Accueil artistique

Saâda Souyah - Cie El Hayet

mardi 1 décembre et vendredi 4 décembre 2009

Variations sur le thème de "figures de style de la danse égyptienne".

Saâdia Souyah prépare un solo à la l’invitation d’Ottilie Eucher pour la compagnie El Hayet.

Ce solo est composé de plusieurs variations sur le thème de "figures de style de la danse égyptienne".
Dans ce solo, Saâda Souyah s’attache à faire ressortir les caractéristiques de 3 danses "chaâbi", populaires, le saîdi, le baladi et la danse soufi (mystique).

A partir de ces 3 styles, elle va se créer un langage qui parle d’elle, mais qui puise en même temps dans l’imaginaire et la symbolique égyptienne.

C’est sa conception de la danse orientale : comment chaque danseuse s’approprie ce répertoire et le fait sien...

Cie El Hayet

Crée en 2000
Création au Théâtre Berthelot en décembre 2000 - Titre la Déesse Mère, en partenariat avec la Maison Populaire pour des évènements autour du spectacle.
Création d’un DVD de cours de danse en partenariat ave la maison Populaire (prêt de locaux pour tournage)
Sortie du DVD du spectacle
Création d’Esquisses Orientales en 2005

Biographie Saâdia Souyah

Le parcours de Saâdia Souyah est peu banal. Cabarets orientaux parisiens accompagnée par les meilleurs musiciens, incursion au théâtre chez Guy Jacquet et la Compagnie des Quatres Chemins, dans Trakiniaï, une tragédie grecque « arabisée » , immersion dans l’univers de Bartabas, au Théâtre Zingaro, en tant que chanteuse-danseuse berbère dans Opéra équestre, plongée dans le summum de l’art occidental à l’occasion de sa participation deux années consécutives à l’opéra L’Enlèvement au sérail, de Mozart, au Festival de Salzbourg… Son travail éclectique est le fruit de ses multiples expériences artistiques.
De sa rencontre avec le bûto de Sumako Koseki, du travail sur l’espace-temps de Laura Sheleen, du Théâtre du Mouvement, et de sa connaissance des danses du monde arabe et berbère.
En 2003, elle créé Nissa (Carte Blanche au Centre National de la Danse à Paris), qui sera présenté dans de nombreux théâtres. Son solo Lila verra le jour en 2007 puis Éclats de Femmes, une création pour cinq danseuses, en 2008. Première danseuse orientale à avoir été invitée au Centre National de la Danse à Paris, elle partage régulièrement sa recherche avec les danseurs contemporains et les publics scolaires.
Elle fonde L’Association Danse Hadra en mars 2008 afin de poser les bases d’une dynamique entre les artistes animé(e)s de cette même volonté de création et de passion pour la danse orientale ; pour réunir ceux qui éprouvent le besoin d’innover tout en gardant la quintessence de cet art, loin de la banalité folklorique. Elle aborde toujours les danses selon les fondamentaux qu’elle a défini afin de permettre à chacun de trouver et de nourrir sa danse, dans une perspective artistique de la danse orientale.

En savoir plus sur Saâda Souyah

Informations

Ottilie Eucher est professeur de danse orientale à la Maison populaire

Partager

Haut de page