Accueil > Concerts & spectacles > Concerts et cabarets > La Muse à Zezette et Jeanne
Concert-étape de résidence

La Muse à Zezette et Jeanne Added

jeudi 27 mai 2010 à 21 h

Rencontre en musique entre La Muse à Zezette, groupe en résidence, passez écouter, passez danser : les portes sont ouvertes !

Car le musette c’est bien cela : danser, vire­vol­ter, se perdre dans les bras de son ou sa par­te­naire et se lais­ser empor­ter par l’enchan­te­ment de ces « 3 temps »

Un esprit guin­guette, un zeste d’entrain, et voilà, la Muse à Zezette est née : cas­quette vissée sur la tête, ces cinq gar­ne­ments n’ont de cesse de brouiller les pistes et tri­tu­rent quel­ques stan­dards du genre avec, pour seul désir, l’envie de réjouir grands et petits ...

La petite troupe "musette" toute de cui­vres cons­ti­tuée s’est récem­ment enri­chie de la fan­tai­sie étincelante de Jeanne Added, cette gouailleuse de charme, pétrie de talent, pour chan­ter les jolis textes du musette, si pleins de réa­lisme et de poésie, la troupe ainsi cons­ti­tuée s’est donnée comme objec­tif d’adap­ter un tout nou­veau réper­toire, rempli de mots et de rimes, avec en fili­grane le sou­hait de tou­jours plus donner envie de guin­cher et valser. Car le musette c’est bien cela : danser, vire­vol­ter, se perdre dans les bras de son ou sa par­te­naire et se lais­ser empor­ter par l’enchan­te­ment de ces « 3 temps », ainsi que l’écrivait si jus­te­ment Pierre Marc Orlan dans Images Secrètes de Paris : « ... une valse noyait les yeux de femmes aban­don­nées avec une lan­gueur canaille aux bras des mâles. Les hommes, eux, gou­lû­ment pen­chés sur les val­seu­ses, les main­te­naient d’une étreinte solide et d’un regard vorace. Tous figno­laient leur danse, tous mer­veilleu­se­ment atten­tifs à la mesure et au rythme ... ».

A décou­vrir, quel­ques com­po­si­tions ori­gi­na­les qui, nous l’espé­rons, méri­te­ront un jour une chro­ni­que aussi élogieuse que celle qui fût autre­fois écrite par François Billard dans la Revue de l’Accordéon : « ... elle est en sub­stance com­pa­ra­ble aux plus belles valses de Tony Murena et de Jo Privat, comme Sa Préférée, Mystérieuse, Balajo, et d’autres encore. Leur magie incite au mou­ve­ment per­pé­tuel et l’on n’a plus qu’un désir, celui de s’y englou­tir et de dis­pa­raî­tre en tour­nant sur soi-même emporté par la musi­que qui risque fort de ren­ver­ser après nous la tour Eiffel, la serre du jardin des Plantes, et tous les buil­dings de New York pour peu qu’ils aient le cœur à la danse ».

La for­ma­tion s’appuie sur des cui­vres, à la fois impro­vi­sa­teurs et les écritures notam­ment de Baptiste Bouquin (saxo­pho­niste - com­po­si­teur - arran­geur - diplômé de la classe de jazz du CNSM de Paris), la musi­que devient chan­geante, capri­cieuse, liber­tine, ou même par­fois irré­vé­ren­cieuse à l’encontre du musette tra­di­tion­nel.

Dès 2004, à force de dou­bles cro­ches et de « hap­pe­nings fes­tifs », cette petite troupe de gais lurons s’est prise au jeu et, après de mul­ti­ples concerts, la Muse à Zezette et son inter­pré­ta­tion ins­tru­men­tale des thèmes tra­di­tion­nels du musette, tels que « mon Amant de Saint-Jean », « le petit Bal du samedi soir » ou encore « Indifférence » a alors sus­cité un véri­ta­ble engoue­ment, non seu­le­ment sur la petite scène du jazz pari­sien (Studio de l’Ermitage, China Club, Espace Jemmapes, Zèbre de Belleville, Opus Café, etc ...), mais également en ban­lieue et pro­vince (Festival de l’Oh, Festival du Monastier sur Gazeille, Festival du Frontonnais, Festival du Grand Unisson, Festival de Jazz d’Orléans, etc ...) ainsi qu’à l’étranger (Festival International de Cirque Contemporain de Brescia, Festival du Divan Orange de Montréal).

Jeanne Added : chant
Première chan­teuse admise au CNSM dans la classe de jazz, son par­cours l’amène ensuite à la Royal Academy of Music de Londres. Régulièrement sol­li­ci­tée sur scène, auprès de musi­ciens comme Denis Charolles, Vincent Courtois, Pierre De Bethmann et Riccardo Del Fra, elle fait partie de divers ensem­bles et, également com­po­si­teur, elle se pro­duit en solo, en duo avec Yves Rousseau ou avec son tout jeune trio Linnake en com­pa­gnie de Julien Desprez et Sébastien Brun.
Discographie : Bruit du [sign] - Heïko ou l’appa­ri­tion du heros (yolk records) Vincent Courtois - what do you mean by silence ? (le triton)

Julien Rousseau : trom­pette et bugle
Après des années d’études et de pra­ti­que d’orches­tre à l’Union Lyrique de Cherbourg, il a inté­gré en 2006 le Big Band de la Musique de l’Air dirigé par Stan Lafferière. Passionné et curieux, il mul­ti­plie les expé­rien­ces musi­ca­les.
Discographie : Bruit du [sign] - Heïko ou l’appa­ri­tion du heros (yolk records) Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeu­vriers asso­ciés) Cumbia Ya - la ame­naza tro­pi­cal (auto-pro­duc­tion)

