&nbsp

samedi 5 février 2011

NULLUS ENIM LOCUS…


Démontage : quelque part entre 21 h la veille au soir et 9 h le matin
Montage : de 10 h à 14 h
Remontage : de 15 h à quelque part avant 9 h le lundi au matin

NULLUS ENIM LOCUS…

(du Nullus enim locus sine genio est – Nul lieu qui nʼait son génie propre – , que grava dans une plaque dʼa­cier en 1969 Gulio Paolini, à la suite dʼEd­gar Allan Poe qui cite ainsi Servius dans Les Nouvelles Extraordinaires, en exer­gue de LʼIle de la Fée*)

– Un for­ge­ron est là, dit Ogotemmêli, avec son enclume. Il est placé devant celui qui va manger le foie.
– Qui va manger le foie ?
– Le plus vieux des hommes « impurs ».
– Pourquoi un « impur » ?
– Parce que le sacri­fice a lieu sur une terre de tombe. Et aussi parce que lʼ « impur » est comme le Lébé, ni mort ni vivant.
Dès l’égorgement, enchaî­nait lʼa­veu­gle, le for­ge­ron frappe le sol de son enclume. Il ne sʼar­rête que quand tout est consommé. En frap­pant, il aide au dépla­ce­ment des forces.
Ce sont les coups de lʼen­clume qui pro­vo­quent le mou­ve­ment.

Extraits de Dieu dʼEau, Entretiens avec Ogotemmêli, de Marcel Griaule (1947).

Protocole / scé­na­rio / déplié / enchai­ne­ment

1.
La veille au soir, alors que toute le monde atten­dait un res­pon­sa­ble poli­ti­que, un fou défonce le mur à coups de hache.
La cimaise est éventrée.

2.
Le matin, un pein­tre vient évaluer les dégâts. Il mesure.
Il revient avec des pla­ques de récu­pé­ra­tion de dif­fé­rents maté­riaux, épaisseurs et for­mats. Il les visse sur un qua­drillage de tas­seaux, à raz des BA13 de la cimaise défon­cée, venant com­bler le trou du mur en un patch­work de cou­leurs et de tex­tu­res. La géo­mé­trie et les nuan­ces de l’assem­blage.
Midi. Il part manger, lais­sant au sol les gra­vats...

3.
Entre un ado­les­cent, qui vient se plan­ter devant le mur et la com­po­si­tion. La tête entiè­re­ment dis­si­mu­lée par la capu­che de son sweat, les mains enfouies, il sort un walk­man de sa poche, en ajuste les écouteurs aux oreilles. il se met à frap­per sur les pla­ques. Comme par jeu. avec gra­vité.
Bois, bronze, béton, cuivre, acier, les diver­ses matiè­res réson­nent dif­fé­rem­ment. Entrecoupant le silence, le rythme récur­rent reprend de façon lan­ci­nante, à inter­val­les régu­liers. Peut-être reconnait-on les tam­bours de la March for the Funeral of Queen Mary de Purcell (1694). ou la trans­po­si­tion qu’en fait Wendy Carlos pour Kubrick en 1971 (A Clockwork Orange).
Les bat­te­ments se mêlent aux bruits de pas et de portes qui cla­quent.

4.
Un ami vient. Il fait une pause, ils dis­cu­tent. Il se remet à jouer. Lʼami com­mence alors à lʼen­re­gis­trer.
A un moment le joueur repart, comme il est venu.
On ne saura jamais s’il a un visage.

5.
Le pein­tre revient. Avec enduit, pein­ture, outils.
Il bouche les inters­ti­ces, recou­vre les pla­ques.
Après une pause pour le séchage, il peint en blanc la com­po­si­tion, qui dis­pa­rait et se fond dans la conti­nuité du mur.
Il range ses outils et sʼen va. Les der­niers échos des « tam­bours » sʼé­tei­gnent alors que la pein­ture se mati­fie et que sʼef­fa­cent les traces.

P.S.
Suite/ déve­lop­pe­ment / rappel
Plus tard, un jour, un aveu­gle cher­chant sa route sʼé­ga­re­rait dans lʼes­pace blanc. Il frap­pe­rait le sol jus­quʼaux murs, puis les son­de­rait à coups de canne. Arrivé à hau­teur de la com­po­si­tion de bois, de métal et de pierre enfouie dans le blanc, il en reconnai­trait les sono­ri­tés. Il com­men­ce­rait alors à rejouer les ryth­mes pri­mi­tifs…

avec, dans l’ordre d’appa­ri­tion :

le pein­tre : Mariano Angelotti
le joueur : Jean-Baptiste Moreiras
l’ami : Aymeric Ebrard

merci à Jérémy Chabaud et Martine Markovits.

Aymeric Ebrard pour &nbsp

&nbsp, acro­nyme de non-brea­king space (espace insé­ca­ble), cor­res­pond à la barre d’espace, la seule touche non carac­té­ri­sée d’un cla­vier alpha­nu­mé­ri­que.

* http://fr.wiki­source.org/wiki/L’Île_de_la_fée

Portfolio

NULLUS ENIM LOCUS…

NULLUS ENIM LOCUS…

Partager

Les artistes
samedi 26 mars 2011
vendredi 25 mars 2011
jeudi 24 mars 2011
mercredi 23 mars 2011
mardi 22 mars 2011
lundi 21 mars 2011
samedi 19 mars 2011
vendredi 18 mars 2011
jeudi 17 mars 2011
mercredi 16 mars 2011
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page