Résidence de création artistique

Thierry Fournier

de janvier à décembre 2014

Une résidence de création numérique pour une mise en tension entre le web, l’espace urbain et l’espace social. Pendant un an, Thierry Fournier s’installe à la Maison Populaire pour une nouvelle création. Cette recherche sera ponctuée de rencontres, d’interventions et de participations publiques. Le fruit de cette démarche sera présenté lors du quatrième volet de l’exposition Véritables préludes flasques (pour un chien) 4/4 : mémoires d’un amnésique - ! à l’automne 2014 dans le centre d’art.

L’ins­tal­la­tion en réseau Précursion inter­roge la « fic­tion­na­li­sa­tion du réel » qui anime les nar­ra­tions col­lec­ti­ves, en par­ti­cu­lier à tra­vers les notions d’événement et de catas­tro­phe. Elle jux­ta­pose les lan­ga­ges de la télé-réa­lité, de l’infor­ma­tion en continu et du cinéma de block­bus­ters, dont elle met en exer­gue les rela­tions et les dépen­dan­ces.
Un pro­gramme com­pose un film de durée infi­nie à partir de flux RSS d’infor­ma­tion en direct, d’extraits de musi­ques de films et de séquen­ces vidéo tour­nées in situ sur smart­phone. L’ins­tal­la­tion génère le mon­tage en temps réel, en pui­sant les flux sur inter­net et en asso­ciant aléa­toi­re­ment ces trois éléments. L’ensem­ble prend la forme d’une pro­jec­tion.
Précursion ins­taure ainsi une ten­sion entre le réseau (le texte), le cinéma (le son) et la télé­vi­sion (l’image). Les super­po­si­tions de sens qui en résul­tent – par­fois bur­les­ques, par­fois tra­gi­ques – met­tent en évidence un sto­ry­tel­ling géné­ra­lisé dont l’immi­nence de l’évènement ou la pro­ba­bi­lité de la catas­tro­phe demeu­rent les figu­res prin­ci­pa­les. L’œuvre est pré­sen­tée sous la forme d’une pro­jec­tion de gran­des dimen­sions.
Dans le cadre de sa rési­dence en arts numé­ri­ques à la Maison Populaire en 2014, Thierry Fournier a animé deux work­shops avec des ama­teurs, en par­te­na­riat avec Cinémas 93. Ces ren­contres ont abouti à la créa­tion des séquen­ces vidéo de Précursion par l’artiste et ses invi­tés : dis­cus­sions autour de ses œuvres et d’une sélec­tion de films, par­cours urbains à Montreuil avec tour­nage sur smart­pho­nes.

Biographie
Thierry Fournier, artiste plas­ti­cien et cura­teur, vit et tra­vaille à Aubervilliers. À tra­vers des ins­tal­la­tions, œuvres pro­gram­mées, vidéos et pièces sono­res, sa démar­che vise à ins­tau­rer des rela­tions entre espace, temps et réseau pour pro­vo­quer des situa­tions cri­ti­ques : vivant et non-vivant, humain et machine, inté­rieur et dehors, fic­tion et réel…
Architecte et com­po­si­teur de for­ma­tion (diplômé de l’École natio­nale supé­rieure d’archi­tec­ture de Lyon), il a très tôt déve­loppé des œuvres numé­ri­ques explo­rant notam­ment les inte­rac­tions entre per­cep­tion indi­vi­duelle et repré­sen­ta­tions col­lec­ti­ves. Ses tra­vaux en tant que com­mis­saire d’expo­si­tions indé­pen­dant, ensei­gnant-cher­cheur et éditeur pro­lon­gent cette appro­che dans une recher­che sur les formes de l’expo­si­tion, notam­ment dans le contexte des pra­ti­ques numé­ri­ques.
Ses œuvres sont régu­liè­re­ment expo­sées en France et à l’étranger : Centre Pompidou (2013, 2011, 2009, 2008), Institut Français du Japon et gale­rie Atsuko Baruh, Tokyo (2014), ZKM (App Art Award, 2013), La Panacée (2014), Fantastic (Lille, 2012), Festival du Nouveau Cinéma (Montréal, prix spé­cial du jury, 2013), Festival d’Automne (2009), Contexts (Paris, 2011), Ménagerie de Verre (Paris, 2006), Musée des beaux-arts de Nancy (2011), FRAC Haute Normandie (Rouen, 2007), Chartreuse de Villeneuve lez Avignon (2008, 2009, 2010), Festival International Next (Valenciennes, 2008), Lux Scène natio­nale de Valence (2009), École des beaux-arts de Rennes (2008), Nibelungen Museum (Allemagne, 2001), Techniches Museum Wien (Autriche, 2006, 2009), expo­si­tions inter­na­tio­na­les de Aïchi (Japon, 2005) et Saragosse (Espagne, 2008), etc.
Il est com­mis­saire des expo­si­tions et pro­jets Ce qui manque (La Panacée, 2014), Fenêtre aug­men­tée (cinq éditions de 2011 à 2015), Cohabitation (2009 et 2011, avec Jean-François Robardet), Conférences du dehors (2008), Open 2007 (au sein du col­lec­tif Echolalie dont il a été co-fon­da­teur), etc. Il a créé également le projet éditorial Pandore : revue sonore puis éditions numé­ri­ques (éditions sur tablette Fenêtre aug­men­tée, Dépli, Flatland, Alum, Coédition). Il ensei­gne et mène des recher­ches à l’Ensad / EnsadLab, à l’École natio­nale supé­rieure d’art de Nancy et à Sciences Po Paris.

