Écran philosophique

The Servant

mercredi 9 juin 2010 à 20 h 30
Film > The Servant de Joseph Losey (Grande-Bretagne, 1963, 1 h52)
avec Dirk Bogarde, James Fox, Sarah Miles, Wendy Craig, Catherine Lacey, Richard Verno.

présenté par Céline Surprenant, maître de conférences à l’École des études européennes de l’Université du Sussex, invitée du CIPh.

À la ques­tion de savoir de quoi traite le film de Joseph Losey, son scé­na­riste, Harold Pinter répon­dait laco­ni­que­ment qu’il s’agit du rap­port entre deux hommes et de ce qui se passe entre eux, qu’il s’agit, disait-il géné­ri­que­ment, d’un homme et de son valet. Nous y trou­vons en effet les thèmes du pou­voir et du res­sen­ti­ment, de la domi­na­tion et de la ser­vi­tude pro­pres au sys­tème des clas­ses qui pré­vaut dans la société bri­tan­ni­que au moins jusqu’au début des années soixante lors­que Losey, cinéaste amé­ri­cain chassé par le mac­car­thysme, réa­lise The Servant à Londres. L’argu­ment nar­ra­tif du film nous entraîne évidemment vers la réflexion hégé­lienne sur la dia­lec­ti­que du maître et de l’esclave, qui accède à la cons­cience de soi grâce au tra­vail que son maître lui impose d’accom­plir. Or, les rap­ports de domi­na­tion et de ser­vi­tude d’un homme et de son valet for­ment ici la matière du film pré­pa­rant un dénoue­ment spec­ta­cu­laire, qui advient grâce à ce qui est demeuré impli­cite jusque-là : la ruse du valet et l’aveu­gle­ment du maître, l’ambi­guïté du désir, le plai­sir de faire le mal. Car tout l’art du réa­li­sa­teur, c’est d’ins­tal­ler le ren­ver­se­ment à notre insu dès le début, à coups d’allu­sions, par peti­tes tou­ches dis­crè­tes, au niveau de l’image, des décors, et des ellip­ses du dia­lo­gue. Il n’est donc pas que dis­cur­sif, il n’appar­tient pas seu­le­ment au motif du maître et de l’esclave, mais est véri­ta­ble­ment ciné­ma­to­gra­phi­que, c’est-à-dire, concret et ver­ti­gi­neux.

 

Céline Surprenant

Informations

Un cycle associant le cinéma Méliès, la Maison populaire et le Collège International de philosophie

Au cinéma Georges Méliès
Centre commercial
M° Croix-de-Chavaux (ligne 9)
93100 Montreuil

Les séances ont lieu à 20 heures 30. Pour des raisons relatives à la disponibilité du film, vérifier qu’elles ont bien lieu, ainsi que l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection, auprès du cinéma Le Méliès 01 48 58 90 13, ou de la Maison populaire de Montreuil 01 42 87 08 68.

Tarifs :
- Tarif plein : 6, 50 €
- Tarif réduit : 5 €
(Montreuillois, - de 18 ans, + de 60 ans, étudiants, adhérents de Renc’Art au Méliès)
- Tarif carte de 10 places : 46 € (non nominative, valable 1 an)
- Tarif préférentiel : 4 € (chômeurs, RSA, familles nombreuses)

Partager

À venir
Jeudi 19 janvier 2017 à 20 h 30
Saison 2009-2010
mercredi 9 juin 2010 à 20 h 30
vendredi 28 mai 2010 à 20 h 30
mercredi 19 mai 2010 à 20 h 30
vendredi 9 avril 2010 à 20 h 30
mercredi 7 avril 2010 à 20 h 30
mercredi 31 mars 2010 à 20 h 15
mercredi 24 mars 2010 à 20 h 30
mercredi 24 février 2010 à 20 h 30
mercredi 17 février 2010 à 20 h 30
vendredi 5 février 2010 à 20 h 30
mercredi 20 janvier 2010 à 20 h 30
vendredi 8 janvier 2010 à 20 h 30
mercredi 16 décembre 2009 à 20 h
mercredi 9 décembre 2009 à 20 h
vendredi 4 décembre 2009 à 20 h 30
vendredi 6 novembre 2009 à 20 h 30
mercredi 28 octobre 2009 à 20 h30
mercredi 21 octobre 2009 à 20 h
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page