Accueil > Présentation > Édito > Faire ensemble

Faire ensemble

Juillet 2010
« L’ancienne alliance est rompue ; l’homme sait enfin qu’il est seul dans l’immensité indifférente de l’Univers d’où il a émergé par hasard. Non plus que son destin, son devoir n’est écrit nulle part. À lui de choisir entre le Royaume et les ténèbres. »
Le Hasard et la nécessité, Jacques Monod, biologiste et biochimiste français (1910-1976)

Cette saison se pro­file sous l’énoncé « Rien ne se perd, rien ne se crée tout se trans­forme » d’Antoine Lavoisier, chi­miste, phi­lo­so­phe et économiste fran­çais du XVIIIe siècle, et qui avoi­sine beau­coup au «  Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà exis­tan­tes se com­bi­nent, puis se sépa­rent de nou­veau », énoncé au Ve siècle avant J.-C. par Anaxagore de Clazomènes, un phi­lo­so­phe très en avance sur son temps.

Travailler à partir de cet énoncé scien­ti­fi­que est une invi­ta­tion à dis­cu­ter sous un autre angle nos ter­ri­toi­res phy­si­ques et ceux de la pensée qui, avec ses ellip­ses, fait fi de la notion du temps. C’est une invi­ta­tion pour rester coûte que coûte dans le champ de la raison et de l’expres­sion artis­ti­que.
Ainsi, loin d’être un thème à illus­trer, l’ensem­ble des actions est conçu telle une ritour­nelle, comme autant de pro­mes­ses de retrou­vailles, de sépa­ra­tions et de trans­for­ma­tions…

Une ritour­nelle aux mul­ti­ples cou­plets qui se fre­donne à tra­vers…
Le fil rouge du sémi­naire men­suel, Ce qui force à penser, où sont invi­tées des per­son­na­li­tés, mem­bres signa­tai­res de l’Appel des appels, qui dis­cu­tent des trans­for­ma­tions qui s’opè­rent à l’inté­rieur de leur pra­ti­que pro­fes­sion­nelle et celles qu’ils pro­po­sent pour le bien commun.

L’expo­si­tion phare de la ren­trée La Famille Farrell, qui sera visi­ble simul­ta­né­ment à la Maison popu­laire et à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen 93), don­nera lieux à des ren­contres trans­dis­ci­pli­nai­res ponc­tuées par des temps forts.

Les soi­rées musi­ca­les Crash test, en com­pa­gnie de DJ Shalom, Winter Mass, l’Ensemble C Barré, le Collectif Coax, la cho­ré­gra­phe Julie Nioche et Sir Alice en rési­dence de créa­tion dans nos murs. Lors de ces soi­rées, la scène ouverte accueillera des adhé­rents musi­ciens et dan­seurs de la Maison popu­laire et leurs invi­tés.

L’expo­si­tion du salon numé­ri­que *LLND où der­rière ces ini­tia­les se cachent deux artis­tes plu­ri­dis­ci­pli­nai­res, Laurent Lettrée et Nathalie Delpech. Une invi­ta­tion à jouer au Kit Art, en créant des ins­tru­ments et tableaux inte­rac­tifs « à usage public ». Des expé­rien­ces sen­so­riel­les en pers­pec­ti­ves, à ne rater sous aucun pré­texte.

Les actions péda­go­gi­ques et artis­ti­ques. Les trois R Seine-Saint-Denis (réduire, réu­ti­li­ser, recy­cler) un projet pro­posé aux enfants des cen­tres de loi­sirs par le plas­ti­cien Seamus Farrell, dans le cadre du dis­po­si­tif Arthécimus de la ville de Montreuil. Led Zepplin revi­sité, un projet pro­posé aux élèves du col­lège Lenain de Tillemont par le col­lec­tif Coax dans le cadre du dis­po­si­tif La culture et l’art au col­lège du Conseil géné­ral de la Seine-Saint-Denis.

