Accueil > Résidences artistiques > Projets collectifs > Des Newsreel aux Actualités
Atelier de création

Des Newsreel aux Actualités démocratiques

du 1er février au 8 février 2007

avec Paul Mc Isaac

Paul McIsaac fût membre du pre­mier groupe de Newsreel, celui de New York. Producteur vidéo et radio­pho­ni­que, impli­qué dans Indymedia, il dirige le Playback Theater à New York. On le connaît sur­tout pour sa pré­sence dans Ice, Doc’s Kingdom et Route One : USA, trois films diri­gés par l’un des mem­bres fon­da­teurs de Newsreel, Robert Kramer.

Après une pre­mière ren­contre avec Paul McIsaac, les par­ti­ci­pants issus des ate­liers d’actua­li­tés démo­cra­ti­ques de la Maison popu­laire (Montreuil) et de Rive Nord (Saint-Denis) ont réa­lisé cinq films d’actua­li­tés démo­cra­ti­ques le temps d’un week-end.

Cette rési­dence de créa­tion s’est enri­chie d’une ren­contre avec Dorothy Thigpen. Actuelle direc­trice du groupe de Newsreel New Yorkais, Third World Newsreel, elle y pro­pose régu­liè­re­ment des work­shops dans l’idée de four­nir des com­pé­ten­ces pra­ti­ques et des res­sour­ces pour les films émergents et les réa­li­sa­teurs vidéo.

- Visiter le site Third World Newsreel

Visionner quatre des cinq films réa­li­sés

- Mesnil-Amelot - février 2007
de Thi Bach Tuyet et Jef Monteil, 7’
- Consom’action - février 2007
de Laurence Pinsard, Sandrine Domenech et Caroline Renson, 4’48
- Mobile - février 2007
de Véronique Thomas, 8’
- Marché, Croix-de-Chavaux - février 2007
de Sélina, Alexandra et Sylvain, 5’47

Autour des films (extraits de l’émission 16 mars 2007 sur Zaléa-TV)

- Des Newsreel aux actua­li­tés démo­cra­ti­ques - mars 2007
- Autour de la Lettre à Ernest-Louis - mars 2007
- Autour du Marché, Croix-de-Chavaux - mars 2007
- Autour de Consom’action - mars 2007
- Autour de Mobile - mars 2007

Extraits des com­men­tai­res des par­ti­ci­pants (rap­port sur les ren­contres et la rési­dence de créa­tion avec Paul McIsaac élaboré par Ivora Cusack)

- Malgré mes réti­cen­ces per­son­nel­les et mes dif­fi­cultés face au tra­vail col­lec­tif, malgré la frayeur que m’a pro­curé la pre­mière séance où il m’a fallu bous­cu­ler ma timi­dité, j’ai pris un grand plai­sir à voir l’évolution col­lec­tive de cet ate­lier, à sentir pro­gres­si­ve­ment et très rapi­de­ment monter une énergie de groupe. Il m’a manqué un déno­mi­na­teur poli­ti­que commun pour accueillir cette énergie, mais je salue la clair­voyance de Paul Mac Isaac, ainsi que le tra­vail des orga­ni­sa­teurs et ani­ma­teurs de cet ate­lier.

- Le pro­ces­sus est inté­res­sant : être dans la situa­tion de tra­vailler col­lec­ti­ve­ment sur un projet qui émerge d’un groupe en 20 minu­tes et avec un temps de fabri­ca­tion lui aussi très court. Nous avons réussi me semble-t-il à tra­vailler dans cette dyna­mi­que. Le pro­ces­sus va aux ques­tions essen­tiel­les.

- Le stage m’a permis de com­pren­dre deux choses :
L’ouver­ture d’esprit qui permet de tra­vailler en dehors des cri­tè­res établis.
La confiance dans le groupe qui a créé un équilibre dans la répar­ti­tion des pou­voirs.

- De mon côté, ce que j’atten­dais de cet ate­lier a été rempli. Même si le délai imparti pour élaborer entiè­re­ment un projet a pu paraî­tre un peu "stres­sant" au départ, cette forme d’orga­ni­sa­tion s’est pour­tant révé­lée être moteur.
Cette expé­rience est sacré­ment gal­va­ni­sante pour la suite !

