Humanpedia

Du 1er septembre au 15 novembre
Version Beta #1

Humanpedia est un projet qui propose à chacun de participer à la constitution d’une mémoire universelle hors tout contexte technologique en partageant oralement les grandes œuvres littéraires du patrimoine mondial et, dans une version plus généraliste, toute la connaissance représentée par l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

À découvrir online et sur les postes informatiques jusqu’au 15 novembre

À la fin de la fic­tion Fahrenheit 451 écrite par Ray Bradbury en 1953, dans un monde futu­riste où le livre est en train de dis­pa­rai­tre au profit d’une dic­ta­ture hyper tech­no­lo­gi­que, le héros MONTAG, après avoir pris cons­cience de l’absur­dité de son métier de « brû­leur de livres » se cache dans une forêt où se sont ras­sem­blés les « hommes-livres » ou libres qui appren­nent par cœur les livres avant de les détruire.

Humanpedia est un projet artis­ti­que en réseau pro­posé par David Guez dont l’objec­tif est la cons­ti­tu­tion d’une sau­ve­garde de la connais­sance uni­ver­selle hors tout contexte numé­ri­que en par­ta­geant « phy­si­que­ment » l’ency­clo­pé­die la plus dyna­mi­que et la plus com­mu­nau­taire exis­tante aujourd’hui : Wikipedia.

Ce projet part d’une réflexion sur la fra­gi­lité de nos sup­ports de sau­ve­garde numé­ri­que et du danger de la dis­pa­ri­tion de la connais­sance : En effet, cette mémoire est de plus en plus exposé à une des­truc­tion rapide : orages magné­ti­ques, des­truc­tion des ser­veurs prin­ci­paux du réseau inter­net, moyens de conser­va­tion tel que DVD ins­ta­bles après une ving­taine d’années, don­nées de plus en plus cen­tra­li­sées et gérées par des entre­pri­ses pri­vées, virus...et pour­tant, ce patri­moine uni­ver­sel de notre civi­li­sa­tion du « tout numé­ri­que » ne peut se passer de la ques­tion de sa péren­nité.

C’est ainsi que l’artiste a débuté une réflexion sur les moyens de « sortir » ces pans entiers de savoirs du réseau inter­net afin de les sau­ve­gar­der en vu de les res­ti­tuer en cas de dis­pa­ri­tion. (voir aussi le disque dur papier qui a le même objec­tif — ici et entre­tien ici.)

Dans Fahrenheit 451, la solu­tion évidente et magni­fi­que est de seg­men­ter le savoir et de le ré-enga­ger dans une logi­que humaine de l’appren­tis­sage et de l’échange : Apprendre par coeur un seg­ment de livre, se réunir avec les per­son­nes ayant connais­sance du même livre, faire acte d’ora­lité pour trans­met­tre ce savoir aux géné­ra­tions sui­van­tes.

Partant de ce pro­ces­sus, le projet Humanpedia s’est cons­ti­tué en ima­gi­nant quelle serait l’entité la plus à même de réunir aujourd’hui le savoir ency­clo­pé­di­que le plus com­plet et le plus dyna­mi­que qui soit.

Le choix s’est porté sur Wikipédia car dans toute l’his­toire du WWW, c’est un des plus beaux pro­jets com­mu­nau­taire du savoir par­tagé.


C’est ainsi que la pro­po­si­tion d’une sau­ve­garde de cette ency­clo­pé­die en ligne en dehors du réseau a pris la forme d’un décou­page de celle-ci et de la créa­tion d’une grande chaine humaine de conser­va­tion et de re-cons­truc­tion sur le prin­cipe « Un humain = un arti­cle ».

Mode d’emploi
Une ins­crip­tion asso­cie un Humanpédien à un arti­cle numé­roté. Par exem­ple, Jean Dupont reçoit l’arti­cle de Wikipédia numé­roté 1234 : « la révo­lu­tion Française ».
Une ins­crip­tion asso­cie un Humanpédien aux Humanpédiens sui­vants dans la grande chaîne de sau­ve­garde. Jean Dupont, lors de son ins­crip­tion a pro­posé l’emails de 3 amis qui rece­vront une pro­po­si­tion pour deve­nir Humanpédien à leur tour pour l’arti­cle sui­vant numé­roté 1235 : « Recette de la mousse au cho­co­lat ».
Ainsi, pour recons­truire le livre Wikipédia, il suffit de connai­tre les Humanpédiens pré­cé­dent et ceux qui se sui­vent dans la grande chaîne de sau­ve­garde.

En cas de la dis­pa­ri­tion de la ver­sion numé­ri­que, les éléments sur la posi­tion géo­gra­phi­que de chaque Humanpédien per­met­tent d’ima­gi­ner des ren­contres phy­si­ques afin de recons­truire Wikipédia arti­cle par arti­cle, dans leur ordre d’appa­ri­tion.

 

Informations

Prix de la scam 2011, brouillon d’un rêve numérique.
À découvrir online et sur les postes informatiques aux horaires d’ouverture de la Maison populaire jusqu’au 15 novembre 2013.

Partager

Saison 2013-2014
Juillet-Août 2014
rendez-vous mensuel de 10 h à 17 h
du mercredi 11 au samedi 21 juin 2014
Vendredi 6 juin 2014 à 20 h
Du 30 avril au 5 juillet 2014
Vendredi 21 mars 2014 à 20 h
Du lundi 3 au jeudi 13 mars 2014
Du 15 janvier au 5 avril 2014
du 6 au 31 janvier 2014
Commissaires : Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand
de janvier à décembre 2014
Vendredi 13 décembre 2013 - à partir de 18 h
du 1er au 31 décembre
samedi 9 novembre 2013 de 14 h à 20 h
du 1er novembre au 30 novembre
Rendez-vous mensuel de 14 h30 à 16 h
du 1er octobre au 14 décembre 2013
Du 2 octobre au 14 décembre 2013
Du 1er septembre au 15 novembre
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page