Accueil > Cinéma & vidéo > Écrans sociaux > Jacques Kébadian / Yvonne
Écran social

Jacques Kébadian / Yvonne Rainer

mercredi 12 mars 2008 à 20 h
projections suivies d’une discussion.

programmation et présentation de la séance par Kantuta Quiros et Aliocha Imhoff de l’association Le peuple qui manque.

Albertine, le sou­ve­nir par­fumé de Marie Rose
de Jacques Kebadian et du Collectif Eugène Varlin (1972, 25 min)

Comédie inso­lente et antiau­to­ri­taire, entre fic­tion et docu­men­taire, « Albertine », film-mani­feste de l’insur­rec­tion de la jeu­nesse et des désirs, raconte l’his­toire d’une ado­les­cente en rébel­lion contre l’école, la famille rance, la reli­gion et met en scène des jeunes filles et jeunes gar­çons de 14 à 18 ans qui reven­di­quent leur droit à une sexua­lité sans entra­ves et le droit à l’avor­te­ment pour les mineu­res. (Texte : AI&KQ)
Assistant de Robert Bresson de 1965 à 1969, auteur d’un film autour de Trotsky (1967), Jacques Kebadian a su marier à sa pra­ti­que de cinéaste docu­men­taire un enga­ge­ment contes­ta­taire main­tenu au cours des années. Membre de l’Atelier de Recherche Cinématographique (col­lec­tif de cinéas­tes mili­tants, liber­tai­res, pro­ches de la psy­cho­thé­ra­pie ins­ti­tu­tion­nelle et de la cli­ni­que alter­na­tive de La Borde, qui ont filmé les luttes de 68) dans les années 1967-69, puis de l’éphémère col­lec­tif Eugène Varlin.

Il réa­lise par la suite de nom­breux films liés à la mémoire armé­nienne, Que sont mes cama­ra­des deve­nus ?Mémoires armé­nien­nes, aux luttes des famil­les afri­cai­nes sans papiers, D’une brousse à l’autre, 1998, à la lit­té­ra­ture incan­des­cente de Pierre Guyotat ou à la marche des zapa­tis­tes au Mexique, La Fragile Armada, 2005, co-réa­lisé avec Joani Hocquenghem, qui connais­sent de beaux succès cri­ti­ques.

Film about a woman who… d’Yvonne Rainer
(1974, 105min)

Film déci­sif et raris­sime de l’avant-garde amé­ri­caine, magni­fi­que­ment pho­to­gra­phié par Babette Mangolte, Film about a woman who… de la cho­ré­gra­phe Yvonne Rainer, narre, de manière frag­men­taire et par le biais de conver­sa­tions inti­mes, les rela­tions amou­reu­ses entre des hommes et des femmes, anti­ci­pant le texte fémi­niste pion­nier de Laura Mulvey, Visual plea­sure and Narrative Cinema, publié en 1975, ana­lyse décons­truc­trice du film nar­ra­tif, et tout par­ti­cu­liè­re­ment du cinéma amé­ri­cain hol­ly­woo­dien, dans sa cons­truc­tion d’une ico­no­gra­phie et d’un lan­gage fil­mi­que sexis­tes. Film about a woman who relève ainsi d’un projet de ciné­ma­to­gra­phie cri­ti­que qui vise à contrer l’iden­ti­fi­ca­tion, tout en se fai­sant lieu d’expres­sion d’une expé­rience sub­jec­tive et d’une cons­cience fémi­niste.

