Accueil > Résidences artistiques > Projets collectifs > Jean-Marc Matos & (...)
Résidence

Jean-Marc Matos & Anne Holst (Compagnie KDanse)

Saison 2001-2002

Au miroir de la Méduse - Création danse et vidéo

Le projet s’arti­cule autour de trois objec­tifs cou­plés :
- offrir une acti­vité de créa­tion nova­trice, par la réa­li­sa­tion d’un spec­ta­cle qui mette en avant une grande exi­gence artis­ti­que dans l’inté­gra­tion corps-tech­no­lo­gie.
- ini­tier un public large (ate­liers avec des jeunes, clas­ses d’ado­les­cents, lycéens, étudiants, etc) au tra­vers des per­for­man­ces pro­po­sées et des acti­vi­tés de for­ma­tion, d’ini­tia­tion et de réflexion.
- trou­ver l’équilibre juste entre la scène locale, impli­quant les artis­tes et les ins­ti­tu­tions loca­les tra­vaillant en réseau, et la scène natio­nale, par la mise en réseau de trois Espaces Culture Multimédia, Montreuil-Blagnac-St. Brieuc.

Il s’agit d’une expé­rience glo­bale d’inté­gra­tion entre danse et créa­tion mul­ti­mé­dia, avec ren­contre entre dif­fé­ren­tes danses et les tech­no­lo­gies adap­tées à la scène du spec­ta­cle vivant, par­ti­ci­pa­tion des artis­tes/ensei­gnants/habi­tants de Montreuil par le biais de leur impli­ca­tion à dif­fé­rents niveaux, selon leurs envies et apti­tu­des.
Un exem­ple d’appro­pria­tion des outils tech­no­lo­gi­ques grâce à des appro­ches créa­tri­ces impli­quant le corps, des écritures cho­ré­gra­phi­ques et le mul­ti­mé­dia.

À l’occa­sion de la rési­dence de la com­pa­gnie K. Danse, il sera spé­cia­le­ment conçu un site Internet pour dif­fu­ser d’une part le pro­ces­sus de créa­tion en cours et de la pré­sen­ta­tion de la créa­tion en strea­ming sur le net en col­la­bo­ra­tion avec les Espaces Cultures Multimédia des villes de Saint-Brieuc et de Blagnac où la com­pa­gnie K. Danse mène paral­lè­le­ment ses actions de créa­tion.

Atelier inten­sif de créa­tion
Les per­son­nes qui sou­hai­tent s’enga­ger dans le tra­vail de cette rési­dence doi­vent se rendre dis­po­ni­bles sur la tota­lité des dates sui­van­tes :
séquence 1
lundi 25, mardi 26, mer­credi 27, jeudi 28 février 2002 et ven­dredi 1er, samedi 2, diman­che 3 mars 2002
séquence 2
lundi 15, mardi 16, mer­credi 17, jeudi 18 avril 2002 et ven­dredi 19, samedi 20, diman­che 21 avril 2002
séquence 3
jeudi 9, ven­dredi 10, samedi 11, diman­che 12 mai 2002
séquence 4
jeudi 6, ven­dredi 7, samedi 8 juin, diman­che 9 juin 2002

Ateliers de créa­tion gra­tuits pour les adhé­rents.
Tarifs Montreuillois : 28 €-185 F / Non-Montreuillois : 36 €-235 F

Présentation des tra­vaux
diman­che 9 juin 2002 à 16 h
- Voir un extrait de la créa­tion


La com­pa­gnie K. Danse (Jean-Marc Matos et Anne Holst), en lien étroit avec des artis­tes plas­ti­ciens, vidéas­tes, info­gra­phis­tes, com­po­si­teurs, de sta­ture natio­nale et inter­na­tio­nale, pro­pose une action de créa­tion mul­ti­mé­dia dans les domai­nes croi­sés de la danse, du spec­ta­cle vivant, des arts plas­ti­ques, de la musi­que et des tech­no­lo­gies numé­ri­ques en s’adres­sant aux ensei­gnants, artis­tes et élèves de la Maison popu­laire de Montreuil inté­res­sés par les ren­contres pos­si­bles entre ces dif­fé­rents domai­nes.

