Micro-macro

Du 12 mars au 8 avril 2009

Trois expo­si­tions annuel­les mises en œuvre depuis 2002 par la Maison popu­laire en par­te­na­riat avec le Conseil géné­ral de la Seine-Saint-Denis et sa col­lec­tion publi­que d’art contem­po­rain.
Trois séries de ren­contres des­ti­nées aux publics sco­lai­res de Montreuil et aux ate­liers arts plas­ti­ques enfants de la Maison popu­laire. Ces ate­liers du regard, animés par Ronan le Grand, confé­ren­cier spé­cia­lisé, s’appuient sur la pré­sen­ta­tion de deux ou trois œuvres d’art extrai­tes de la col­lec­tion publi­que d’art contem­po­rain de la Seine-Saint-Denis.


Michel Blazy
Le Multivers, 2003
vidéo, 5’ 40’’
Collection publi­que d’art contem­po­rain du Conseil géné­ral de la Seine-saint-Denis

Travaillant avec des matiè­res péris­sa­bles - notam­ment des den­rées ali­men­tai­res - l’artiste tire partie des effets pro­duits par la décom­po­si­tion, par leur capa­cité à se trans­for­mer, se mélan­ger, pro­duire des excrois­san­ces et des volu­mes... Le Multivers est le film de la lente évolution d’un empi­lage de pro­duits frais : oran­ges, sauces, fro­ma­ges... Les images retra­vaillées à l’ordi­na­teur don­nent à voir ce macro­cosme vivant fait de cra­tè­res, d’irrup­tions, de mous­ses, d’écroulements...


John Coplans
S.P17.87 (Self Portrait), 1987
pho­to­gra­phie noir et blanc
93 x 110 cm
Collection publi­que d’art contem­po­rain du Conseil géné­ral de la Seine-saint-Denis

Les pho­to­gra­phies de John Coplans sont des auto­por­traits, mais la per­sonne de l’artiste n’y appa­raît que par frag­ments de son corps - doigts de la main, dos, pieds... - elles sont tirées en très grand format. Ce corps mor­celé est celui d’un homme d’un cer­tain âge, marqué par le cours du temps. La pho­to­gra­phie confine ici à la sculp­ture.


Horst Munch
Shone Photo (belle photo), 1990
acry­li­que sur toile
130 x 200 cm
Collection publi­que d’art contem­po­rain du Conseil géné­ral de la Seine-saint-Denis

La matière fluide, la cou­leur bleue ins­cri­vent la toile de Horst Munch dans une sorte de cos­mo­go­nie ima­gi­naire. car il y a ici une ten­ta­tive de mise en ordre dans l’espace orches­tré par une émergence de signes issus de la liqui­dité de la pein­ture. Longues tra­ver­sées des océans ou du désert, les oeu­vres d’Horst Munch sont une expé­rience d’immen­sité.

JPEG - 15.3 ko
Horst Münch

Informations

Oeuvres exposées au premier étage de la Maison populaire, salle Joris Evens

Partager

Saison 2016-2017
du 19 avril au 1er juillet 2017
Du 18 janvier au 18 mars 2017
de janvier à décembre 2017
de janvier à décembre 2016
Samedi 26 novembre 2016
du 5 octobre au 10 décembre 2016
Du 5 octobre au 10 décembre 2016
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page