Écran philosophique

Morale du décor

mercredi 2 avril 2008 à 20 h
projection suivie d’une discussion

par François Roussel (philosophe, directeur de programme au CIPh)

Film Le Fleuve (The River) de Jean Renoir
(USA, 1951, 1 h 40)
avec Nora Swinburne, Esmond Knight, Arthur Shields, Thomas E. Breen, Suprova Mukerjee, Patricia Walters, Adrienne Corri

Le Fleuve est l’un des très grands films de l’enfance et de l’ado­les­cence, de l’éclosion, des pas­sa­ges, des rup­tu­res, des bles­su­res défi­ni­ti­ves sur les­quel­les se cons­trui­sent des (re)nais­san­ces ou des envols. Le maté­riau roma­nes­que du livre de Rumer Godden y est immergé dans un pay­sage géo­gra­phi­que et spi­ri­tuel dans lequel le mou­ve­ment ini­tial de la caméra nous entraîne insen­si­ble­ment et irré­sis­ti­ble­ment.

On peut cepen­dant rester de marbre devant ce grand chant pan­théiste dans lequel vient se ras­sem­bler l’art de Jean Renoir ; on peut déplo­rer la perte d’une veine cri­ti­que, voire cruelle, d’une ironie sociale et poli­ti­que telle qu’elle s’expri­mait dans La Règle du jeu. On peut même réduire Le Fleuve à une ima­ge­rie très conve­nue, jusqu’à n’y voir que les sté­réo­ty­pes colo­niaux les plus réac­tion­nai­res ren­voyant à une Inde pure­ment fan­tas­mée qui neu­tra­lise ou, pire encore, qui recou­vre de manière mor­ti­fère sa vérité docu­men­taire la plus élémentaire, là où Roberto Rossellini, dans India, y pré­lè­vera un tout autre pay­sage ciné­ma­to­gra­phi­que et nar­ra­tif.

Dans sa défense vibrante du film contre les nom­breu­ses cri­ti­ques lors de sa sortie, André Bazin fait une remar­que qui pola­rise la réflexion :
« L’Inde n’y joue que le rôle d’un décor, mais d’un décors moral plus que géo­gra­phi­que. Sa pré­sence silen­cieuse, à laquelle les pro­ta­go­nis­tes ne prê­tent plus qu’une atten­tion dis­traite et fami­lière, inflé­chit secrè­te­ment leur esprit comme un champ électrique qui dévie l’aiguille du compas. »
On se pro­po­sera donc de médi­ter, en ten­tant d’en pré­ci­ser la portée, cette très juste mais énigmatique expres­sion de « décor moral ».
François Roussel

JPEG - 87.2 ko
Le Fleuve (The River)
Affiche

Informations

Les séances ont lieu à 20 heures. Merci de vérifier l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection précédente, auprès du cinéma Le Méliès (01 48 58 90 13) Un droit d’entrée de 5,50 € est perçu pour la projection. Ou achat d’un carnet de 10 places à 39 €.

L’entrée à la conférence qui suit est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial, M° Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Saison 2007-2008
saison 2007-2008
mercredi 11 juin 2008 à 20 h
mercredi 21 mai 2008 à 20 h
vendredi 16 mai 2008 à 20 h 30
mercredi 14 mai 2008 à 20h
mercredi 16 avril 2008 à 20h
vendredi 11 avril 2008 à 20 h 30
vendredi 3 avril 2009 à 20 h 30
mercredi 2 avril 2008 à 20 h
vendredi 28 mars 2008 à 20 h 30
mercredi 19 mars 2008 à 20 h
mercredi 12 mars 2008 à 20 h
mercredi 13 février 2008 à 20h
vendredi 8 février 2008 à 20 h 30
mercredi 6 février 2008 à 20 h
mercredi 16 janvier 2008 à 20 h
vendredi 11 janvier 2008 à 20h30
mercredi 19 décembre 2007 à 20h
mercredi 12 décembre 2007 à 20 h
vendredi 7 décembre 2007 à 20 h 30
mercredi 28 novembre 2007 à 20h
mercredi 14 novembre 2007 à 20 h
vendredi 9 novembre 2007 à 20 h 30
mercredi 17 octobre 2007 à 20 h
vendredi 12 octobre 2007 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page