Accueil artistique

Nicolas Clauss

de mai à septembre 2011
Terres arbitraires

« Il nous reste toujours des terres arbitraires », Aimé Césaire (Cadastre, Ode à la Guinée)

Dès ce mois de mai, Nicolas Clauss s’ins­talle à la Maison popu­laire afin de ren­contrer les « jeunes » des quar­tiers mon­treuillois pour étendre la parole des habi­tants au ter­ri­toire de Montreuil puis, ulté­rieu­re­ment, au ter­ri­toire natio­nal et sur le web. Deux ou trois jeunes seront ainsi les guides de l’artiste et, durant le temps d’une expo­si­tion, pour­ront deve­nir avec d’autres les média­teurs de celle-ci.

Initié en 2010, le projet Terres arbi­trai­res de Nicolas Clauss a déjà donné lieu à une pre­mière étape au sein de la ville d’Évry. Avec la com­pli­cité de deux jeunes habi­tants, il a ren­contré de façon infor­melle de nom­breux rési­dents du quar­tier des Pyramides à Évry. Chaque ren­contre, chaque inte­rac­tion nour­rit une réflexion et ali­mente un vaste maté­riau (visuel et sonore) fait d’entre­tiens, d’ambian­ces enre­gis­trées, d’images fil­mées sur le vif ou mises en scène. Très vite, au cours des 6 mois de ren­contres et de moments par­ta­gés s’impo­sent la néces­sité et l’évidence de rame­ner le dis­po­si­tif à l’essen­tiel : des por­traits de jeunes gens, se retrou­vant aux pieds des bâti­ments, nous regar­dent.

Parallèlement aux temps de par­tage, l’artiste a col­lec­tionné un maté­riau sonore com­posé de bribes média­ti­ques autour de la ques­tion des quar­tiers popu­lai­res, de leurs popu­la­tions et des mul­ti­ples sujets qui s’y rat­ta­chent (emploi/pré­ca­rité, iden­tité natio­nale/immi­gra­tion, insé­cu­rité/insé­cu­rité sociale, trai­te­ment social/pénal...). Ces bribes de dis­cours, cette rumeur, ce bruit média­ti­que (pro­ve­nant de vidéos en ligne, d’extraits radio­pho­ni­ques et télé­vi­sés d’hommes et de femmes poli­ti­ques, d’éditorialistes catho­di­ques, de socio­lo­gues, d’habi­tants de quar­tiers popu­lai­res…) sont confron­tés aux por­traits, en noir et blanc et ralen­tis, d’une jeu­nesse dont l’image sté­réo­ty­pée conti­nue encore et tou­jours à nour­rir les repor­ta­ges et les jour­naux télé­vi­sés.

Parmi les images, un moni­teur dif­fuse aléa­toi­re­ment les noms de plus d’un mil­lier de quar­tiers popu­lai­res cons­ti­tuant les 751 zones urbai­nes sen­si­bles établies par l’Etat fran­çais dans ses suc­ces­si­ves « poli­ti­ques de la ville ».

L’œuvre ainsi élaborée invite chacun à s’inter­ro­ger sur ce que l’on a pro­gres­si­ve­ment enfermé dans des termes tels que « jeunes », « quar­tiers » ou « ban­lieues ».

- Le site de Nicolas Clauss

Informations

Une coproduction de Nicolas Clauss, du Théâtre de l’Agora-scène nationale d’Evry et de l’Essonne, de ZINC- La Friche - Belle de Mai et de l’EPCC La Condition Publique. En partenariat avec la Maison populaire de Montreuil et avec le soutien du DICRéAM (CNC), d’Arcadi et de la DRJSCS-DRAC PACA (Identités, Parcours & Mémoire 2011).

Cette résidence d’accueil donnera lieu en septembre à une exposition du travail mené durant le printemps et l’été.

Partager

À venir
Mercredi 8, jeudi 9 mars et ven­dredi 10 (...)
Saison 2010-2011
les jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28 mai 2011 à 11h
de mai à septembre 2011
de janvier à février 2011
de novembre 2009 à juin 2011
de novembre 2010 à juin 2011
du 25 octobre au 29 octobre 2010
de septembre 2010 à mars 2011
Rechercher sur le site
Haut de page