Concerts & spectacles

Duo concordan(s)e + Spectacle musical

Samedi 15 mars 2014 à 20 h 30
Une aventure singulière où un écrivain rencontre un chorégraphe.

Le festival Concordan(s)e passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont créer ensemble une chorégraphie et un texte inédits, qu’ils vont vous dévoiler.

l’Hippocampe mais l’hipoc­campe
Avec Cécile Loyer, cho­ré­gra­phe et Violaine Schwartz, écrivaine

Dans un espace réduit comme l’inté­rieur d’un cer­veau, un cer­veau de 6 mètres sur 6, Violaine Schwartz et Cécile Loyer exer­cent en direct leurs mémoi­res et s’inven­tent des règles pour mettre à l’épreuve gestes et mots dans un même souf­fle, un même tempo : séries de phra­ses à répé­ter dans l’ordre, dia­lo­gues de gestes en boucle, les infor­ma­tions s’accu­mu­lent, les ordres n’arrê­tent jamais, chaque jeu en appelle un autre, jusqu’à ce que les corps bégaient et la mémoire sature, sol­li­ci­tés à l’extrême.
Surchauffe dans l’hip­po­campe.
C’est alors une accu­mu­la­tion de rata­ges, d’erreurs, d’inver­sions de mots, de gestes, de sens, créant du tra­gi­que, du lou­fo­que, et de la poésie à la fois.

Et ça recom­mence.
Depuis le début.
Mais quel début ?
Le début d’hier.
Tu te sou­viens ?
Non.

« L’hip­po­campe a deux P et un C, ou deux C et un P, selon les jours et les humeurs, tantôt Hippo, tantôt Campe, l’hip­po­campe est un camé­léon, il se camou­fle dans les prai­ries sous mari­nes, sous les plis du cortex, l’hip­po­campe est un animal fabu­leux mais l’hip­po­campe est une machine à sou­ve­nirs »
En savoir plus

Spectacle suivi d’une pro­me­nade à tra­vers la chan­son réa­liste J’ai le cafard

Fermez vos gueu­les, j’ouvre la mienne !
(Le vent dans la bouche, Violaine Schwartz, édition POL, Mars 2013).
La contre­bas­siste Hélène Labarrière et la comé­dienne Violaine Schwartz nous entrai­nent dans une pro­me­nade irré­vé­ren­cieuse à tra­vers la chan­son réa­liste fran­çaise de l’entre-deux guer­res, revi­si­tant le réper­toire de Damia, Fréhel, Yvette Guilbert, Marianne Oswald et Marie Dumas.
Au cours du concert, Violaine Schwartz, impro­vi­sant avec Hélène Labarrière, lira quel­ques extraits de son der­nier livre « Le vent dans la bouche », évoquant la figure de Fréhel.

Informations

Dans le cadre du Festival Concordan(s)e du 6 mars au 8 avril 2014.

Participation libre

Partager

Saison 2013-2014
Vendredi 13 juin 2014 à 20 h 30
Samedi 7 juin 2014 à 20 h 30
Samedi 24 mai 2014 à 20h30
Vendredi 11 avril 2014 à 20 h 30
Vendredi 28 mars 2014 à 20 h 30
Samedi 22 mars 2014 à 17 h
Samedi 15 mars 2014 à 20 h 30
Samedi 8 mars 2014 à 21 h
Vendredi 14 février 2014 à 20 h 30
Vendredi 7 février 2014 à 19 h
Samedi 1er février 2014 à 20h30
Vendredi 24 janvier 2014 à 20 h 30
vendredi 13 décembre 2013 à 20 h 30
vendredi 22 novembre 2013 à 20 h 30
samedi 9 novembre 2013 à 20 h 30 
jeudi 26 septembre 2013 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page