Accueil > Cinéma & vidéo > Écrans philosophiques > Matrix, le cinéma comme (...)
Écran philosophique

Matrix, le cinéma comme machine théorique

Mardi 11 novembre 2003 à partir de 14 h
projections - débat

Un écran philosophie spécial à l’occasion de la parution début novembre du livre "Matrix, machine philosophique", aux éditions Ellipses, coordonnée avec la sortie dans les salles de "Matrix Revolutions" (5 novembre 2003).

Débat à 18h30
en pré­sence de
Elie During, ensei­gnant de phi­lo­so­phie à l’Université de Paris-X Nanterre
Jean-Pierre Zarader, agrégé de phi­lo­so­phie, direc­teur de col­lec­tion aux éditions Ellipse
Carole Desbarats, maître de confé­ren­ces, direc­trice des études de la FEMIS
modé­ra­teur : Laurent Aknin, agrégé de phi­lo­so­phie, cri­ti­que et ense­gnant de cinéma à l’uni­ver­sité de Paris III

Projections du film à 14 h et à 20 h 30
Matrix : Révolutions , de Andy et Larry Wachowski (USA - 2002 - durée 2 h 30)

"Tout au long de leur his­toire, les hommes ont cher­ché à appro­fon­dir le sens de la vie, à aller au-delà des appa­ren­ces, ce qui les conduits à d’étonnantes révé­la­tions. Dans ce film, nous avons voulu raconter l’aven­ture d’un petit groupe de rebel­les qui passe de l’autre côté du miroir et prend cons­cience du pou­voir de la Matrice. Cette décou­verte amorce le récit au lieu d’en cons­ti­tuer le terme, comme il est de règle dans les contes ini­tia­ti­ques". On a beau­coup dit que les réa­li­sa­teurs de la tri­lo­gie Matrix se conten­taient d’intro­duire le kung-fu dans la caverne de Platon, que le propos phi­lo­so­phi­que s’y rédui­sait à un gigan­tes­que patch­work de réfé­ren­ces trai­tées sur le mode du clin d’oeil de l’illus­tra­tion naïve. Après Socrate chez Mickey, Platon et Baudrillard à Hollywood ? On peut s’en réjouir ou le déplo­rer, mais ce n’est pas si simple.

JPEG - 30.4 ko
Les jumeaux
Matrix Reloaded

Matrix n’est pas un patch­work, c’est une machine.

Avant d’être le pre­mier grand film « numé­ri­que », il offre le pre­mier exem­ple d’un film théo­ri­que, mêlant sans com­plexe la fic­tion et le concept, la fable et la phi­lo­so­phie. De fait, peu de films ont sus­cité autant de pas­sion inter­pré­ta­tive, autant de spé­cu­la­tions non anec­do­ti­ques sur le dérou­le­ment des épisodes à venir, sur la struc­ture du scé­na­rio et les pos­si­bi­li­tés de monde qu’il sug­gère. Matrix ne se contente pas de pro­duire du mythe (ce qui n’est déjà pas si mal), il met en jeu de véri­ta­bles expé­rien­ces de pensée sur le vir­tuel et le réel, sur la liberté et le destin, sur la coha­bi­ta­tion de l’homme et des machi­nes, le statut des lois de la nature, etc. Entre science-fic­tion et phi­lo­so­phie, une forme de « phi­lo­so­phie-fic­tion »...

Elie During

JPEG - 165.4 ko
Mr Smith et ses clones
Matrix Révolutions

Qu’est-ce que la Matrice ?

"Nous avons com­mencé à écrire Matrix en par­tant de l’idée que toutes les choses que nous croyons réel­les, que tous les objets qui nous entou­rent, sont en fait élaborés par un uni­vers électronique : la Matrice", expli­quent les frères Larry et Andy Wachowski. "Tout au long de leur his­toire, les hommes ont cher­ché à appro­fon­dir le sens de la vie, à aller au-delà des appa­ren­ces, ce qui les conduits à d’étonnantes révé­la­tions. Dans ce film, nous avons voulu raconter l’aven­ture d’un petit groupe de rebel­les qui passe de l’autre côté du miroir et prend cons­cience du pou­voir de la Matrice. Cette décou­verte amorce le récit au lieu d’en cons­ti­tuer le terme, comme il est de règle dans les contes ini­tia­ti­ques".
Andy et Larry Wachowski

À propos du livre :
Matrix, machine phi­lo­so­phi­que, aux éditions Ellipses - 2003
Six phi­lo­so­phes « pro­fes­sion­nels » (et trois géné­ra­tions) se sont pen­chés sur le dos­sier, en évitant de le pren­dre de haut ou de se conten­ter d’expli­ci­ter doc­te­ment les réfé­ren­ces doc­tri­na­les.
Matrix, machine phi­lo­so­phi­que doit se lire comme un manuel, une sorte de guide de l’uti­li­sa­teur à l’atten­tion de ceux qui ont aimé le film, qui l’ont détesté, ou qui se deman­dent sim­ple­ment ce qu’on peut en penser. Car le film donne à penser, il grouille de concepts : il ne reste plus qu’à les extraire et à les faire tour­ner. C’est le tra­vail de la phi­lo­so­phie depuis tou­jours, quel que soit son objet.

