Julien Tiberi

mardi 15 mars 2011
mardi 15 mars Julien Tiberi

Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière

Julien Tiberi déroule sur le mur un grand dessin réa­lisé au gra­phite, une forme com­po­site qui rap­pelle le fron­tis­pice d’un livre ancien, ras­sem­blant les styles et typo­gra­phies de plu­sieurs époques. On peut y lire et y voir les mots de Jacques Audiard : « Heureux sont les fêlés car ils lais­se­ront passer la lumière ». Une phrase-clé sur la condi­tion de l’artiste, dont le propre est d’éclairer des pans de monde pour éclairer ceux qui y vivent.
L’artiste essaie dif­fé­ren­tes lumiè­res, avant d’opter pour la sobriété des néons qui res­pec­tent la conti­nuité entre le blanc du dessin et le blanc des cimai­ses. Le dessin se pro­longe donc sur les murs. A la fin du jour, le dessin est enroulé et emporté sous le bras.

Portfolio

Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière

Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière

Image : 0 | 1

Partager

Les artistes
samedi 26 mars 2011
vendredi 25 mars 2011
jeudi 24 mars 2011
mercredi 23 mars 2011
mardi 22 mars 2011
lundi 21 mars 2011
samedi 19 mars 2011
vendredi 18 mars 2011
jeudi 17 mars 2011
mercredi 16 mars 2011
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page