« Je me suis sentie auto­ri­sée - au moment où je com­men­çais à m’inté­res­ser à la ques­tion de la nar­ra­tion et du récit – à explo­rer ma propre vie en tant que maté­riau-source pour mon tra­vail, à prêter une atten­tion accrue à mes pro­pres expé­rien­ces, tout comme moi-même en tant que sujet his­to­ri­que. » (Texte : AI&KQ)

Yvonne Rainer a étudié la danse à New-York avec Martha Graham et Merce Cunningham avant de fonder avec d’autres le groupe Avant-garde Dance, au Judson Dance Theater, en 1962, qui devint le centre de la danse contem­po­raine expé­ri­men­tale new yor­kaise. En 1965, Yvonne Rainer a publié un mani­feste qui a fait école, invi­tant les artis­tes à reje­ter le spec­ta­cle, la vir­tuo­sité et tous les autres types d’arti­fi­ces de la danse, pour une esthé­ti­que révo­lu­tion­naire se dépouillant du super­flu. Au début des années 1970, Yvonne Rainer renoue avec la trame nar­ra­tive et donne une dimen­sion poli­ti­que à son œuvre. Elle aban­donne le monde de la danse en 1974 pour se consa­crer à la réa­li­sa­tion ciné­ma­to­gra­phi­que, afin de tra­vailler avec un outil plus per­ma­nent que le mou­ve­ment. Abandon lié également à son enga­ge­ment pro­gres­sif dans le fémi­nisme. Néanmoins, l’expé­ri­men­ta­tion, le mor­cel­le­ment, la jux­ta­po­si­tion inha­bi­tuelle et une démar­ca­tion ou une rup­ture éloquente avec les pos­tu­lats esthé­ti­ques, sont des éléments que Rainer a trans­po­sés de la danse à l’écran dans des œuvres comme Lives of Performers (1972), Film about A Woman Who… (1974), Kristina Talking Pictures (1976), Journeys from Berlin/1971 (1980), The Man Who Envied Women (1985), Privilege (1991) et Murder and Murder (1996).

Informations

Une collaboration entre la Maison populaire, le cinéma Le Méliès et l’association Le Peuple qui manque.

Les séances ont lieu à 20 heures. Pour des raisons relatives à la disponibilité du film, vérifier qu’elles ont bien lieu, ainsi que l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection, auprès du cinéma Le Méliès 01 48 58 90 13, ou de la Maison Populaire de Montreuil 01 42 87 08 68 / www.maisonpop.fr.

Pour la projection un droit d’entrée est perçu :
- tarif plein : 5,50 euros
- tarif carte passion et - de 25 ans : 4,35 euros
(réservé aux Montreuillois, aux habitants du 20ème arrondissement, et aux adhérents Renc’Art munis de leur carte, chômeurs)
- carnet de 10 places : 39 euros

La rencontre a lieu ensuite, l’entrée y est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Au cinéma Georges Méliès Centre commercial M° Croix-de-Chavaux (ligne 9) 93100 Montreuil

- Pour plus d’informations sur les écrans : Annie Agopian

Partager

Saison 2007-2008
saison 2007-2008
mercredi 11 juin 2008 à 20 h
mercredi 21 mai 2008 à 20 h
vendredi 16 mai 2008 à 20 h 30
mercredi 14 mai 2008 à 20h
mercredi 16 avril 2008 à 20h
vendredi 11 avril 2008 à 20 h 30
vendredi 3 avril 2009 à 20 h 30
mercredi 2 avril 2008 à 20 h
vendredi 28 mars 2008 à 20 h 30
mercredi 19 mars 2008 à 20 h
mercredi 12 mars 2008 à 20 h
mercredi 13 février 2008 à 20h
vendredi 8 février 2008 à 20 h 30
mercredi 6 février 2008 à 20 h
mercredi 16 janvier 2008 à 20 h
vendredi 11 janvier 2008 à 20h30
mercredi 19 décembre 2007 à 20h
mercredi 12 décembre 2007 à 20 h
vendredi 7 décembre 2007 à 20 h 30
mercredi 28 novembre 2007 à 20h
mercredi 14 novembre 2007 à 20 h
vendredi 9 novembre 2007 à 20 h 30
mercredi 17 octobre 2007 à 20 h
vendredi 12 octobre 2007 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page