Arts numériques

La fabrique aux images

Du 18 au 22 novembre 2002

Netd@ys 2002

ON REGARDE QUOI CE SOIR ?
Interviews en ligne

du 18 au 22 novem­bre 2002
Le site de la Maison popu­laire don­nera la parole, sous forme de courts inter­views, à tous nos « fabri­cants de rêves ». Enfants, ensei­gnants, concep­teur de jeux, artis­tes, com­mis­saire d’expo­si­tion, his­to­rien d’art, cri­ti­que de cinéma, pro­gram­ma­teur pré­sen­te­ront ainsi leur vision des images.

Programme 1
L’image-mou­ve­ment

« ... Dans la cons­cience, il n’y aurait que des images, qua­li­ta­ti­ves, iné­ten­dues. Dans l’espace, il n’y aurait que des mou­ve­ments, étendus, quan­ti­ta­tifs. Mais com­ment passer d’un ordre à l’autre ? Comment expli­quer que des mou­ve­ments pro­dui­sent tout d’un coup une image, comme dans la per­cep­tion, ou que l’image pro­duise un mou­ve­ment, comme dans l’action volon­taire ?... »
Gilles Deleuze, Cinéma - I. L’image-mou­ve­ment

Programme 2
Le cadre et le plan

« Le pho­to­gra­phe pro­cède, par l’inter­mé­diaire de l’objec­tif, à une véri­ta­ble prise d’empreinte lumi­neuse, à un mou­lage (...). Le cinéma réa­lise le para­doxe de se mouler sur le temps de l’objet et de pren­dre par sur­croît l’empreinte de sa durée. »
André Bazin, Qu’est-ce que le cinéma ?

Programme 3
L’image inte­rac­tive

« (...) On passe insen­si­ble­ment de la per­cep­tion à l’action. L’opé­ra­tion consi­dé­rée n’est plus l’élimination, la sélec­tion ou le cadrage, mais l’incur­va­tion de l’uni­vers, d’où résulte à la fois l’action vir­tuelle des choses sur nous et notre action pos­si­ble sur les choses. »
Bergson, L’évolution créa­trice

Programme 4
L’image et la mémoire

« (...) Dans toute vie nous trou­ve­rions des conti­nents, des îles, des déserts,
des marais, des ter­ri­toi­res sur­peu­plés et des terrae inco­gni­tae. De cette
mémoire nous pour­rions des­si­ner la carte, extraire des images avec plus de
faci­lité (et de vérité) que des contes et légen­des. »
Chris Marker, Immemory

Programme 5
La société et l’image

« L’image ne pro­duit aucune évidence, aucune vérité et ne peut mon­trer que
ce que pro­duit le regard que l’on porte sur elle. L’image attend sa
visi­bi­lité de la rela­tion qui s’ins­taure entre ceux qui la pro­dui­sent et
ceux qui la regar­dent. »
Marie-José Mondzain, L’image peut-elle tuer ?


CYBERPOUBELLE
Recyclage des ordu­res vir­tuel­les

A partir du 18 novem­bre 2002
Sur Internet, se trouve une « cyber­pou­belle », à glis­ser sur son bureau per­son­nel, où nos ordu­res vir­tuel­les peu­vent y être dépo­sées. Dès la reconnec­tion, elles sont envoyées et vont s’accu­mu­ler avec celles d’autres uti­li­sa­teurs dans une pou­belle com­mu­nau­taire, elle aussi située sur le même site. Les infor­ma­tions sont ensuite triées, archi­vées, dif­fé­ren­tes pra­ti­ques sont dif­fé­ren­ciées : texte, image, son, vidéo, pages html. Ce sys­tème de recy­clage remet en cir­cu­la­tion les infor­ma­tions sous la forme d’une banque de don­nées que tout le monde peut libre­ment uti­li­ser, consul­ter et se réap­pro­prier.

Ce projet de site, à l’ini­tia­tive de l’artiste Elsa Mazeau, pro­pose ainsi aux inter­nau­tes, aux sco­lai­res et aux artis­tes d’uti­li­ser chaque jour des Netd@ys, et men­suel­le­ment par la suite, le contenu de cette « cyber­pou­belle » pour réa­li­ser une œuvre (vidéo, texte, son, photo, sculp­ture...) visi­ble ensuite au sein d’expo­si­tions pré­sen­tant phy­si­que­ment les créa­tions.

Partager

Saison 2002-2003
Saison 2002-2003
Vendredi 13 décembre 2002 à 20 h 30
Du 18 au 22 novembre 2002
Du 11 au 19 octobre 2002
Rechercher sur le site
Haut de page