Édito

Rencontre de la création et de la pensée

Septembre 2004

Cette nouvelle saison est une invitation faite à nos publics à une rencontre entre la création et la pensée. Elle prendra corps par les résidences artistiques, des moments de rencontres possibles entre les artistes et les futurs participants invités à une « immersion » dans un processus de création. Chaque expérience donnera lieu à une présentation.
Dans le cadre de l’année du Brésil, nous avons invité Claudio Basilio, chorégraphe, pour la création du specacle De l’autre côté de la mer avec sa compagnie et dix adhérents de l’atelier Capoeira. Jean Lambert-Wild et Jean-Luc Therminarias de la coopérative 326 sont invités par le seceur culture
numérique pour un travail sur la voix, le son et la spacialisation en temps réel. La présentation de deux specacles, Insensatez, une création musicale d’Adriana Pedrolo, mise en scène par Néry, et Je suis de ceux-là qui ne se réveillent que pour continuer à rêver, une performance en danse contemporaine par la compagnie Ortéma, alliant musique élecronique et projections vidéo, viendront couronner une in de résidence.
Deux ateliers de la Maison populaire s’engagent dans la création : Cannis Lupus pour l’atelier Danse contemporaine animé par Cathy Testa, et une adaptation de Lysistrata d’Aristophane pour l’atelier Théâtre animé par Agnès Duclos. Les présentations publiques sont prévues en juin 2005.

La pensée se cultive aussi par le partage et l’échange, les séminaires du mardi Ce qui force à penser, soit plus de trente séances sur la saison, sont d’autres moments de rencontres avec des philosophes pour qui l’acualité de la pensée de Deleuze, Spinoza, Foucault et Marx sont une urgence à partager par une (re)lecure collecive d’extraits de textes ; des sociologues et psychanalystes qui interrogent leur domaine, de l’intérieur même de leurs pratiques, avec leurs doutes et leurs critiques ; et des psychana­lystes qui nous livrent une lecure de Lacan et plus particulièrement autour de sa théorie de l’angoisse.

Nous poursuivons notre collaboration avec le cinéma Georges-Méliès sur les Écrans philosophiques et le cycle Résonances, dont vous trouverez la programmation au fur et à mesure sur le site de la Maison populaire et le programme du Méliès.

Le centre d’art mène à terme le travail engagé sur la ville de Montreuil avec le collecif Des territoires sous la houlette de Jean-François Chevrier, par l’exposition Projection d’un territoire, et une performance dans l’espace public au printemps prochain, invitant la population à des parcours déambulatoires dans la ville.

De janvier à décembre 2005, le commissariat est conié à Yves Brochard pour la présentation d’un cycle d’expositions en trois volets, Le jeune, le vivace, le bel aujourd’hui.
Parallèlement, le centre d’art propose un nouveau cycle de rencontres et de projections autour de la vidéo et du ilm d’artiste, Rec., Play, Rew.

Les expositions, les débats et les performances, au programme du secteur culture numérique, sont des invitations pour tous les curieux de l’acualité du multimédia qui opèrent dans des champs de résistances, face aux nivellements et aux contrôles, pour faire de leurs détournements des aces de création. Rendez-vous donc avec les œuvres interacives de Magali Desbazeille, Joffrey Dieumegard et Miguel Chevalier et lors de la carte blanche de Nathalie Magnan autour de l’hacktivisme.

Le tout en musique dans l’Argo’notes, avec des concerts dédiés à la nouvelle chanson française et aux musiques du monde, et pour commencer, rendez-vous avec Adriana Pedrolo, Las ondas Marteles, Ü (Travis Bürki) & Frank Monnet, Pat’Jaune, dont vous pouvez écouter dès à présent des extraits sur notre site.

Au bouquet des plus de cent activités déjà existantes, se joignent cette saison le Slam, l’Arabe littéral, le Chinois, le Vietnamien, le Portugais du Brésil, et pour les enfants, l’Ensemble vocal et les Percussions africaines.

Face au succès et à l’affluence aux représentations des ateliers à la fin de saison dernière au théâtre Berthelot, où beaucoup de personnes n’ont pas pu assister à l’ensemble des prestations, nous avons réservé pour juin prochain la salle des fêtes de la mairie. Nous espérons ainsi donner à chacun la possibilité de découvrir de manière conviviale et détendue la richesse de notre association à travers l’expression de ses adhérents, et peut-être aussi susciter de nouvelles vocations.
— Au cours de l’une de ces soirées consacrées à la voix, Antonio Cauchois, metteur en scène, a remarqué la prestation des ateliers Vocal Jazz et Chants du monde. Aussi a-t-il sollicité notre association pour son projet de mise en scène de la pièce, Zweig-Montaigne, le carnaval du crépuscule, dont la présentation est prévue au théâtre Berthelot la saison prochaine. Le scénario de cette pièce est co-signé avec Marcel Julian, qui nous a quitté il y a peu. Antonio Cauchois souhaite donc associer à la dynamique de cette création, les adhérents des ateliers Vocal Jazz et Chant du monde, respecivement animé par Merle-Anne Prins-Jorge et Marie Estève. Une première rencontre s’est tenue in juin avec les personnes citées ci-dessus et treize adhérents, non encore partis en vacances, qui ont trouvé la proposition plus qu’intéressante, puisqu’elle concerne non seulement leur intervention vocale, tels les chœurs antiques, mais aussi une présence scénique en cours d’écriture. Une nouvelle rencontre est prévue le 7 septembre, pour élargir cette invitation aux autres adhérents de ces ateliers.

Voilà une saison pleine de promesses !

Toute l’équipe est là pour partager avec vous ces moments que nous souhaitons enrichissants pour tous.

Annie Agopian, directrice

Partager

Haut de page