On trou­vera dans cet ouvrage :
- une intro­duc­tion géné­rale tirant les conclu­sions du « phé­no­mène Matrix » et pre­nant en compte les apports du der­nier volet de la tri­lo­gie (que les auteurs auront eu la pos­si­bi­lité de décou­vrir en avant-pre­mière),
- une quin­zaine de court cha­pi­tres ou modu­les trai­tant de dif­fé­rents pro­blè­mes phi­lo­so­phi­ques : liberté et inte­rac­ti­vité, méta­phy­si­que de la Matrice et formes de l’illu­sion (sommes-nous dans la Matrice ?), simu­la­tion et pro­gram­ma­tion, connais­sance de soi et puis­sance de l’amour, phi­lo­so­phie des arts mar­tiaux et Tao de la Matrice, méta­phy­si­que boud­dhiste et gnose judéo-chré­tienne, poli­ti­que des machi­nes, intel­li­gence arti­fi­cielle et « cyber­punk », « Bullet-Time », etc.
- des outils théo­ri­ques pré­sen­tés en enca­dré (cita­tions, repè­res biblio­gra­phi­ques, etc.),
- un glos­saire des prin­ci­paux concepts et per­son­na­ges por­teurs d’une signi­fi­ca­tion phi­lo­so­phi­que.

On y croi­sera, bien sûr, Neo et l’Agent Smith, l’Oracle et Trinity, mais aussi Platon et Spinoza, Bergson et Leibniz, Kant et les stoï­ciens, Tchouang-Tseu et Lewis Carroll...

Les auteurs :

Alain BADIOU
Philosophe, dra­ma­turge, roman­cier, pro­fes­seur de phi­lo­so­phie à l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Il a notam­ment publié L’Etre et l’Evénement (Seuil 1988), Deleuze ou la cla­meur de l’être (Hachette 1997), Petit manuel d’ines­thé­ti­que (Seuil, 1998), Court Traité d’onto­lo­gie tran­si­toire (Seuil1998), Abrégé de méta­po­li­ti­que (Seuil 1998), et plus récem­ment, Circonstances I (Léo Scheer 2003) et L’Ethique (Armand Colin 2003).

Thomas BENATOUÏL
Agrégé de phi­lo­so­phie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), maître de confé­ren­ces à l’Université de Nancy. Spécialiste de phi­lo­so­phie anti­que et du stoï­cisme en par­ti­cu­lier, il a publié Le Scepticisme (Flammarion 1997).

Elie DURING
Agrégé de phi­lo­so­phie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Enseigne la phi­lo­so­phie à l’Université de Paris-X Nanterre. Membre du conseil de rédac­tion de la revue Critique, cri­ti­que d’art à France Culture, il est l’auteur de L’Ame (Flammarion 1997), de La Métaphysique (Flammarion 1998) et de La Science et l’Hypothèse : Poincaré (Ellipses 2001).

Patrice MANIGLIER
Agrégé de phi­lo­so­phie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Spécialiste de la pensée struc­tu­ra­liste (Saussure, Lévi-Strauss). Il est l’auteur du Vocabulaire de Lévi-Strauss (Ellipses 2002) et de La Culture (Ellipses 2003).

David RABOUIN
Agrégé de phi­lo­so­phie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm). Spécialiste de la phi­lo­so­phie du XVIIe siècle (Descartes, Leibniz) et de la phi­lo­so­phie des mathé­ma­ti­ques, il a publié Le Désir (Flammarion 1997).

Jean-Pierre ZARADER
Agrégé de phi­lo­so­phie. Directeur de col­lec­tion aux éditions Ellipses. Il est notam­ment l’auteur de : Petite his­toire des idées phi­lo­so­phi­ques (Ellipses 1994), Philosophie et cinéma (Ellipses 1997), Malraux ou la pensée de l’art (Ellipses 1998), Vocabulaire de Malraux (Ellipses 2001). Il a dirigé Le Vocabulaire des phi­lo­so­phes (4 volu­mes, Ellipses, 2002).

Informations

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial de la Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

À venir
Jeudi 16 mars 2017 à 20 h 30
Saison 2003-2004
Vendredi 10 juin à 20 h 30
Mardi 18 mai 2004 à 20 h 30
Mardi 27 avril 2004 à 20 h 30
Mardi 24 février 2004 à 20 h 30
Mardi 13 janvier 2004 à 20 h 30
Mardi 9 décembre 2003 à 20 h 30
Mardi 11 novembre 2003 à partir de 14 h
Mardi 21 octobre 2003 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page