15 décembre 2008

Émilie Brout et Maxime Marion

Tempo


Salon numé­ri­que du 1er décem­bre au 20 décem­bre 2008

Emilie Brout a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nancy, où elle a débuté un tra­vail por­tant sur les réseaux et les inte­rac­tions socia­les, exploi­tant les traces col­lec­ti­ves par le biais de dis­po­si­tifs rela­tion­nels basés sur la vidéo ou la typo­gra­phie. Plus par­ti­cu­liè­re­ment tour­née vers les dis­po­si­tifs numé­ri­ques et rela­tion­nels, elle intè­gre alors le cycle supé­rieur de Recherche, Création & Innovation en tant que cher­cheuse, sous la direc­tion de Jean-Louis Boissier, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2007.

Maxime Marion inter­roge prin­ci­pa­le­ment les pro­blé­ma­ti­ques liées aux nou­veaux médias : rela­tions entre géné­ra­ti­vité et sémio­lo­gie, design de l’inte­rac­ti­vité, cinéma algo­rith­mi­que, iden­tité et hacking social, stra­té­gies vira­les sur Internet.
Plus par­ti­cu­liè­re­ment inté­ressé par les médias loca­li­sé­set les bou­le­ver­se­ments sociaux engen­drés par Internet, il a également rejoint en tant que cher­cheur le cycle de Recherche, Création & Innovation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.

- En savoir plus sur le Salon numé­ri­que

Partager

Haut de page