Sylvain Tamalet : saxo­phone bary­ton
Il s’initie à la musi­que à la cho­rale baro­que d’Hervé Lefebvre, puis étudie le jazz et l’impro­vi­sa­tion à l’American School of Modern Music, où le saxo­phone bary­ton devient alors son ins­tru­ment de pré­di­lec­tion. Il a joué avec Pierre Vaïna, Azeto et Surnatural Orchestra et par­ti­cipe actuel­le­ment à la créa­tion Copirates, le nou­veau spec­ta­cle de la com­pa­gnie 36 Du Mois - Cirque 360.
Discographie : TTPKC et le Marin - album éponyme (chief ins­pec­tor) Guarachando - alqui­mia (auto-pro­duc­tion) Surnatural Orchestra - album éponyme (quoi de neuf doc­teur)

Adrien Amey : saxo­pho­nes alto et sopra­nino
Il Etudie le saxo­phone au CNR de Paris, puis décou­vre le jazz et l’impro­vi­sa­tion à l’American School of Modern Music. C’est ensuite au contact de Laurent Dehors et Claude Tchamitchan qu’il déve­loppe sa per­son­na­lité musi­cale et saxo­pho­nis­ti­que. co-fon­da­teur du col­lec­tif Surnatural, il s’est aussi investi dans la com­po­si­tion au sein du quar­tet TTPKC et le Marin. Il a rem­porté un 1er prix de soliste au fes­ti­val de jazz de la Défense en 2004 et au Northsea Jazz Festival de Rotterdam en 2006. Il a joué avec le Sacre du Tympan de Fred Pallem, le Mega-Octet de Andy Emler, le quar­tet Mobile de Luis Vina, le Wildmimi Antigroove Syndicate de Rémi Sciuto, l’homme-avion de Vincent Courtois ...
Discographie : Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeu­vriers asso­ciés) TTPKC et le Marin - album éponyme (chief ins­pec­tor) Vincent Courtois - l’homme avion (chief ins­pec­tor) Mobile - ins­ta­bile (vent d’est)

Yann Lefrant aka Shan : tuba (et sou­ba­so­phone)
Il décou­vre la musi­que pen­dant ses études d’archi­tec­ture à la fan­fare de l’école des Beaux-Arts puis par­ti­cipe à plu­sieurs for­ma­tions pro­fes­sion­nel­les. Autodidacte, sa ren­contre avec le col­lec­tif sur­na­tu­ral est déter­mi­nante puisqu’après vingt années d’archi­tec­ture, il décide de rac­cro­cher son compas et entame un double cursus clas­si­que et jazz auprès de Jérémie Dufort du CNSM de Paris et François Thuillier au conser­va­toire d’Amiens. Membre du Surnatural Orchestra, il joue aussi dans le projet Guarda Vieja du tan­gero argen­tin Juan Carlos Caceres.
Discographie : Surnatural Orchestra - sans tête (dhr - oeu­vriers asso­ciés)

Sebastien Brun : bat­te­rie
Sébastien aborde la bat­te­rie en auto­di­dacte puis étudie le jazz et la musi­que impro­vi­sée avec Stéphane Payen du col­lec­tif hask. ses ren­contres avec Norbert Lucarain, François Merville et Jim Black cata­ly­sent son appro­che sin­gu­lière de la bat­te­rie et Il part étudier la musi­que indienne au Rajasthan avec Mahesh Dalvi et Gazi Khan Barna, une culture ori­gi­nale pré­sente dans ses com­po­si­tions. Membre d’Ars circa Musicae, du Woland Athletic Club et de L.I.P, il accom­pa­gne Batlik, tourne avec Nouvelle Vague, un groupe de pop à voca­tion inter­na­tio­nale. Compositeur, il écrit pour le Bruit du [Sign] ainsi que IRèNE, un quar­tet issu du col­lec­tif pari­sien Coax.
Discographie : Le Bruit du [Sign] - Heïko ou l’appa­ri­tion du héros (yolk records) Batlik - en mâchant bien (à brûle pour­point) Issam Krimi Trio - album éponyme (noc­turne) Ars Circa Musicae - album éponyme (auto­pro­duc­tion)

Informations

Salle l’Argonotes
Entrée libre

Partager

À venir
Vendredi 24 mars 2017 à 20 h 30
Saison 2009-2010
samedi 12 juin 2010 à 17 h
vendredi 11 juin 2010 à 20 h 30
mardi 8 juin 2010 à 20 h 30
samedi 5 juin 2010 à 20 h
vendredi 4 juin 2010 à 20 h 30
jeudi 27 mai 2010 à 21 h
vendredi 21 mai 2010 à 20 h 30
vendredi 14 mai 2010 à 20 h 30
samedi 8 mai 2010 à 15 h 30
vendredi 7 mai 2010 à 20 h
samedi 10 avril 2010 à 20 h 30
vendredi 26 mars 2010 à 20 h 30
vendredi 19 mars 2010 à 20 h 30
jeudi 11 et vendredi 12 mars 2010 à 16 h
vendredi 12 février 2010 à 20 h 30
vendredi 29 janvier 2010 à 20 h 30
vendredi 22 janvier 2010 à 20 h
vendredi 15 janvier 2010 à 20 h 30
vendredi 18 décembre 2009 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page