Expositions 2014 : Mémoires d’un amné­si­que - ! (Maison Populaire, Montreuil), Un bref moment d’éternité dans le pas­sage du temps (La Terrasse, Nanterre), Alter Narratives (gale­rie Atsuko Barouh, Tokyo). En tant que com­mis­saire : Fenêtre aug­men­tée 04 (Château royal de Collioure), Ce qui manque (La Panacée, Montpellier).

Publications 2014 : Ce qui manque, cata­lo­gue du projet et de l’expo­si­tion (La Panacée) ; Flatland, cata­lo­gue du projet Fenêtre aug­men­tée (col­lec­tif codi­rigé avec J. Emil Sennewald, édition Pandore, dis­tri­bu­tion Art Book Magazine) ; Expérimenter le musée (actes du col­lo­que codi­rigé avec Emmanuel Mahé, édition EnsadLab et GUI) ; Alum (cata­lo­gue des artis­tes diplô­més de l’Ensa Nancy, codi­rigé avec Jean-François Robardet, édition Ensa Nancy & Pandore, dif­fu­sion Art Book Magazine).


Calendrier de la rési­dence
- jan­vier-juin 2014 : Phases de recher­che, de ren­contres, de créa­tion et de pro­duc­tion.
- sep­tem­bre- décem­bre 2014 : Restitution et ren­contres publi­ques


Les rendez-vous

- ven­dredi 7 mars 2014 à 20h
Last Room au cinéma le Méliès.
Soirée de lan­ce­ment de la rési­dence de créa­tion numé­ri­que 2014 et pré­sen­ta­tion des tra­vaux de Thierry Fournier avec la pro­jec­tion du film Last Room.

- samedi 22 mars de 10 h à 17 h
L’événement per­ma­nent work­shop #1 de créa­tion de films de format court. Participation gra­tuite sur ins­crip­tion

- Samedi 5 avril de 10 h à 17 h
Open Your Art filme la ville work­shop #2 de créa­tion de films de format court. Participation gra­tuite sur ins­crip­tion

- du 1er octo­bre au 13 décem­bre 2014.
Exposition Véritables pré­lu­des flas­ques (pour un chien) 4/4
Vernissage le mardi 30 sep­tem­bre à partir de 18h.

- Samedi 25 octo­bre
Taxi tram
En pré­sence de la com­mis­saire en rési­dence Marie Frampier, de la com­mis­saire invi­tée Ann Stouvenel et de l’artiste en rési­dence numé­ri­que Thierry Fournier.
Plus d’infor­ma­tions sur le déroulé du par­cours : ww.tram-idf.fr

- Vendredi 14 novem­bre 2014 à 19 h
Correspondance(s) visite, pro­jec­tion, ren­contre

- Vendredi 12 décem­bre à partir de 19 h
Soirée de finis­sage et lan­ce­ment du cata­lo­gue
Finissage de l’expo­si­tion « Véritables pré­lu­des flas­ques (pour un chien) 4/4 : Mémoires d’un amné­si­que - ! » et lan­ce­ment du cata­lo­gue clô­tu­rant le cycle d’expo­si­tions « Véritables pré­lu­des flas­ques (pour un chien) »
Entrée libre


Diffusion
L’œuvre Précursion sera expo­sée
- Festival Via à Maubeuge
Exposition du 12 au 22 mars 2015
- Festival Exit à la MAC Créteil
Vernissage jeudi 26 mars 2015 à 18 h, expo­si­tion du 27 mars au 5 avril 2015
- Exposition per­son­nelle de Thierry Fournier à Lux Scène natio­nale de Valence
Septembre à novem­bre 2015
- Lille Renaissance
Exposition en mai 2016 à la Gare Saint-Sauveur

Informations

L’œuvre Précursion est produite par la Maison populaire, dans le cadre de la résidence en arts numériques 2014 de Thierry Fournier, soutenue par le Département de la Seine-Saint-Denis. Prises de vues créées avec la collaboration de Hiromi Asaï, Emilie et Jean-François Cristini, Justine Fadel, Pierre Farris, Florence Pewzer, Julia Rajacic et Latifa Zerrouki. Programmation informatique Mathieu Chamagne. Production déléguée Pandore Production.

Pour tous renseignements sur cette résidence : Mathieu Hery, coordinatrice des actions Culture Multimédia & du secteur Culture et communication

Le centre d’art de la Maison populaire est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France et RAN, réseau d’arts numériques et participe au Parcours Est une initiative des structures dédiées aux Arts visuels de l’Agglomération Est Ensemble. Elle est également membre de L’association des galeries.

Partenaire médias

Partager

À venir
De janvier à décembre 2016
Saison 2013-2014
de janvier à décembre 2014
Rechercher sur le site
Haut de page