Les ateliers de la forme

Dans le cadre de l’exposition "Neutre intense" ( ) / 2008
En forme !, le livre de la classe & Atelier Géométrie dynamique

Les ateliers ont pour but de d’explorer « le fil tiré » dans l’exposition par une pratique artistique laquelle découle d’une réflexion commune avec l’enseignant. Il s’agit de créer des liens entre les enseignements fondamentaux et les oeuvres d’art. Sans réduire les oeuvres à une thématique prédéfinie mais plutôt partir de leur polysémie pour ouvrir sur d’autres domaines, plus larges, qui peuvent croiser les apprentissages tout comme la vie courante. L’art peut être un nouvel accès vers les disciplines enseignées en classe, les visites-ateliers entendent faire découvrir le travail des artistes tout en approfondissant certains contenus des oeuvres et ainsi croiser les disciplines scolaires.

Les deux ate­liers ont pour objec­tif de retrou­ver un usage ludi­que aux formes pri­mai­res issues de l’art mini­mal. Comme une manière d’esqui­ver les prin­ci­pes adul­tes qui condi­tion­nent l’exer­cice de l’acti­vité artis­ti­que.

Objectifs :
L’ate­lier est une occa­sion de pro­lon­ger la visite de l’expo­si­tion par une pra­ti­que artis­ti­que pre­nant appui sur le tra­vail des artis­tes et les pro­blé­ma­ti­ques ques­tion­nées dans l’expo­si­tion.

Descriptif :

1/ Atelier En forme !, le livre de la classe
A partir de l’expo­si­tion ( ) et plus pré­ci­sé­ment des oeu­vres d’Armando
Andrade Tudela et de Florian Pumhosl, l’ate­lier pro­posé ten­tera d’explo­rer la
cons­truc­tion de la forme, le logo. L’oeuvre Camion pré­sen­tée par Armando Andrade Tudela est une pro­jec­tion de dia­po­si­ti­ves repré­sen­tant des pho­to­gra­phies de camions sur les­quels sont des­si­nés des formes géo­mé­tri­ques abs­trai­tes, des logos. Ces camions ont été pho­to­gra­phiés par l’artiste sur les routes du Pérou, les signes colo­rés se dépla­cent donc dans le pay­sage, un peu comme des pein­tu­res abs­trai­tes en mou­ve­ment. OA 1979-3-5-036 est un film en 16 mm de Florian Pumhosl qui anime des formes géo­mé­tri­ques issues d’un réper­toire datant du XVIIème siècle ras­sem­blant des motifs des­ti­nés à être brodés sur les kimo­nos japo­nais tra­di­tion­nels. L’ate­lier prend aussi appuis sur le tra­vail d’un autre artiste Allan McCollum The Shapes Project est un projet d’une grande enver­gure puisqu’il consiste en la créa­tion d’une forme pour chaque habi­tant de la pla­nète d’ici 2050. Un pro­gramme infor­ma­ti­que a été crée pour cela, capa­ble de des­si­ner 31 bil­lions de formes en deux dimen­sions, cha­cune étant unique.

Les logos
Les logos sont des formes géo­mé­tri­ques, abs­trai­tes, sim­pli­fiées qui ser­vent à iden­ti­fier une marque, une société, une per­sonne, etc… On parle d’ « iden­tité gra­phi­que ». Les formes et les cou­leurs sont asso­ciées de manière à trans­met­tre un mes­sage, une idée, un sen­ti­ment… Certaines formes et cou­leurs pro­dui­sent des effets par­ti­cu­liers sur l’homme. Les logos sont com­po­sés à partir des trois formes fon­da­men­ta­les cercle, carré, trian­gle.
Les formes rondes font réfé­rence à la terre, à la nature, elles don­nent un
sen­ti­ment de sécu­rité, de bien être et d’apai­se­ment. Les formes trian­gu­lai­res repré­sen­tent les idées d’inno­va­tion, de pro­gres­sion, de décou­verte, de percée et aussi de spi­ri­tua­lité, d’élévation… Les formes car­rées sont syno­ny­mes de sta­bi­lité, robus­tesse, dura­bi­lité, consis­tance, équilibre, cons­tance, soli­dité, régu­la­rité… Les logos comme les sigles, emblè­mes, sym­bo­les, armoi­ries, etc… ont une longue his­toire qui remonte à la tra­di­tion de l’héral­di­que qui est à l’ori­gine des bla­sons qui per­met­tait d’iden­ti­fier gra­phi­que­ment un indi­vidu, une famille, ou une com­mu­nauté. Ce sont les même lois de com­po­si­tions uti­li­sées au moyen age dont se ser­vent aujourd’hui les gra­phis­tes pour la concep­tion des logos : un code cou­leur sim­pli­fié à l’extrême, com­bi­nant les cou­leurs clai­res et fon­cées, une cons­truc­tion à base de com­bi­nai­son de formes géo­mé­tri­ques et une sty­li­sa­tion des éléments gra­phi­ques. Il s’agit à partir d’un voca­bu­laire formel très simple de tra­duire une idée. Le mes­sage doit passer à tra­vers des moyens mini­mum.

