone pla­né­taire ?
Alors que cer­tains y voient une uni­for­mi­sa­tion du monde, d’autres pré­di­sent une diver­sité encore inconnue qui serait au centre de tout.
Sommes-nous en ces temps obli­gés à de devoir penser dans l’obs­cu­rité, comme l’a avancé le phi­lo­so­phe Jean-Luc Nancy lors du débat « Sortir de l’impuis­sance du poli­ti­que », qu’il est pos­si­ble de revoir sur YouTube.

Ce sont à ces ques­tions que nous vous invi­tons à réflé­chir ensem­ble dans le cadre du der­nier volet de l’expo­si­tion « L’Autre… De l’image à la réa­lité 3/3 : L’Autre nous » pro­po­sée par Blandine Roselle, com­mis­saire invi­tée et les artis­tes pré­sents dans l’expo­si­tion, Beb-deum, Pascal Marquilly, et le duo Lucy - Jorge Orta. Le ver­nis­sage aura lieu le mardi 3 octo­bre à la Maison popu­laire.

Au-delà des œuvres pré­sen­tées, il est prévue une série de confé­ren­ces-débats avec les artis­tes, tels que : la ren­contre avec Alain Damasio et Marc Atallah, en pré­sence de Beb-deum ; la ren­contre avec Pascal Marquilly autour de son ins­tal­la­tion « Ombres de Chimère », réa­li­sée lors de sa rési­dence à la Maison popu­laire, qui vous pro­pose un un rendez-vous en novem­bre pour le work­shop qu’il anime autour de Jeux d’ombres, jeux de l’autre.

Les confé­ren­ces-débats en phi­lo­so­phie et psy­cha­na­lyse se pour­sui­vent dont « L’autre arri­vant (à propos de Derrida) » avec Jérôme Lèbre, direc­teur de pro­gramme au CIPh [1] et « Le grand autre en psy­cha­na­lyse 2/2 » avec Jean-Charles Fébrinon-Piguet, psy­cha­na­lyste. Vous pouvez écouter sur notre site les pré­cé­den­tes confé­ren­ces-débats liés à l’expo­si­tion.

Notre ques­tion­ne­ment se pro­lon­gera à tra­vers les rendez-vous du cycle des Écrans phi­lo­so­phi­ques au cinéma le Méliès sous le titre « Penser et filmer l’Autre », orga­nisé en col­la­bo­ra­tion avec le CIPh et l’Université de Taipei. Avec les ensei­gnants en phi­lo­so­phie, où Barbara Zauli a pro­posé le film L’Etranger de Visconti, en octo­bre, Valérie Gérard le film Moonlight de Barry Jenkins, en novem­bre et Éric Lecerf film Ida de Pawel Pawilowski en décem­bre. Les pro­jec­tions sont sui­vies par une petite confé­rence et d’un échange avec les spec­ta­teurs.

Nous avons également invité la com­pa­gnie Art dans le jardin, en rési­dence à la Maison popu­laire, pour fina­li­ser leur tra­vail engagé en France et au Maroc inti­tulé « Regardons-nous gran­dir ». La réa­li­sa­tion sera pré­sen­tée sous la forme d’une pro­jec­tion en vidéo dans le salon, dont le propos fait écho à la thé­ma­ti­que de « l’Autre ».

Ne man­quez pas les rendez-vous Parcours en famille pour une visite com­men­tée et gra­tuite de l’expo­si­tion par la média­trice du centre d’art.

Les trois concerts de la ren­trée vous réser­vent de belles sur­pri­ses riches en émotions et chacun à leur manière seront vous trans­por­ter. En sep­tem­bre, dans le cadre du fes­ti­val Maad in 93, Les sies­tes acous­ti­ques de Bastien Lallemant vous invi­tent à un pré­lude aux rêves, amenez vos lampes de poches… En octo­bre, la belle Clara Luciani met sa voix sublime au ser­vice d’une écriture où l’amour est par­fois un « mons­tre ». Avec Trans Kabar, c’est un concert inédit qui vous est pro­posé dans le cadre du fes­ti­val Africolor, avec Jean-Didier Hoareau, Stéphane Hoareau, et Théo Girard, pré­pa­rez-vous afin de pou­voir bouger libre­ment sur leur musi­que « trans maloya ».

Je vous invite à regar­der les pro­po­si­tions de l’équipe qui a concocté des stages en direc­tions des enfants et ado­les­cents qui ne par­tent pas en vacan­ces à la Toussaint, afin qu’ils puis­sent pra­ti­quer une ou deux acti­vi­tés de leur choix à la Maison popu­laire dans une ambiance déten­due et convi­viale.

De son côté le Fabmanager de la Maison popu­laire vous attend de pied ferme au Pop [lab] pour vous ini­tier aux machi­nes à com­man­des numé­ri­ques : CNC, Découpeuse Laser, Imprimantes 3D…

Enfin, les ins­crip­tions aux acti­vi­tés repren­dront le 4 sep­tem­bre, et l’ensem­ble des ate­liers débu­te­ront le 2 octo­bre. Je vous invite à navi­guer sur les pages de notre site où vous trou­ve­rez les infor­ma­tions détaillées sur nos dif­fé­rents rendez-vous, et encore d’autres à venir…

Toute l’équipe de la Maison popu­laire vous attend pour par­ta­ger avec vous ces moments excep­tion­nels.

Annie Agopian, direc­trice

Notes

[1Collège International de Philosophie

Partager

Haut de page