Accueil > Actions pédagogiques > Trois domaines d’expression
Actions pédagogiques

Trois domaines d’expression pour le développement des actions pédagogiques

Maison populaire

Les arts plas­ti­ques

Objectif : démul­ti­plier l’action de dif­fu­sion des arts plas­ti­ques des cen­tres d’art d’Île-de-France auprès des publics. Faire connaî­tre de jeunes artis­tes, faire décou­vrir aux publics les mul­ti­ples facet­tes de l’art contem­po­rain à tra­vers la pro­gram­ma­tion de trois expo­si­tions annuel­les, thé­ma­ti­ques, mono­gra­phi­ques ou de groupe.

membre de TRAM, réseau public d’accès à l’art contemporain en Île-de-France.

La culture mul­ti­mé­dia

Objectif : mise en œuvre d’actions et de pro­gram­mes de sen­si­bi­li­sa­tion, d’ini­tia­tion et de for­ma­tion au mul­ti­mé­dia à partir de pro­jets à carac­tère cultu­rel, éducatif et artis­ti­que. Usages de ces tech­no­lo­gies, comme outils d’accès à la culture, au savoir, à l’expres­sion et de créa­tion.

membre de la fédération nationale des acteurs « culture multimédia ».

La musi­que

Objectif : mutua­li­ser les moyens des mem­bres pour faire décou­vrir des artis­tes, faci­li­ter leur dif­fu­sion et pro­mou­voir les pra­ti­ques des musi­ques dans le dépar­te­ment pour tous les publics.

membre des réseaux Baïcila et MAAD.
Des moyens humains et matériels

Un coor­di­na­teur pour chaque domaine d’expres­sion : sou­tien auprés des ensei­gnants ou par­te­nai­res dans l’élaboration du projet - écriture, esti­ma­tion finan­cière, durée de réa­li­sa­tion, valo­ri­sa­tion par la mons­tra­tion publi­que, mémo­ri­sa­tion, et pro­po­si­tion des inter­ve­nants adé­quats dans l’accom­pa­gne­ment au projet.

Un réseau d’inter­ve­nants com­pé­tants (confé­ren­ciers, média­teurs, artis­tes et tech­ni­ciens tous domai­nes).

Un accueil des publics.

Des espa­ces et du maté­riel dédiés selon les actions.

Les actions pédagogiques pour tous Domaines [arts plastiques, culture multimédia, musique]

Découvertes et créa­tion
Des actions péda­go­gi­ques tous publics peu­vent être déve­lop­pées ponc­tuel­le­ment avec d’autres ins­tan­ces sous forme de work­shop de créa­tion ou d’ate­lier d’expé­ri­men­ta­tion.

Les offres éducatives auprès des publics scolaire ou périscolaire Domaines [arts plastiques, culture multimédia, musique]

Enseignants, rendez-vous péda­go­gi­ques
Afin de pré­pa­rer des visi­tes de clas­ses, un rendez-vous spé­ci­fi­que à l’atten­tion des ensei­gnants et pro­fes­seurs est pro­posé à chaque action, accom­pa­gné d’un dos­sier péda­go­gi­que sur le tra­vail des artis­tes afin d’anti­ci­per ou pour­sui­vre un tra­vail en classe.

Des ate­liers de sen­si­bi­li­sa­tion
Objectif : offrir des clés d’accès pour : décou­vrir, regar­der, écouter, ren­contrer, essayer.
- pro­po­si­tion tri­mes­triel au regard des pro­gram­ma­tions ;
- adap­tées aux dif­fé­ren­tes tran­ches d’âge ;
- durée limi­tée à 2 heures par clas­ses.

Des pro­jets artis­ti­ques en milieu sco­laire ou péri-sco­laire
Objectif : ins­crire les enfants dans une action de créa­tion.
- adap­tées aux dif­fé­ren­tes tran­ches d’âge ;
- durée moyenne de 15 heures par clas­ses ;
- apport logis­ti­que de la struc­ture (coor­di­na­tion et maté­riel).

Une œuvre à soi
Objectif : pro­po­ser une appro­che de la créa­tion artis­ti­que contem­po­raine, aigui­ser le regard et l’esprit cri­ti­que de chaque élève (œuvres issues du Fonds dépar­te­men­tal d’Art contem­po­rain et choi­sies par les ensei­gnants par­ti­ci­pant au projet).
- en direc­tion des établissements sco­lai­res du pri­maire et du secondaire d’Ile-de-France.
- séan­ces de pré­sen­ta­tion orga­ni­sées pour les ensei­gnants. Ces séan­ces se dérou­lent sous la forme du dia­lo­gue entre les élèves et le confé­ren­cier, Ronan Le Grand ;
- adap­tées aux dif­fé­ren­tes tran­ches d’âge (du pri­maire au lycée) ;
- fré­quence : trois expo­si­tions sur la saison d’une durée de 15 jours ;
- gra­tuits ;
- docu­men­ta­tion dis­po­ni­ble sur demande.

une collaboration avec le Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

Formations
- Visites com­men­tées des expo­si­tions en direc­tion des ensei­gnants en for­ma­tion (IUFM).

en partenariat avec l’académie.


- Les for­ma­tions en mul­ti­mé­dia visent à faci­li­ter l’auto­no­mie des struc­tu­res et des per­son­nes et la péren­ni­sa­tion de l’accès aux outils et à la culture mul­ti­mé­dia. Ainsi, afin que chacun puisse s’appro­prier les tech­no­lo­gies néces­sai­res au déve­lop­pe­ment de leur projet, seuls les outils issus du monde du logi­ciel libre y sont abor­dés per­met­tant ainsi une implan­ta­tion non oné­reuse.

Conditions de réussite

Chaque projet néces­site une grande impli­ca­tion du por­teur du projet, tant en amont que durant sa réa­li­sa­tion. Les déter­mi­na­tions des étapes néces­sai­res à la mise en œuvre du projet se font sur un prin­cipe col­la­bo­ra­tif, et les artis­tes impli­qués dans celui-ci ont pour mis­sion de géné­rer un pro­ces­sus de créa­tion et de guider enfants et ensei­gnants dans cette démar­che. La concré­ti­sa­tion du projet est une condi­tion sine qua non à la mis­sion des artis­tes. De même, la valo­ri­sa­tion de l’œuvre par une expo­si­tion, une dif­fu­sion grand public, doit être incluse dans le projet.

Bilan
- un bilan régu­lier avec les ensei­gnants ou par­te­nai­res en cours de réa­li­sa­tion ;
- un bilan qua­li­ta­tif est quan­ti­ta­tif à la fin de l’action, tant sur le rythme, le dérou­le­ment, l’adé­qua­tion entre le niveau d’appré­hen­sion et les outils pro­po­sés, le rôle de l’artiste, sur la rapi­dité de la struc­ture à répon­dre aux pro­blè­mes sou­le­vés.

Évaluation
L’évaluation de ces actions se fait par le retour des por­teurs de pro­jets eux-mêmes, la bonne rumeur... qui incite d’autres à tenter avec leurs élèves ou leurs publics l’expé­rience, dans l’exi­gence et l’excel­lence.

Partager

Rechercher sur le site
Haut de page