- J’ai trouvé que l’ate­lier avait dyna­misé le groupe et levé cer­tai­nes inhi­bi­tions vis-à-vis de la tech­ni­que. Toutes les ques­tions liées à la dif­fu­sion nous ont permis d’enta­mer une réflexion sur notre posi­tion­ne­ment à ce sujet, même si les Actualités Démocratiques et les NewsReel sont très dif­fé­rents.

- J’ai pu me confron­ter à des étapes révé­la­tri­ces en ce qui me concerne : savoir être au clair avec mon idée d’ori­gine, jusqu’où m’impli­quer, sous quelle forme, cer­tai­nes dif­fi­cultés à se placer par rap­port aux autres, un tra­vail d’écoute des inten­tions de mes par­te­nai­res ; et le fait d’avoir peu de temps, il faut aller vite à l’essen­tiel avec pré­cau­tion, pour ne rien gâcher, rien briser entre nous et rester fidèle au projet. Merci de nous avoir guidés, de savoir rester ras­su­rants, pré­sents, et pas direc­tifs.

- Au départ, j’ai hésité à m’ins­crire car je pen­sais que nous allions tra­vailler sur des pro­jets déjà en cours et je n’en avais pas en route à ce moment-là. Je crai­gnais que l’ate­lier soit essen­tiel­le­ment théo­ri­que et j’ai vrai­ment aimé qu’il soit tout de suite et de manière très prag­ma­ti­que un ate­lier pra­ti­que.
Lors de l’expo­si­tion de nos his­toi­res, les ques­tions posées par Paul McIsaak m’ont per­mise de m’inter­ro­ger sur la réa­li­sa­tion et le point de vue d’une manière nou­velle pour moi.
Dans notre groupe, nous avons beau­coup échangé et débattu au sujet du point de vue, de la nar­ra­tion et de la caméra, objec­tive, sub­jec­tive, etc. Les dis­cus­sions, riches en réflexion, ont ponc­tué l’« écriture » de notre sujet et le mon­tage. Cet ate­lier nous a aussi permis, à Caroline, Sandrine et moi, de confir­mer notre bonne entente et de cons­ta­ter que nous pou­vons tra­vailler effi­ca­ce­ment ensem­ble, dans la bonne humeur et le plai­sir, même si, évidemment, nous n’envi­sa­geons pas tout de la même manière. Nous envi­sa­geons de conti­nuer à faire de petits sujets ensem­ble et pour­quoi pas aussi quel­que chose de plus long et de plus fouillé autour de ces ques­tions de consom­ma­tion éthique et équitable, des pro­blè­mes liés à l’écologie, au lien social, etc.

- Le chal­lenge de réa­li­ser un petit film n’était pas for­cé­ment gagné car nous sommes tous ama­teurs, et pas for­cé­ment des fou­dres de tech­ni­ques. Ce qui a été dur pour moi au début c’est de trou­ver des per­son­nes avec qui m’accor­der (c’est-à-dire sur le même fee­ling.) Je tiens beau­coup à m’amuser et à ne pas perdre mon énergie dans des dis­cus­sions sans fin.

- J’ai appris des choses. C’était com­pli­qué de trou­ver un dis­po­si­tif qui convienne à tout le monde. Finalement la sim­pli­cité par­fois c’est ce qu’il y a de mieux.

- Ce que je retiens de cet ate­lier ; c’est l’impor­tance de l’impro­vi­sa­tion à la fois des ren­contres et du rôle de chacun dans le poids des rési­dus de l’ima­gi­naire posés sur le court film.

Informations

un partenariat avec le cinéma L’Écran
dans le cadre des Journées cinématographiques dionysiennes de Saint-Denis Media Crisis

Partager

Saison 2006-2007
en création du 12 septembre au 23 septembre 2007
mardi 22 mai 2007 à 20 h
à partir de septembre 2006
du 1er février au 8 février 2007
ouverture du site
novembre 2006
saison 2006-2007
de septembre à décembre 2006
Rechercher sur le site
Haut de page