Fruit de douze années de créa­tion et d’expé­rien­ces menées par la com­pa­gnie K. Danse, cette pro­po­si­tion s’ins­crit d’une part dans la conti­nuité des actions déjà réa­li­sées et met d’autre part en avant une appro­che radi­ca­le­ment nou­velle dans l’inté­gra­tion corps-tech­no­lo­gie. Cette appro­che est nour­rie de la com­plé­men­ta­rité artis­ti­que des deux cho­ré­gra­phes qui cons­ti­tuent la com­pa­gnie depuis 1998.

Jean-Marc Matos a, entre autre, conçu et dirigé la sec­tion spé­ciale « Art, Science, Danse Études » à l’I.N.S.A. de Toulouse, animé l’UV « écriture cho­ré­gra­phi­que » à l’Université de Paris VIII et animé de nom­breux stages de for­ma­tion "danse et image" pour dan­seurs pro­fes­sion­nels, avec le sou­tien de la D.D.T.E. de Paris et de l’A.N.P.E-Spectacle, des stages « danse et vidéo » avec des dan­seurs de Hip Hop (Drancy), ainsi que dans le cadre des tour­nées de la com­pa­gnie.

Anne HOLST excelle dans l’ensei­gne­ment de diver­ses formes de danse et de cho­ré­gra­phie (danse contem­po­raine, théâ­tre, danse Butoh et impro­vi­sa­tion). Elle a un Magistère en cho­ré­gra­phie de l’Université de Surrey, un Magistère en dra­ma­tur­gie et théâ­tre de l’Université Royal Holloway de Londres, et un “Bachelor’s Degree” (danse) de l’Université de Surrey, Angleterre.

Parmi leurs acti­vi­tés péda­go­gi­ques récen­tes citons pour exem­ple l’Ecole Nationale d’Art de Cergy-Pontoise (danse, vidéo, réseaux, corps en pré­sence), le Centre d’Initiatives Artistiques de l’Université Toulouse le Mirail, la Commission Culture de l’Université Paul Sabatier de Toulouse (stages de créa­tion danse et vidéo), le Lycée des Arènes de Toulouse (ate­liers d’ini­tia­tion et confé­ren­ces dan­sées), la MJC Roguet (Toulouse), l’Espace Odyssud (Blagnac), l’ECM le Plateau (Saint-Brieuc), l’ECM Maison popu­laire de Montreuil (ate­liers danse-mul­ti­mé­dia), le Festival Tendances (Bordeaux).

Les deux ont également une vaste expé­rience de créa­tion en matière de cho­ré­gra­phies spé­cia­le­ment conçues pour des lieux en exté­rieur (archi­tec­tu­res diver­ses, espa­ces natu­rels, lieux en friche ou sou­ter­rains).


Quatre axes de tra­vail défi­nis­sent leur projet géné­ral :
– créa­tion et péda­go­gie.
– croi­se­ment de dis­ci­pli­nes (danse, spec­ta­cle vivant, musi­que, arts plas­ti­ques, web art).
– dia­lo­gue Art-Technologie.
– artis­tes régio­naux/natio­naux/inter­na­tio­naux.

Pour déve­lop­per la ren­contre spec­ta­cle vivant et mul­ti­mé­dia en trois volets :

A- Création
B- Pédagogie
C- Conception d’une mani­fes­ta­tion/ren­contre

Autour de la par­ti­cu­la­rité de K. Danse : les axes croi­sés entre la danse et les arts mul­ti­mé­dia, dans leur étroite rela­tion avec les arts plas­ti­ques, la musi­que et les autres arts de la scène.
Dans un souci de nour­rir un véri­ta­ble réseau de col­la­bo­ra­tions et de mises en par­tage d’expé­rien­ces avec les ensei­gnants, artis­tes et élèves tra­vaillant sur ces mêmes domai­nes ou des domai­nes pro­ches.