Déroulement :
1/ Visite de l’expo­si­tion : 45 min
2/ Atelier de pra­ti­que artis­ti­que : 1h15
- Chaque enfant dis­pose de deux feuilles de canson gris (neutre) + deux feuilles de papier fluo (intense).
- Il contre­colle les deux dif­fé­rents papiers de manière à obte­nir deux feuilles recto gris, verso fluo.
- Chaque enfant des­sine une ligne cen­trale dans la lar­geur de la feuille.
- Il relie deux angles oppo­sés par une ligne des­si­nant les cour­bes et formes qu’il désire.
- Découpage des quatre formes ainsi obte­nues.
- Assemblage des quatre formes.
- Collage des let­tres for­mant les pré­noms et noms de l’enfant (pré­noms et noms sépa­rés en quatre syl­la­bes, une syl­labe sur chaque quart de forme, recto et verso).
- Regroupement de toutes les formes de la classe et reliure du livre ainsi com­posé.


Lorsqu’on tourne les pages les formes et les syl­la­bes se mélan­gent. On peut ainsi s’amuser à recher­cher sa propre forme et son nom ou bien expé­ri­men­ter les dif­fé­ren­tes com­bi­na­toi­res pos­si­bles.

2/ Atelier Géométrie dyna­mi­que
L’ate­lier s’appuie sur les oeu­vres d’Armando Andrade Tudela et Florian Pumhosl. Les oeu­vres des deux artis­tes pré­sen­tent des formes abs­trai­tes en mou­ve­ment. Il s’agit de réa­li­ser de cour­tes ani­ma­tions à partir de lignes noires sur fond blanc ou blan­ches sur fond noir qui génè­re­ront des formes géo­mé­tri­ques mobi­les. Ces lignes s’assem­ble­ront pour former dif­fé­ren­tes com­bi­nai­sons (quatre lignes de même lon­gueur peu­vent former carré, trian­gle, losange ou sim­ple­ment se dépla­cer dans l’espace). Le logi­ciel libre Scratch uti­lisé leur per­met­tra d’abor­der les notions mathé­ma­ti­ques sim­ples néces­sai­res à la pro­gram­ma­tion de ces actions (avan­cer de x pas, rota­tion de x degrés, inté­gra­tion de son via le cla­vier…). L’ani­ma­tion réa­li­sée sera par la suite mise en ligne et acces­si­ble via le site de la Maison popu­laire.

Déroulement :
1/ Visite de l’expo­si­tion 45 min
2/ Atelier : 1h
- À deux par poste, simul­ta­né­ment en demi groupe
Cout : 15 €
Limité à deux clas­ses

Informations

Visites et animations des ateliers par Emmanuelle Boireau

avec successivement les classes de :
- CE1 de Mme Anne-Laure Buhot, école Diderot 1
- CE2 de Mme Anne-Lise Taupiac, école Diderot 1
- CE2-CM1 de M. Luc Grognet, école Diderot 1
- CP de M. Pierre Concecao, école Diderot 1
- CP de Mme Flavia Michel, école Danton
- CP de Mme Sophie Florès, école Danton

Partager

Saison 2007-2008
de décembre 2007 à juin 2008
du 14 mai au 20 juin
du 13 mai au 30 mai 2008
jusqu’au 15 mai 2008
du 14 mai au 28 mai 2008
du 28 avril au 30 avril 2008
Dans le cadre de l’exposition "Neutre intense" ( ) / 2008
du 22 février au 21 mars 2008
Dans le cadre de l’exposition ’Neutre-intense’ - Mitim 2008
du 26 novembre au 30 novembre 2007 et du 7 janvier au 11 janvier 2008
novembre 2007
Rechercher sur le site
Haut de page