6 février 2006

Diane Watteau

Séminaire consacré au désir, à la femme
Conseil d’utilisation :
Faites défiler la liste à l’aide de votre "pointeur" et cliquer sur le nom de la conférence pour l’écouter. Selon votre connection internet le chargement de la piste audio peut-être plus ou moins long.

Rebecca, ôte ta robe, tu n’es plus fian­cée
Elisabeth, un beau cas fémi­nin de Freud, souf­fre du haut de la cuisse. La zone hys­té­ro­gène est la conver­sion de la jambe enflée du père qu’il posait sur la cuisse d’Elisabeth. Le corps joue une scène pour Freud... « Que veut une femme ? » Entre fan­tasme et vérité, témoi­gna­ges et jeux, dépla­cer le désir en l’orga­ni­sant en fan­tasme illus­tre par­fai­te­ment la logi­que de Lacan du « vol de jouis­sance » : la jouis­sance est tou­jours la jouis­sance de l’Autre, impu­tée à l’Autre. Une forme de jouis­sance d’espoir de jouis­sance entre­rait en jeu dans l’art contem­po­rain fémi­nin ?...

- Piste 01 : Rebecca, ôte ta robe, tu n’es plus fian­cée (16/05/06)

Dans ce temps-là vint la mode du bur­les­que - Les désirs de contes
Charles Perrault dans Mémoire de vie connaît bien le poids des bur­les­co­ma­nes. Divertissant en dehors et « sérieux en dedans », le désir de contes, de fables, de fan­tai­sies se déploie comme une autre défense de la créa­tion dans l’art contem­po­rain. Balourdises gar­gan­tues­ques (Gilles Barbier), spec­ta­cu­laire tenu en res­pect (Claude Lévêque), sub­ver­sions joyeu­ses d’un magis­ter (E. Duyckaerts)... Les péri­pé­ties des artis­tes-hommes com­plo­te­raient avec l’utopie cri­ti­que tandis que ces dames rêve­raient d’un prince ? Freud et son Mot d’esprit don­ne­ront la mesure...

- Piste 02 : Dans ce temps-là vint la mode du bur­les­que - Les désirs de contes (05/12/06)

Informations

Diane Watteau, maître de conférences en Arts plastiques

Partager

Haut de page