Écran philosophique

La Fille du désert

mercredi 24 mars 2010 à 20 h 30
Film > La Fille du désert (Colorado Territory), de Raoul Walsh (États-Unis, 1949, 1 h 34) avec Joel McCrea, Virginia Mayo, Dorothy Malone, Henry Hull, John Archer.

présenté par Eric Méchoulan, professeur et directeur du département des Littératures de langue française à l’université de Montréal, directeur de programme au CIPh.

JPEG - 148.3 ko
Affiche : La fille du désert

Le film de Raoul Walsh (“Colorado Territory”, dans la ver­sion ori­gi­nale de 1949) est une reprise de “High Sierra”, un film noir plus connu qu’il avait tourné avec Bogart en 1941. Pourquoi passer du film noir au wes­tern avec un scé­na­rio très proche ? Peut-être parce que le genre même du wes­tern offrait à Walsh des pos­si­bi­li­tés d’élévation mythi­que sur le passé des États-Unis. En effet, cette ges­tion du passé ciné­ma­to­gra­phi­que touche aussi aux usages de l’oubli et de la mémoire dans le film lui-même : de façon clas­si­que, un voleur de train cher­che à échapper à son his­toire et à repar­tir à neuf. Dans le désert envoû­tant du Colorado, sous la pré­sence pres­que spec­trale des indiens, ce film parle de deux grands mythes amé­ri­cains : le temps et l’espace, ou plus pré­ci­sé­ment la dis­so­lu­tion du passé par l’éloignement dans l’espace. Or, ce que dit le film jusque dans la sty­li­sa­tion du wes­tern et les per­son­na­ges dis­tants qui le tra­ver­sent, c’est l’impos­si­bi­lité de créer une nou­veauté abso­lue, un départ inno­cent, et l’impuis­sance à sortir de son ter­ri­toire. Le nom que porte la femme fina­le­ment aimée par le bandit sym­pa­thi­que, “Colorado”, est aussi le nom de l’État dans lequel ils vont trou­ver la mort. Nous pour­rons alors nous deman­der ce que c’est qu’un ter­ri­toire lors­que le décor lunaire trouve son répon­dant dans le final tra­gi­que de la “cité de la lune”, ultime reste de la civi­li­sa­tion indienne et départ vers un autre monde.

Eric Méchoulan

Informations

Un cycle associant le cinéma Méliès, la Maison populaire et le Collège International de philosophie

Au cinéma Georges Méliès
Centre commercial
M° Croix-de-Chavaux (ligne 9)
93100 Montreuil

Les séances ont lieu à 20 heures 30. Pour des raisons relatives à la disponibilité du film, vérifier qu’elles ont bien lieu, ainsi que l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection, auprès du cinéma Le Méliès 01 48 58 90 13, ou de la Maison populaire de Montreuil 01 42 87 08 68.

Tarifs :
- Tarif plein : 6, 50 €
- Tarif réduit : 5 €
(Montreuillois, - de 18 ans, + de 60 ans, étudiants, adhérents de Renc’Art au Méliès)
- Tarif carte de 10 places : 46 € (non nominative, valable 1 an)
- Tarif préférentiel : 4 € (chômeurs, RSA, familles nombreuses)

Partager

À venir
Jeudi 19 janvier 2017 à 20 h 30
Saison 2009-2010
mercredi 9 juin 2010 à 20 h 30
vendredi 28 mai 2010 à 20 h 30
mercredi 19 mai 2010 à 20 h 30
vendredi 9 avril 2010 à 20 h 30
mercredi 7 avril 2010 à 20 h 30
mercredi 31 mars 2010 à 20 h 15
mercredi 24 mars 2010 à 20 h 30
mercredi 24 février 2010 à 20 h 30
mercredi 17 février 2010 à 20 h 30
vendredi 5 février 2010 à 20 h 30
mercredi 20 janvier 2010 à 20 h 30
vendredi 8 janvier 2010 à 20 h 30
mercredi 16 décembre 2009 à 20 h
mercredi 9 décembre 2009 à 20 h
vendredi 4 décembre 2009 à 20 h 30
vendredi 6 novembre 2009 à 20 h 30
mercredi 28 octobre 2009 à 20 h30
mercredi 21 octobre 2009 à 20 h
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page