Accueil > Expositions > Centre d’art > Plutôt que rien : Démontages

Plutôt que rien : Démontages

du 19 janvier au 26 mars 2011
vernissages/démontages tous les jours de l’exposition, du lundi au vendredi à 19 h 30, le samedi à 15 h 30 en présence de l’artiste du jour. Boissons à partager bienvenues.

Commissaire invitée Raphaële Jeune, en collaboration avec le philosophe Frédéric Neyrat.

Pour la pre­mière phase de sa pro­gram­ma­tion, Plutôt que rien : démon­ta­ges, Raphaële Jeune déve­loppe en col­la­bo­ra­tion avec le phi­lo­so­phe Frédéric Neyrat un dis­po­si­tif cura­to­rial sin­gu­lier par le biais d’un pro­to­cole pro­posé à qua­rante-cinq artis­tes, autant que de jours d’ouver­ture de l’expo­si­tion. Ce pro­to­cole établit des règles à partir des­quel­les une expo­si­tion peut s’écrire dans le temps.

Chaque artiste est invité à inter­ve­nir, le temps d’un jour, dans le centre d’art de la Maison popu­laire, avec une œuvre, une ins­tal­la­tion ou une moda­lité de pré­sence choi­sie en réponse au contexte. Ce temps court, situé dans un enchaî­ne­ment chro­no­lo­gi­que entre les pro­po­si­tions pré­cé­den­tes et les sui­van­tes, permet d’envi­sa­ger l’inter­ven­tion artis­ti­que autre­ment que dans une expo­si­tion col­lec­tive agen­cée spa­tia­le­ment. Si dans cette der­nière, les œuvres sont ins­tal­lées avant l’ouver­ture et, le plus sou­vent, une fois pour toutes, vidant l’espace de la pré­sence de l’artiste, Démontages place au centre le pro­ces­sus appa­ri­tion / pré­sence / dis­pa­ri­tion de l’œuvre, tel que l’artiste le négo­cie, dans une tem­po­ra­lité contrac­tée, dans un espace-chan­tier jamais sta­bi­lisé et à partir d’un propos cura­to­rial per­pé­tuel­le­ment trans­formé. Ainsi, une infi­nité de situa­tions peut se pré­sen­ter, libre aux artis­tes d’inter­pré­ter le pro­to­cole, et de jouer avec le mou­ve­ment d’alté­ra­tion conti­nue qui crée l’expo­si­tion. Chaque jour, le moment du démon­tage, de la dé(sex)posi­tion de l’œuvre est celui d’un rendez-vous pri­vi­lé­gié du public avec l’artiste. C’est l’ins­tant plus ou moins dilaté d’un deve­nir absence, d’une « dépo­si­tion » dans laquelle Frédéric Neyrat voit « un des noms pour les deve­nirs non flexi­bles, les à-venirs qui ne font pas que passer », l’art lais­sant un dépôt sur son pas­sage. Ce der­nier sou­haite échafauder, en lien avec ce pro­ces­sus, une impro­vi­sa­tion phi­lo­so­phi­que dans laquelle il tente l’expé­rience sans filet de l’alté­ra­tion d’une forme d’expres­sion, celle de la pensée, par, dans, et à tra­vers une autre, celle de l’art : une pra­ti­que des seuils.
Raphaële Jeune

Découvrez l’historique de toutes les propositions des artistes, jour par jour, en cliquant ici.

Commissaire d’expo­si­tion indé­pen­dante, fon­da­trice de l’asso­cia­tion Art to be, Raphaële Jeune a dirigé les deux pre­miè­res éditions des Ateliers de Rennes - Biennale d’art contem­po­rain, Valeurs croi­sées en 2008 et Ce qui vient en 2010 (cata­lo­gues aux Presses du réel). Elle vit actuel­le­ment à Rennes.


Interventions de Frédéric Neyrat, phi­lo­so­phe

Aux seuils
(inter­ven­tions au jour le jour)

a/ J’inter­vien­drai donc au loin, à dif­fé­rents moments de la jour­née, de façon intem­pes­tive, mesu­rant les silen­ces et le rythme, les hapax et les répé­ti­tions, les bou­cles et les déli­néa­ri­sa­tions ;

b/ par la voix, dans un regis­tre inter­mé­diaire entre phi­lo­so­phie et poésie, pro­fé­ra­tion et lec­ture (de textes, extraits de livres), de façon semi impro­vi­sée – en fonc­tion de ce qui se pas­sera, de ce qui arri­vera ou n’arri­vera pas. Mes inter­ven­tions seront liées aux quan­ti­tés d’infor­ma­tions dis­po­ni­bles rela­ti­ves aux ins­tal­la­tions, aux désins­tal­la­tions comme aux réac­tions ou aux non-réac­tions des per­son­nes pré­sen­tes, ou de pas­sage ;

c/ outre ce que je dirai et ce que je verrai ou enten­drai, il serait bon que qui­conque puisse échanger avec moi à l’aide d’un micro dis­posé à côté des encein­tes ;

d/ j’enre­gis­tre­rai de Lyon mes pro­pres impro­vi­sa­tions et de pos­si­bles réac­tions à mes paro­les en vue d’un texte pour le cata­lo­gue ;

