Accueil > Expositions > Salons numériques > Light to Sound Device (...)

Light to Sound Device (L.S.D.), Corrupt.Video & Fluid

du 25 janvier au 18 février 2012
Exposition de Benjamin Gaulon, en collaboration avec Martial Geoffre-Rouland, et Muchomedia

Dans notre envi­ron­ne­ment quo­ti­dien, les affi­cha­ges visuels par l’inter­mé­diaire d’écrans sont deve­nus omni­pré­sents. Aujourd’hui, chaque per­sonne dis­pose au moins d’un appa­reil per­son­nel avec écran, qu’elle uti­lise dans les lieux publics, au tra­vail et dans de nom­breu­ses acti­vi­tés de loi­sirs. Ces écrans sont tel­le­ment ancrés dans nos actes quo­ti­diens et nos habi­tu­des que nous ne les remar­quons même plus.

Light to Sound Device (L.S.D.) , de Benjamin Gaulon, invite ses uti­li­sa­teurs à s’enga­ger dans une nou­velle per­cep­tion de ce rap­port à l’écran. Se nour­ris­sant de la lumière, L.S.D. conver­tit les ondes lumi­neu­ses en ondes sono­res, ten­tant de géné­rer une rela­tion sym­bio­ti­que entre deux « orga­nis­mes », une sorte de « par­tage de nour­ri­ture vir­tuelle » effec­tif grâce à l’inter­ven­tion humaine.

Light to Sound Device (L.S.D.)

Corrupt.Video est un sys­tème de cor­rup­tion des images déve­loppé par Benjamin Gaulon en col­la­bo­ra­tion avec Martial Geoffre-Rouland. Son objec­tif : endom­ma­ger le code binaire d’un signal video en temps réel et le rem­pla­cer par des valeurs aléa­toi­res, don­nant alors à l’image une esthé­ti­que com­plè­te­ment dif­fé­rente et impré­vi­si­ble. Ce projet explore par ce biais une esthé­ti­que de l’acci­dent, du bruit et de la mul­ti­pli­ca­tion en mani­pu­lant l’image numé­ri­que tout en docu­men­tant votre visite. Car, une fois l’enre­gis­tre­ment que vous avez décidé de géné­rer s’achève, celui-ci s’ajoute aux autres vidéos déjà enre­gis­trées, créant un film des visi­teurs de l’expo­si­tion.

Conçu par Muchomedia, Fluid vous pro­pose d’agir par le touché sur la « matière » liquide. Par simple contact avec l’écran, vos mains y créent des ondes, des flux, jouant du mou­ve­ment et de l’énergie. Le corps y devient alors un dis­po­si­tif de com­mande capa­ble d’acqué­rir et de pro­duire des infor­ma­tions numé­ri­ques, les ren­dant direc­te­ment mani­pu­la­bles et per­cep­ti­bles.

Bios

« La ques­tion du recy­clage est au coeur du tra­vail de Benjamin Gaulon. Qu’il s’agisse de donner une seconde vie à des fichiers numé­ri­ques dont on n’a plus que faire ou de quin­caille­rie infor­ma­ti­que réa­gen­cée. « Le déchet de quelqu’un est le trésor d’un autre », estime-t-il, sorte de vide gre­nier en ligne qui permet de mettre à dis­po­si­tion ses fichiers au rebut, « un peu comme un objet aban­donné dans une rue qui devient un bien public ».
Graphiste, il se forme à l’électronique et à la pro­gram­ma­tion pour pou­voir maî­tri­ser ses pro­pres outils. Car, « uti­li­ser un logi­ciel, c’est vivre le rêve de quelqu’un d’autre » selon la for­mule de l’un de ses pro­fes­seurs. Ce fan de hip hop et de jeu vidéo se met à démon­ter et bri­co­ler des conso­les de jeu obso­lè­tes, fai­sant d’une expres­sion soli­taire une expé­rience col­lec­tive. »
Techno : recy­clage à l’œuvre par Marie Lechner, Libération

- En savoir plus sur Benjamin Gaulon
- UGlitch, Corrupt Yourself

La société mon­treuilloise Muchomedia déve­loppe et conçoit des pro­gram­mes et dis­po­si­tifs inte­rac­tifs. Sa spé­cia­lité : les écrans mul­ti­touch (tables mul­ti­touch, murs mul­ti­touch...) et la nou­velle géné­ra­tion d’inter­fa­ces col­lec­ti­ves. Elle cultive à la fois les champs de la créa­tion artis­ti­que, de la culture, de la muséo­gra­phie et de l’éducation en col­la­bo­rant avec de nom­breux artis­tes, des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­ria­les et tis­sant également des liens avec le monde de l’entre­prise.

- Découvrir les pro­jets menés par Muchomedia

Informations

Rencontre avec Benjamin Gaulon
- Brunch numérique du samedi 18 février 2012 à 11 h 30 et atelier ouvert à 13 h 30

Ateliers de sensibilisation en milieu scolaire
- du 2 février au 17 février 2012

Conférences et visites commentées
à l’attention des groupes : dates et horaires en fonction des demandes
Contact : Mathieu Hery - 01 42 87 08 68

Entrée libre
- Le lundi de 14 heures à 21 heures
- Du mardi au vendredi de 10 heures à 21 heures
- Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
- Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Partager

Saison 2011-2012
du 19 juin au 30 juin 2012
samedi 12 mai et mercredi 16 mai 2012 à 17 h 30
du 10 mai au 29 juin 2012
du 2 mai au 19 mai 2012
du 25 janvier au 18 février 2012
du 18 janvier au 7 avril 2012
janvier-décembre 2012
samedi 10 décembre 2011 à 14 h
du 19 octobre au 23 novembre 2011
du vendredi 14 au lundi 17 octobre de 14 h à 20 h
du 5 octobre au 10 décembre 2011
du 19 septembre au 15 octobre 2011
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page