Accueil > Expositions > Salons numériques > 23ème édition du festival (...)

23ème édition du festival côté court

du mercredi 11 au samedi 21 juin 2014
Une sélection du meilleur de la programmation de la 23ème édition du festival Côté Court.

Des documentaires, des fictions, des films d’animations, des créations originales et novatrices à découvrir dans le salon de la Maison populaire.

En réso­nance à la 23ème édition du fes­ti­val Côté Court qui a lieu au Ciné 104 à Pantin, la Maison popu­laire s’asso­cie à l’événement et pro­pose une sélec­tion des films issus des Panoramas.

Le Panorama, c’est l’occa­sion de voir des films de genres dif­fé­rents. Ce sont des films de fic­tion, d’ani­ma­tion, docu­men­taire ou expé­ri­men­tal. Voilà donc 14 films qui offrent un vrai Panorama du dyna­misme de la pro­duc­tion fran­çaise ! Profitez-en !

Une 23è édition dense, riche, trou­blante, de quoi sortir déca­lés par­fois...

pro­gram­ma­tion :

- Panorama 1
Les fan­tas­mes, les ima­gi­nai­res et les cau­che­mars pren­nent forme dans ces films jusqu’à pren­dre un cer­tain sens dans la réa­lité.

• Agit Pop de Nicolas Pariser, 30’
Le maga­zine cultu­rel Agit Pop va cesser sa paru­tion. Le der­nier bou­clage va se trans­for­mer en catas­tro­phe de dimen­sion bibli­que.

• Agafay de Olivier Nikolcic, 12’40’’
Au milieu du désert, un homme arrête de fumer.

Le Verrou de Laurent Laffargue, 17’
Dans un musée, une femme, et un homme, inconnus l’un à l’autre, contem­plent Le Verrou, un tableau de Fragonard. Chacun y pro­jette son fan­tasme et s’invente une fic­tion.

Helix Aspersa de Grégoire Graesslin, 20’
Un père et ses deux jeunes filles se ren­dent dans une décharge fores­tière à la recher­che de vieux maté­riaux à récu­pé­rer. Malgré l’appa­rente quié­tude de la forêt, ils vont être chacun à leur tour confron­tés aux dan­gers qui imprè­gnent la décharge.

Fondement par les Ballets russes, 7’
Une poi­gnée de scouts amé­ri­cains traque une sil­houette morne qu’ils pren­nent pour Big Foot et établissent quel­ques stra­té­gies d’assas­si­nat.
Il y a long­temps, bien long­temps, ceux de la colo­nie vou­lu­rent bâtir la rési­gna­tion.

Cinq points de vue auto­ri­sés sur les Courtillières de Julie
Vladimir & Léon Desprairies, 7’45’’
Des habi­tants de la Cité des Courtillières à Pantin tra­ver­sent leur quar­tier en effec­tuant une danse énigmatique. La faran­dole avance dans les espa­ces concé­dés par les dea­lers « cinq points de vue auto­ri­sés » qui ici règnent en maître.

Et que ça saute ! de Jeanne Delafosse, 13’
Trois jeunes femmes révol­tées par le scan­dale de la crise finan­cière déci­dent de passer à l’action. Pamphlet bur­les­que et poli­ti­que, lou­fo­que et irré­vé­ren­cieux qui met le plai­sir et la poésie au cour de la lutte.

- Panorama 2
Poétique, imagé, allé­go­ri­que ou véri­ta­ble film socié­tal, ce corpus de courts témoi­gnent du pas­sage à l’âge adulte, les moments de doute et de choix.

Maison de pous­sière de Jean-Claude Rozec, 11’35’’
Lentement, les mâchoi­res d’acier dévo­rent la vieille tour HLM. Une ancienne occu­pante s’engouf­fre dans les décom­bres, à la pour­suite d’enfants impru­dents. Commence alors un drôle de voyage au cœur de cette « maison » qui abrite tant de sou­ve­nirs...

La Vie sans truc de Anne laure Daffis & Léo Marchand, 27’
Popolo, le plus grand magi­cien du monde ! Tu parles ! Il vient de paumer les jambes d’Amabilé, sa sublime assis­tante, dans le numéro de la femme coupée en deux ! Pour la conso­ler, il lui a promis de lui payer des vacan­ces à la mer. C’est bien beau !

• La Nuit amé­ri­caine d’Angélique de Joris Clerté & Pierre-Emmanuel Lyet, 7’25’’
En allant voir La nuit amé­ri­caine de François Truffaut, Angélique décou­vre qu’on peut inven­ter sa vie.

• Papa oom mow mow de Sebastien De Fonseca, 34’
Par amour, par ennui, par oppor­tu­nité... par mira­cle ou par mégarde... Frank subit un choc capil­laire qui change sa triste vie dans sa plu­vieuse ville...

• Les peti­tes cas­se­ro­les d’Anatole de Eric Montchaud, 5’47’’
Anatole traîne tou­jours der­rière lui sa petite cas­se­role.
Elle lui est tombée dessus un jour... On ne sait pas très bien pour­quoi.
Depuis, elle se coince par­tout et l’empê­che d’avan­cer.

• La Virée à Paname de Carine May & Hakim Zouhani, 22’50’’
Mourad, vingt ans, vivote entre cours de théâ­tre, sor­ties entre potes et petite copine. Ce jour-là, il décide de quit­ter son quar­tier pour se rendre à un ate­lier d’écriture, à Paris. Mais la démar­che va s’avérer plus com­pli­quée que prévu.

• Tant qu’il nous reste des fusils à pompe de Caroline Poggi & Jonathan Vinel, 30’
Il fait chaud. Les rues sont étrangement déser­tes. Les pal­miers ago­ni­sent et les fusils à pompe pleu­rent. Joshua veut mourir mais ne veut pas lais­ser son frère Maël seul. C’est alors qu’il ren­contre le gang des Icebergs.

Informations

Entrée libre

Les films sont visibles aux horaires de la Maison populaire de 14h à 21h en semaine et le samedi de 10h à 17h.

En partenariat avec festival Côté Court qui a lieu au Ciné 104 à Pantin du mercredi 11 au samedi 21 juin 2014

Plus de renseignement au 01 42 87 08 68 ou par mail

Partager

Saison 2013-2014
Juillet-Août 2014
rendez-vous mensuel de 10 h à 17 h
du mercredi 11 au samedi 21 juin 2014
Vendredi 6 juin 2014 à 20 h
Du 30 avril au 5 juillet 2014
Vendredi 21 mars 2014 à 20 h
Du lundi 3 au jeudi 13 mars 2014
Du 15 janvier au 5 avril 2014
du 6 au 31 janvier 2014
Commissaires : Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand
de janvier à décembre 2014
Vendredi 13 décembre 2013 - à partir de 18 h
du 1er au 31 décembre
samedi 9 novembre 2013 de 14 h à 20 h
du 1er novembre au 30 novembre
Rendez-vous mensuel de 14 h30 à 16 h
du 1er octobre au 14 décembre 2013
Du 2 octobre au 14 décembre 2013
Du 1er septembre au 15 novembre
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page