e/ il s’agira pour moi de trou­ver un mode de rela­tion – comme on le dit d’une nar­ra­tion – capa­ble de rendre compte des effets du dis­po­si­tif : écarts, appa­ri­tions/dis­pa­ri­tions, mon­ta­ges/démon­ta­ges, sons/silen­ces, visi­bi­li­tés/invi­si­bi­li­tés. Des effets sur la pensée comme telle et sur un style qui s’en res­sen­ti­rait. Mais cette rela­tion – afin d’éviter tout aussi bien la logi­que impla­ca­ble des flux, qui égalisent par dis­si­pa­tion, que celle de la mémoire, qui égalise par sta­bi­li­sa­tion – devra savoir jouer des contre-points : dés­ta­bi­li­ser ce qui se fixe, rete­nir ce qui coule ;

f/ autre­ment dit tra­duire, trou­ver des seuils, des média­tions entre ce qui aura eu lieu au jour le jour, ce qui en sera mémo­risé et ce qui n’aura pas eu lieu. Dire obs­cu­ré­ment ce qui s’est passé un jour aupa­ra­vant, et annon­cer la suite sous la forme d’un pur pari sans aucune assu­rance, pour faire entrer ce passé retrans­crit et ce futur informe dans le pré­sent lui-même, un pré­sent dès lors désa­jointé, ouvert à la trans­for­ma­tion ;

g/ ces média­tions devront être capa­bles de lais­ser-être ce qui ne souf­fre aucune média­tion, aucun seuil, aucune tra­duc­tion. Sur la base du prin­cipe sui­vant : 1. il y a de la perte, 2. quel­que fois de la créa­tion, 3. tou­jours de l’intrans­for­ma­ble.

Frédéric Neyrat

Frédéric Neyrat est phi­lo­so­phe, ensei­gnant, et a déjà publié de nom­breux ouvra­ges dont Terrorismes. La Tentation de l’abîme (2009), Biopolitique des catas­tro­phes (2008) et Clinamen (à paraî­tre en novem­bre 2011). Il col­la­bore régu­liè­re­ment aux revues Multitudes, Rue Descartes, RILI, etc. Il vit et tra­vaille à Lyon.


AUTOUR DE L’EXPOSITION

- Vernissages/démon­ta­ges tous les jours
Rencontre avec l’artiste du jour autour d’un pot par­ti­ci­pa­tif.
Du lundi au ven­dredi à 19 h 30, le samedi à 15 h 30.

- Aux seuils
Interventions au jour le jour de Frédéric Neyrat, phi­lo­so­phe

- À suivre sur www.mai­son­pop.fr
À partir du 19 jan­vier 2011, suivez le dérou­le­ment de
l’expo­si­tion en temps réel via une webcam et soyez le
témoin du pro­ces­sus à tout moment.
Le jour sui­vant l’inter­ven­tion de chaque artiste, décou­vrez
l’image ren­dant compte d’un point clé de son pas­sage.
À suivre sur cette page
S’abon­ner au flux RSS

- Art in vivo
Anti-confé­rence avec Raphaële Jeune et Frédéric Neyrat.
Mercredi 2 février 2011 à 18 h 30 - Entrée libre

- Debriefing
Avec les artis­tes de l’expo­si­tion, Raphaële Jeune, les phi­lo­so­phes Frédéric Neyrat et David Zerbib.
Une occa­sion de revi­vre une expé­ri­men­ta­tion iné­dite et foi­son­nante dans sa glo­ba­lité !
Durant cette jour­née, invi­tés et artis­tes acti­ve­ront et ana­ly­se­ront pour et avec le public les traces des œuvres qui se sont suc­cé­dées pen­dant 45 jours. De mul­ti­ples liens, coïn­ci­den­ces, contras­tes et télé­sco­pa­ges appa­raî­tront dans l’exer­cice, por­teurs d’une poé­ti­que col­lec­tive.
Samedi 26 mars 2011 de 10 h à 17 h - Entrée libre

- Visites com­men­tées gra­tui­tes
Visites indi­vi­duel­les sur demande à l’accueil du lundi au
ven­dredi entre 14 h et 21 h et sur rendez-vous.
Visites-ate­liers pour les sco­lai­res et visi­tes de groupe sur
rendez-vous.
Inscription à l’accueil ou au 01 42 87 08 68


La presse en parle :
- Le Parisien édition 93 - 21 jan­vier 2011
- Trois cou­leurs - février 2011
- Blog Petites his­toi­res de l’art - février 2011
- Elle Décoration - mars 2011

Informations

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Entrée libre

- Pour tous renseignements :
Floriane Benjamin, coordinatrice
Cécile Roche Boutin, coordinatrice-stagiaire
- Contact presse :
Auteur : 29, chargée de communication

Le centre d’art est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

Le centre d’art fait partie de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France

Partager

Saison 2010-2011
du 27 avril au 1er juillet 2011
du 19 janvier au 26 mars 2011
de janvier à décembre 2011
du 4 septembre au 17 décembre 2010
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page