Cette action com­bi­née com­prend :

- La pré­sen­ta­tion de peti­tes formes-spec­ta­cles mul­ti­mé­dia de la com­pa­gnie, dans divers lieux de la ville.
- Un pro­gramme d’ate­liers de créa­tion corps-tech­no­lo­gie spé­cia­le­ment conçus pour dif­fé­rents publics et répar­tis dans le temps.
- La par­ti­ci­pa­tion active à la concep­tion d’une mani­fes­ta­tion/ren­contre, per­met­tant des confron­ta­tions artis­tes-publics appro­fon­dies.

A- Spectacles danse-mul­ti­mé­dia

- Performances adap­tées à des espa­ces aux formes et dimen­sions non conven­tion­nel­les

B- Ateliers de créa­tion

- Atelier danse et vidéo
- Atelier danse-arts plas­ti­ques (en col­la­bo­ra­tion avec l’artiste plas­ti­cien invité)
- Atelier danse-musi­que (en col­la­bo­ra­tion avec le com­po­si­teur invité)
- Atelier danse-inter­net et per­for­man­ces “on line” (web art)

La par­ti­cu­la­rité des ate­liers de créa­tion pro­po­sés est qu’ils s’accom­pa­gnent d’une res­ti­tu­tion sous forme de pré­sen­ta­tions publi­ques pro­pres à cris­tal­li­ser les énergies et sti­mu­ler l’ima­gi­na­tion des par­ti­ci­pants.

Tous ces ate­liers pro­po­sent d’emblée la par­ti­ci­pa­tion croi­sée des trois dis­ci­pli­nes impli­quées dans les pré­sen­ta­tions publi­ques : le tra­vail sur le corps (théâ­tre, danse, etc), la musi­que (créa­tion, mon­tage, dif­fu­sion) et l’image (tour­nage en direct, réa­li­sa­tion, trai­te­ments, pro­jec­tions, scé­no­gra­phie d’écrans).
Les per­son­nes visées peu­vent être dan­seur, comé­dien, acteur du corps, etc, toutes dis­ci­pli­nes et tech­ni­ques cor­po­rel­les confon­dues mais aussi toute per­sonne à la sen­si­bi­lité soit cor­po­relle, soit pic­tu­rale, soit musi­cale, soit tech­no­lo­gi­que, dési­reuse d’explo­rer les poten­tia­li­tés créa­tri­ces du mul­ti­mé­dia appli­qué au spec­ta­cle vivant.

C- Manifestation/Rencontre

Toute l’action entre­prise pen­dant l’année culmine dans la pré­sen­ta­tion d’une créa­tion mul­ti­mé­dia pré­sen­tée au Théâtre Berthelot en juin 2002.
De plus il est prévu que ce spec­ta­cle on line puisse être conçu et dif­fusé dans le cadre d’une mise en réseau avec les ECM de Blagnac (Toulouse) et Le Plateau (Saint-Brieuc).

Dans ce contexte K. Danse assume deux pos­tu­res : celle d’artis­tes qui déve­lop­pent des créa­tions, et celle de per­son­nes “res­sour­ces” jouant un rôle de média­teurs entre les dif­fé­ren­tes com­po­san­tes humai­nes de la Maison Populaire.
Ce projet est ouvert à l’ensem­ble de la com­mu­nauté et concré­tise le désir de K. Danse de par­ta­ger avec d’autres son expé­rience et son savoir faire sur ces domai­nes nova­teurs.

L’ensem­ble de ces actions vise la décou­verte, l’appré­cia­tion et l’appro­pria­tion par le plus grand nombre des outils du mul­ti­mé­dia appli­qués au spec­ta­cle vivant. Elles tou­chent ainsi un public large, à la fois spé­cia­liste (par­ti­ci­pa­tion active aux débats) et non spé­cia­liste (sen­si­bi­li­sa­tion et for­ma­tion spé­ci­fi­que pour dan­seurs, comé­diens, acteurs du corps en géné­ral, publics défa­vo­ri­sés).

Partager

Saison 2001-2002
Saison 2001-2002
saison 2001-2002
Saison 2001-2002
Rechercher sur le site
Haut de page