Les rési­den­ces de créa­tion ouver­tes à toutes et à tous. Création Opéra Rock avec le musi­cien Gaspard Lanuit et Mathieu Bauer, en col­la­bo­ra­tion avec le Conservatoire, le nou­veau Théâtre de Montreuil et le ser­vice Jeunesse de la Ville.
Si vous êtes une femme à la recher­che d’un emploi nous vous atten­dons, il y a dix places à pren­dre pour par­ti­ci­per la rési­dence Open Danse avec le cho­ré­gra­phe Juha Marsalo, en écho à la rési­dence de l’écrivain Jacques Jouet à Valenciennes à la ren­contre des mari­niers du bord de l’Escaut, un par­te­na­riat avec la struc­ture Travail et Culture à Roubaix. Ce mou­ve­ment d’hos­pi­ta­lité au ser­vice de deux écritures a été rendu pos­si­ble grâce au sou­tien du minis­tère de la Culture et de la Communication, Secrétariat géné­ral SCPCI-DEDAC (dépar­te­ment de l’Éducation et du Développement artis­ti­ques et cultu­rels). Une repré­sen­ta­tion sera donnée à la Maison popu­laire, suivie d’un « voyage d’affai­res » à Valencienne réservé aux par­ti­ci­pan­tes.

Notre col­la­bo­ra­tion se pour­suit avec le cinéma Le Méliès pour les séan­ces des Écrans sociaux et des Écrans phi­lo­so­phi­ques en par­te­na­riat avec le Collège inter­na­tio­nal de phi­lo­so­phie et avec la venue d’un nou­veau par­te­naire, l’uni­ver­sité de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces deux cycles et un troi­sième Ciné-confé­ren­ces, sont désor­mais regrou­pés sous l’inti­tulé Université popu­laire du cinéma, avec une carte de fidé­lité ouvrant droit à une séance gra­tuite, déli­vrée par le cinéma.

Rien que pour ce pre­mier tri­mes­tre de la ren­trée, il est dif­fi­cile de rela­ter ici toute la den­sité et la richesse de la pro­gram­ma­tion, aussi je vous invite à par­cou­rir les pages de ce site, qui sera com­plété tout au long de la saison, au côté de la pla­quette annuelle des acti­vi­tés.

Vous avez dit déve­lop­pe­ment dura­ble ? Ne jetez plus nos publi­ca­tions, grâce au flash code imprimé sur les docu­ments, les infor­ma­tions sont renou­ve­lées en temps réel. En « fla­shouillant » avec votre mobile le « carré magi­que », vous pouvez savoir toute l’actua­lité de la dif­fu­sion cultu­relle. Comment ça marche ? Demandez à un ados de votre entou­rage, ou lire dans la rubri­que Accès libre à Internet l’arti­cle "Un lec­teur de Flashcode pour votre mobile 3G".

Je vous invite à réser­ver votre soirée du ven­dredi 1er octo­bre dès 18 heures pour la pré­sen­ta­tion de la saison, avec toute l’équipe et les artis­tes com­pa­gnons pour ce vaste chan­tier de « trans­for­ma­tion ».
La soirée se pour­sui­vra par un concert excep­tion­nel du quar­tet aty­pi­que Zaragraf, avec leur nou­veau spec­ta­cle Via Evropa, titre de leur der­nier album, où se mêlent des sons des Balkans, flir­tant avec le fla­menco, la chan­son et le blues, à vous donner le ver­tige dans un tour­billon enivré de vie.

Je vous invite également à sou­te­nir la saison cultu­relle en deve­nant adhé­rent et de béné­fi­cier du tarif réduit sur l’ensem­ble de notre pro­gram­ma­tion, ainsi que sur l’ensem­ble de la dif­fu­sion musi­cale sur la ville, au nou­veau Théâtre de Montreuil et au cinéma Le Méliès. Mais aussi, pour par­ti­ci­per à la vie de l’asso­cia­tion de manière plus active.

Vous pouvez aussi deve­nir « béné­vole volon­taire » en sou­te­nant les pro­fes­sion­nels dans la mise en place logis­ti­que de la pro­gram­ma­tion cultu­relle et de la com­mu­ni­ca­tion. À cet effet les rendez-vous pré­pa­ra­tifs seront affi­chés au sein de la Maison popu­laire, vous per­met­tant de vous ins­crire au moyen de la fiche dis­po­ni­ble à l’accueil.

Redonner de la dimen­sion à l’espace public, par une pré­sence artis­ti­que au cœur des quar­tiers et faire Ville ; com­mu­ni­quer autour de nos actions afin qu’elles par­vien­nent à tous, voilà deux des prio­ri­tés pour cette saison. C’est dans cette ambi­tion que nous vous atten­dons, serez-vous à nos côtés ?

Annie Agopian, direc­trice

Partager

Haut de page